Du Bruc à Ricardens

Actualités décembre 2011 (2)

Publié le 16/12/2011 07:38 | Propos recueillis par J.C.C

"Les commerces sous surveillance accrue"

Les patrouilles de gendarmerie sont multipliées dans les rues de Graulhet./Photo DDM

En cette fin d'année les achats effectués sont plus nombreux et les recettes des commerçants augmentent, suscitant les convoitises. Aussi, depuis lundi, la Gendarmerie a-t-elle renforcé la sécurité des commerces. Le lieutenant Bertrand Collot qui dirige la brigade autonome de Graulhet livre quelques précisions.

Quels sont les objectifs de cette action ?

Elle a pour but de maîtriser le territoire et de mettre en « insécurité » les délinquants. Il est important d'assurer la quiétude de la cité dans ce contexte si particulier que sont ces fêtes de fin d'année afin de conforter les premiers résultats obtenus depuis notre arrivée à Graulhet.

Comment se traduit concrètement cette opération ?

Nous multiplions nos efforts en matière de surveillance et de contrôles jusqu'au début du mois de janvier. Cela passe par exemple par des surveillances accrues au moment des ouvertures et des fermetures des magasins. Cette action s'ajoute au travail réalisé tous les jours sur le terrain et qui porte ses fruits. L'ensemble des trente-cinq militaires de la brigade autonome est mobilisé.

Comment ce dispositif a-t-il été mis en place ?

Nous avons travaillé avec les commerçants, aussi bien les grandes surfaces de la zone commerciale que ceux du centre ville. Nous avons réalisé à cet effet plusieurs réunions de travail qui constituent aussi des occasions de rappeler quelques conseils pour qu'ils puissent limiter les risques. La présence et l'échange d'informations avec les commerçants font le succès des opérations de ce type.

Quel est votre périmètre de travail ?

Il s'agit d'un dispositif global sur l'ensemble du canton de Graulhet mais aussi sur l'ensemble du département. L'ensemble de la gendarmerie est mobilisé. Si la délinquance ne s'arrête pas aux frontières d'un canton, celle de la gendarmerie non plus.

 

Publié le 16/12/2011 08:31 | La Dépêche du Midi

Le stretch, une seconde peau

De petites collines de peaux en cours de transformation. Photo Sabah Hami

A Graulhet, jeudi 17 novembre, l'entreprise « Cuirs du Futur » a ouvert ses portes pour la visite d'une classe de troisième du collège Pasteur. L'occasion pour elle, de parler du stretch.

Toutes les mégisseries graulhetoises sont en souffrance. Toutes, pas si sûr. Quelques- unes résistent encore. « Cuirs du futurs », par exemple, forte de sa soixantaine de salariés, la PME tire son épingle du jeu. On ne donnait pas cher de sa peau pourtant. Agonisante, il y a quelques années l'entreprise a su réagir.

« La crise actuelle épargne l'industrie du luxe, avec le stretch nous avons trouvé un filon et nous nous y tenons » confie monsieur Bové, commercial à « Cuirs du futur ».

En vingt ans, la recette a fait ses preuves. Elle tient dans le mélange d'un savoir-faire et de nouveautés techniques surprenantes. Prenez des peaux de vachettes espagnoles, encrez, trempez, séchez, assouplissez, découpez au jet d'eau surpuissant, sciez à deux millimètres d'épaisseur, collez, teintez, contrôlez et vous obtiendrez le stretch.

Pour une centaine d'euros, le couturier achète un cuir haut de gamme prêt à mouler le corps des stars. Les grands couturiers qui oeuvrent pour Gucci, Repetto apprécient la qualité sans pareil du produit. Bref, avec « Cuirs du Futur » s'affirme une dynamique porteuse d'avenir.

Dans les ateliers de « Cuirs du Futur », les machines peu à peu remplacent les hommes. On est soucieux d'environnement mais l'espace de quelques minutes, les pieds dans la « Rivière », avec l'odeur prégnante des colorants, les élèves revivaient un passé pas si lointain où la ville bruissait encore de toutes ses machines, les drôles de couleurs du Dadou et les ongles noirs des mégissiers.

 

Publié le 16/12/2011 08:44 | La classe de 3DP6.

Gaia : le bio qui fait germer l’entreprise.

« Une entreprise militante »

La classe de 3DP6 du lycée Clément de Pémille a été accueillie par Jean-Luc ALONSO, dirigeant l’entreprise GAIA, à Graulhet (Tarn). Le nom de la déesse grecque de la Terre a été choisi pour coller aux exigences de sa démarche : « C’est une entreprise militante ». GAIA fabrique des pains, galettes, biscuits sous la gamme « Essene », du nom d’un peuple palestinien vieux de 2.000 ans, dont les célèbres écrits de la Mer Morte décrivaient des céréales germées cuites au soleil. Des céréales peu connues comme le Kamut, « retrouvé dans les Pyramides ! ». Les céréales germées optimisent leurs qualités nutritives et viennent de productions locales minorant l’empreinte écologique. Le blé ou le seigle sont trempés douze heures et germent pendant deux jours. L’eau est filtrée par un osmoseur, la rendant pure. Tous les produits sont certifiés AB (Agriculture biologique) et 100 % végétal. Aucun produit animal n’est utilisé : ainsi, les œufs sont remplacés par de la farine de lupin.

Des projets ambitieux

Avec Orange Bleue Afrique, une ONG équitable et solidaire, GAIA importe aussi du fonio biologique, une céréale africaine : « C’est notre deuxième cheval de bataille ». Elle évite les allergies alimentaires car elle est sans gluten. Enfin, le site de GAIA est une ancienne mégisserie de Graulhet comptant plus de 10.000 m2 de locaux ! Jean-Luc ALONSO veut le dédier à un « écolopôle », avec des entreprises respectueuses de l’environnement. La mise en place d’un partenariat avec le lycée, prévoyant l’accueil de stagiaires de Bac Pro Vente, devrait « faire connaître nos produits et leur inculquer l’esprit d’entreprise ». Ainsi, nos jeunes pousses contribueront à faire germer cette entreprise originale !

 

Publié le 16/12/2011 09:54 | La Dépêche du Midi

Jean-Jacques Deltour expose ses œuvres

C'est dans le cadre d'une exposition collective de la FAR que Jean-Jacques Deltour exposera une partie de ses œuvres du 21 décembre au 6 janvier sous la Halle des arts. Au total, le public pourra retrouver une trentaine de réalisations de l'ancien enseignant qui réside aujourd'hui à Graulhet. Instituteur puis enseignant en éducation manuelle et technique, c'est le plus naturellement du monde, en observant des objets, qu'il en est venu à la création. En combinant les objets dont il décèle la richesse cachée, il leur donne une nouvelle vie. Né en 1936, il a ainsi réalisé plus de 200 œuvres pour la plupart données ou offertes. Pour cette exposition chacun sera doté d'une fiche explicative où l'artiste explique ce qui l'a inspiré, ce qu'il a découvert d'insolite. Pour une fois des objets seront mis en vente, mais pas à son profit. « Il seront vendus au plus offrant. La recette ira directement aux restaurants du cœur pour aider ceux qui en ont le plus besoin», souligne l'artiste.

 

Publié le 17/12/2011 03:45 | La Dépêche du Midi

Amicale laïque : Un blog d'infos sous le sapin

Les forces vives de l'Amicale satisfaites du travail accompli en 2011./Photo DDM

 

Avec le rouge et le noir en commun (deux couleurs chères au cœur des Graulhétois), comme un trait d’union intergénérationnel, nos deux formations "Pas d'trac" et Fiesta ont brillamment ouvert mardi dernier la soirée arbre de Noël à La Courbe. De ces deux groupes émergeaient joie et dynamisme, "à l'image de l'Amicale Laïque dans son ensemble" comme se plut à le souligner son Président Daniel Albouy. Après avoir salué le mérite de l’un, de l’autre, mais surtout de tous, il a chaleureusement remercié l’ensemble des membres de l’Association pour leur implication dans son bon fonctionnement au cours de l’année qui s’achève. Une réelle satisfaction qui émerge de l’enquête réalisée auprès des familles montrant « combien le travail de nos animateurs était apprécié, combien nos camps et séjours répondaient à de réels besoins, combien l’énorme travail de nos bénévoles pouvait être utile à nos territoires ». Au nom du Conseil Général et de la Municipalité, Claude Bousquet rendait également hommage aux acteurs de l’Amicale œuvrant toujours avec le même enthousiasme « malgré les cheveux blancs qui couronnent de nombreux Amicalistes », tout en s’engageant à continuer à « accompagner du mieux possible cette Amicale chère à tous les Graulhétois et à l’intercommunalité Tarn & Dadou ». Un soutien qui sera nécessaire, car l’Amicale entrevoit déjà des embûches (qui ne seront pas que de noël) qu’elle devra esquiver !
Un blog d’informations
Le Président annonçait ensuite la création d’un blog relatant l’actualité de l’association. Plus de vingt séjours de loisirs avec autant d’équipes d’encadrement, plus de 1600 enfants et préados différents accueillis, plus de 180 animateurs, plus de trente communes concernées,… : ce très important volume d’activités développé sur un vaste secteur géographique nécessitait le renforcement de la communication entre acteurs, utilisateurs et partenaires. Et répondait à une demande des parents souvent formulée. « Il y aura tant à faire en 2012 ! Nous aurons besoin de toutes vos énergies pour faire évoluer tous nos centres et toutes nos commissions… ». Un bilan, des souhaits : le président Albouy a tracé la route…
http://amicale-graulhet.over-blog.com/


 

Publié le 17/12/2011 12:36 | G.D.

Le nouveau site de stockage en fonction

Les silos déjà en fonction ont été inaugurés hier matin./Photo DDM

C'est un gros investissement que vient de réaliser la coopérative Graulhet-Lombers, du président J. François Bellières. Ce vendredi, a été inauguré le nouveau site de stockage de la zone d'activités de la Bressole, en présence des hautes personnalités du département et de la ville.

« La construction de ces silos correspond à une demande autant qu'à un besoin. L'activité de collecte progresse de 10 à 20 % chaque année. Nous l'avons créée en 2002. Sans bâtiments et avec obligation de rotation rapide, nous collectons 3 500 tonnes de céréales. Nous étions en 2010, à 8 000 tonnes. Le site va nous permettre d'atteindre l'objectif de 10 000 minimum. » Envisage M. Groussac le directeur de la coopérative.

Blé, orge, maïs, tournesol, les silos peuvent stocker plus ou moins longtemps, jusqu'à trois rotations dans l'année. À ce jour, 133 producteurs sur le canton ou sur les cantons limitrophes, sont adhérents de la structure. « Mais le potentiel sur ce secteur et sur la région, est beaucoup plus important ».

Une démarche HACCP

« Cette création correspond donc à un service de proximité. La grosse majorité des producteurs venant livrer directement. » Un service qui se veut à la pointe des obligations sanitaires, avec l'engagement du site dans une démarche Haccp, qui lui permet de viser le haut du tableau qualitatif.

« Nous pouvons ainsi vérifier la qualité des lots et les orienter dans les cellules correspondantes, tout en contrôlant leur mise sur le marché ». Les clients de la coopérative sont en majorité des meuniers et des fabricants d'aliments. Les éleveurs ont aussi recours à ses services.

 

Publié le 17/12/2011 12:41 | G.D.

SCG rugby : stopper l'hémorragie

Fédérale 2 : Le Sporting reçoit Cavaillon dimanche à 15 heures.

Après trois défaites de rang, Graulhet doit renouer avec le succès./Photo DDM Archives J.M.L.

Est-ce la fin de la mauvaise passe pour le Sporting ? Tout l'entourage du club veut bien le penser au sortir d'une série de défaites qui l'ont plongé dans l'incertitude des lendemains. Trois défaites de rang, mais surtout l'impression d'avoir du mal à se mettre au niveau. « Notre grosse lacune est d'ordre physique », plaide Benoît Bellot. « Elle est aussi défensive. Et plus individuelle que collective. La défense est en place, mais les gars se font passer sur les duels. Et, plus important encore, nous n'arrivons pas à contrer au départ les groupés pénétrants. » Sur 13 essais encaissés en 3 matchs, la moitié est la conclusion de ballons portés par les packs adverses. « Il y a aussi d'autres facteurs. Par exemple, à Argelès où une grande partie de la rencontre, les gars sont complètement absents des débats ». Un constat que l'ancien ouvreur ne voudrait plus avouer. « À leur demande, les joueurs se sont réunis en début de semaine. Ils en ont parlé et se sont remis en question. Ces trois défaites ont marqué le groupe. Contre Cavaillon, gagner sera essentiel. Se retrouver sur le jeu sera encore mieux. »

A presque mi-championnat, Benoît Bellot croit toujours aux chances de remontée de cette équipe. « Nous sommes quatrièmes de poule. C'est vrai que nous attendions et attendons plus de cette équipe. Mais elle est remaniée et il faut lui laisser le temps de se construire ». Les Vauclusiens, avant-derniers de la poule peuvent être l'occasion idéale d'une relance des ambitions. Reste la composition de l'équipe. Et là, pour ce dernier match d'avant la trêve, les nouvelles ne sont pas rassurantes. Khattou, avec une blessure importante aux ligaments croisés du genou, a, comme Regnier et Sarcia, déjà terminé la saison. Seul Fornasier va retrouver le groupe. Le retour d'un besogneux qui ne sera pas de trop.

 

Publié le 18/12/2011 03:46 | La Dépêche du Midi

Deux records du club de natation battus

Le groupe des nageurs graulhétois.

Une vingtaine de nageurs du S.C.G. ont participé au 3e circuit départemental à Castres les 10 et 11 décembre. Les benjamines étaient présentes pour préparer le Natathlon, elles ont montré leur progrès et leur motivation : Ivana Maio, Margaux Mauriès et Camille Guiraud améliorent leurs temps sur leurs 6 épreuves. Ivana gagne 4 sec sur 50 NL et dos, Margaux Mauriès réalise un très beau 200 dos (20 sec de mieux). Camille tombe 2 records du club en dos ; 37.88 lors du 50 m (détenu par Sarah Vaisse depuis 2007) et 1.22.18 sur 100m (détenu par Virginie Souillat depuis 1991). Line Roudouleuse, Léonie Douziech, Manon Gaulhet et Aurélie Vaudé réalisent de belles performances. Les plus grands progressent également, Cécile Péaquin améliore de 3 sec son 100 NL, Robin Lacroux 4 sec sur 100 brasse, Adrien Causse 4 sec lors du 100 dos, et Vincent Mathis réussit très bien sur les épreuves de NL et au 100 brasse.

La dernière compétition de l'année, les championnats régionaux jeunes, se déroule ce week-end à Millau ; gageons que les 7 nageurs engagés auront à cœur d'affoler de nouveau les chronos.

 

Publié le 19/12/2011 08:56 | La Dépêche du Midi

Le pays du Père Noël à la maison de l'enfance

Dans le cadre du Contrat Urbain de Cohésion Sociale, l'équipe d'animation de la Maison de l'Enfance de Victor Hugo a reconstitué le Pays magique du Père Noël en « Graulhétonie». Sous la houlette du maître d'œuvre Eric Rivayran, imaginatif, penseur et créateur : l'équipe s'est investie et chacun a consacré beaucoup de son temps à installer, décorer cette salle qui, jusqu'à fin décembre, sera visible au siège de l'Amicale Laïque, rue Anatole France.

 

Publié le 19/12/2011 08:57 | La Dépêche du Midi

Tennis de table : les Graulhétois ratent la montée

Frédéric, Laurent, Nicolas et Jean Louis pongistes graulhétois.

L'équipe 1 s'est inclinée lors de la dernière journée face à Castres 2 par 9 à 4.Avant la rencontre les graulhetois motivés pensaient que le coup était jouable,le vainqueur accédera à la départementale 1,mais la désillusion fut terrible. Jamais Graulhet ne put être en mesure d'inquiéter des castrais beaucoup plus fort. En troisième division Graulhet 2 jouait quand a elle la troisième place du championnat contre Albi 7,perdant sur le fil 7 à 6.Cette saison laissait un gout amer et beaucoup de regret tant la montée était à leur portée. « Dans les rencontres cela ce jouait vraiment à pas grand chose rétorque Jean Louis Fages le capitaine de l'équipe mais nous allons démarrer la prochaine phase en janvier celle la sera la bonne.»

 

Publié le 19/12/2011 10:12 | G.D.

Fédérale 2 : Victoire et bonus offensif pour Graulhet

La qualification reste à portée pour le Sporting./ Photo DDM. J.M.L. 

SC graulhet 25 -Cavaillon 0 (MT : 20-0)

Pour Graulhet : 3 E. Gouvéia (22), Codjia (38, 41) 2 T (22, 38) 2P. Dumont (5, 10)

Pour Cavaillon :Carton blanc: Mezard O. (22) Noé (76)

Arbitre : Mr Castaignède (CA)

Graulhet : Bille, Marcel, Montbroussous A., Boutié, Codjia, (o) Dumont, (m) Brayette, Montels, Valette, Théron (cap), Moulin , Pappakostas, Da Costa, Buéno, Gouvéia. Entrés en cours de jeu: Brosse, Miechtry, Fornasier, Albouy, Girard, Montbroussous J., Mandagaran.

Cavaillon : Bataille, Mortelette, Maurel, Bisacarrat, Faure, (o) Marque, (m) Horarat, Grilli D. (cap), Mezard J., Durand, Dubourg, Noé, Zizah, Mezard O., Surroque. Entrés en cours de jeu: Serroti, Pagliai, Piccini, Bauhegartner, Gilbert, Vallom, Grilli N.

Fédérale 2B : Graulhet 23-Cavaillon 18

Réunion à huis clos lundi, dîner en comité restreint vendredi, la semaine des Graulhétois a été riche de rendez-vous et de bonnes intentions. Il est vrai que l'heure n'incitait pas encore avant cet inédit Graulhet-Cavaillon, à l'optimisme béat des fêtes et des vœux. Il fallait autre chose que des promesses pour permettre au Sporting de rester dans la course. Avec le vent en première mi-temps, Graulhet a tenu à se rassurer. C'est Dumont qui a mis les premiers points de son équipe.

A l'assaut permanent de la ligne d'avantage, Théron et les siens, ont trouvé la faille sur l'énième effort collectif sur la ligne envoyant Gouvéia à l'essai. Une entame gagnante qui a mis la locaux dans de bonnes dispositions offensives. Codjia a magnifiquement conclu sur son aile un mouvement d'envergure initié par les trois-quarts cette fois. Vingt points d'avance à la pause, et avec un brin de sérieux, le succès était envisageable, face à des vauclusiens annoncés comme des ogres mais ayant laissé leurs plus solides éléments à la maison.

La course en tête

Avec le doublé de Codjia, bousculant trois défenseurs sur son passage, dès la reprise, l'objectif d'un bonus offensif était atteint provisoirement. Dans la foulée, Cavaillon a laissé passer sa chance, son groupé ne parvenant pas jusqu'à l'en-but. A la défaveur d'un ballon perdu sur son introduction en mêlée, Graulhet s'est mis en mauvaise posture. Heureusement, cette fois, la défense a été fiable, face à l'offensive bien timide il est vrai des visiteurs. Ces mêmes adversaires qui n'ont pas plié une quatrième fois, devant la l'ardeur offensive des tarnais. Une domination de tous les instants en fin de match qui s'est avérée stérile mais qui a permis de préserver l'acquis. Un succès logique qui permet au Sporting de rester dans la course à la qualification.

 

Publié le 20/12/2011 08:25 - Modifié le 20/12/2011 à 13:27 | La Dépêche du Midi

Les Restos du Cœur cambriolés

Edmond Sabatier montre le carreau cassé qui a permis l'intrusion des voleurs dans les locaux. /DDM.G.D.

C'est un bénévole des Restos du Cœur de Graulhet qui a découvert le vol, ce lundi matin, en se rendant dans les locaux de la place de Tanneurs pour participer à l'approvisionnement du début de semaine.

Un volet a été forcé à l'arrière du bâtiment donnant sur une cour et une vitre cassée. Le ou les voleurs se sont copieusement servis sur le stock de l'antenne locale.

Une centaine de conserves ont disparu. Il en va de même pour des dizaines de steak haché, de côtes de porc, de poulets surgelés, d'œufs, de sucre, de desserts lacté et de biscuits, d'un service de fromages, de pâtes et de semoule. « L'inventaire ayant été fait à mi-semaine dernière, il a été facile de compter le nombre de produits qui ont disparu. Ce qui n'est pas le cas de notre réserve de produits divers des collectes, qui nous servent pour des dépannages et dont il ne reste pratiquement plus rien » regrette Edmond Sabatier, adjoint du responsable Jacques Desert. « Même s'il n'y a eu aucun acte de vandalisme à déplorer, il est choquant qu'on s'en prenne à une association qui vient en aide aux plus démunis ».

De mémoire de bénévole, c'est la première fois que les Restos du Cœur de Graulhet subissent un pareil cambriolage. Il perturbera certainement la distribution de ce mardi. « Nous avons averti les bénéficiaires que la dotation, la quatrième depuis l'ouverture des Restos, serait obligatoirement diminuée. Au grand regret bien-sûr, des bénévoles investis dans l'action solidaire ».

La gendarmerie de Graulhet a procédé aux constats d'usage et a ouvert une enquête.

 

Publié le 21/12/2011 09:25 | La Dépêche du Midi

Aché bat au rythme de la transmission et de la création

Aleyna, 5,5 ans, a déjà le sens du rythme.

Du haut de ses 5,5 ans, la petite Alayna n'était pas intimidée par l'assistance fournie qui a apprécié sa prestation, samedi matin, lors de l'inauguration du nouveau local de l'association Aché. Elle est l'une des élèves de l'atelier batterie percussion dirigé par Yaki.

Aché est désormais installée dans un local municipal où durant de nombreuses années, c'est surtout le son des cuivres de la batterie fanfare de Graulhet qui s'est fait entendre. L'OBF est passé de l'autre côté du Tarn, dans une ancienne mégisserie, mais comme l'a rappelé Yaki, « ce lieu a conservé une âme artistique ». Une âme qu'il compte bien préserver.

Si les enfants comme les adultes peuvent venir s'initier à la batterie ou aux percussions, Jacky Desveronnières, de son vrai nom, tient également à ouvrir le local et la structure associative à la création. « Avec une régie son à disposition, une cuisine, il y a possibilité de proposer des résidences d'artistes que ce soit pour la musique mais aussi le théâtre ou l'écriture ». Ou pourquoi pas un lieu de répétition pour de jeunes groupes. « Nous voulons agir dans un souci d'échange et d'humanité ».

Un discours qui ne peut que séduire le maire Claude Fita et son adjointe à la culture Clotilde Bergeret, présents à l'inauguration. « Nous essayons de donner un peu de confort et de bien-être à tous les artistes que nous avons sur Graulhet dans la mesure de nos moyens, a indiqué le maire. La culture doit accompagner et participer à la métamorphose actuelle de Graulhet ».

Son adjointe a insisté sur l'objectif de la ville qui est de développer deux axes majeurs dans le domaine culturel : l'aide à la création et l'ouverture aux habitants. Avec un souhait fort : celui de créer un lien fort entre la jeunesse et les artistes. L'inauguration de samedi matin a montré que la mise à disposition du local à l'association Aché participait à ces objectifs. Les élèves de Yaki se sont vus remettre par leur professeur un DVD de leur prestation de l'année. Une belle source de motivation.

 

Publié le 21/12/2011 09:26 | G.B.

Ici, le réveillon se veut solidaire

C'est dans une ambiance conviviale que les organisateurs du Réveillon solidaires préparent leur petit évènement.

Pour la plupart des gens, le réveillon du Nouvel An est synonyme d'une fête conviviale, que ce soit en famille, ou entre amis. Mais pour tous ceux qui ne sont en contact ni avec les uns ni avec les autres, il existe le Réveillon Solidaire. Existant depuis environ trois ans, il s'agit d'un projet commun porté par quatre associations caritatives (le Secours Populaire, les Restaurants du Cœur, le Secours Populaire, et la Croix Rouge), la CCAS (Centre Communal d'Action Sociale), et le Foyer Léo Lagrange (qui héberge la soirée).

« Je tiens à souligner et à féliciter la volonté ces associations participatives de ne pas laisser les gens de côté durant cette soirée, précise Philippe Gonzalez, maire-adjoint aux Affaires Sociales. C'est très important pour nous qu'elles puissent se mobiliser dans ce but. » Son principe est simple, mais efficace : sur le principe de l'auberge espagnole, chaque participant apporte un plat salé et réveillonne en toute simplicité avec ses pairs. Le pain, le vin, les desserts, et toutes sortes d'autres denrées sont fournis par divers commerçants de toutes les tailles, faisant de cette soirée un réveillon solidaire aussi bien dans son principe que dans son organisation. Même les personnes se trouvant dans l'incapacité de se déplacer ne sont pas exclues, puisqu'il sera possible de venir les chercher, à condition de se faire signaler, grâce à une navette fournie par le Secours Populaire. « Il n'y a pas de critères de ressources, explique Anne-Marie Jardry, directrice du CCAS. Cela concerne avant tous les personnes isolées, mais tout le monde est invité si le cœur lui en dit. »

L'ambiance festive sera assurée par deux musiciens, l'un à l'accordéon, et l'autre au clavier et aux percussions. Un karaoké est également prévu en début de soirée.

 

Publié le 22/12/2011 09:02 | G.B

Les Plasticiens volants au 7e ciel

Que ce soit en France ou à l'étranger (comme ici, à Santiago du Chili),les Plasticiens volants se sont imposés comme des incontournables en matière de spectacle de rue.

Il est probable que vous en ayez déjà aperçu. Certainement au cours d'une festivité, marionnettes géantes flottant fièrement dans le ciel. Installés à l'Usine de l'Émancipation, le nom même de Plasticiens Volants est étroitement associé à la ville de Graulhet. Pourtant, c'est à Lavaur qu'a débuté la petite mais entreprenante compagnie. « Nous nous sommes installés en 1999, lorsque nous avons acheté nos locaux actuels, explique Marc Mirales, membre clé de la compagnie. Notre ancien emplacement était trop petit, et le propriétaire souhaitait vendre, alors nous avons débarqué sur Graulhet. »

Que de chemin parcouru depuis. Ces dernières années, la compagnie s'est taillée une solide réputation dans le domaine du spectacle gratuit. Une renommée qui s'étend aussi bien en France qu'à l'étranger, que ce soit en Italie ou encore à Moscou, où les Plasticiens sont extrêmement populaires. « En moyenne, nous effectuons une création tous les trois-quatre ans. Pas plus, car il nous faut les amortir et trouver le budget pour la suivante. »

En 2011, la compagnie a effectué une création sur le thème du Big Bang, avec le soutien logistique et technique de la municipalité. Le fruit de cette étroite collaboration a été présenté au cours du mois de Mai sur le stade Noël Pélissou.

« L'avant-première est importante pour car elle nous permet de faire évoluer le spectacle. Ainsi, nous pouvons apprendre de nos erreurs et améliorer notre performance. C'est l'essence même du spectacle de rue : chaque performance enrichit notre savoir-faire. »

Par la suite, « Big Bang » a fait une première triomphale au mois d'Août au festival « Stades de Rue » à Libourne, tandis que la compagnie poursuivait ses performances à l'étranger.

« L'avantage dont disposent nos spectacles, c'est qu'ils sont purement visuels. Ils s'adressent donc à tous, quel que soit leur pays d'origine. »

Un succès qui s'avère plus que mérité et qui, ont le souhaite, durera encore de nombreuses années.

 

Publié le 22/12/2011 09:02 | La Dépêche du Midi

Un livre sur 35 ans de création

C'est cette année que la compagnie des Plasticiens Volants a publié un livre, intitulé «de nos rêves, occupons le ciel », qui retrace l'intégralité de son histoire. Véritable livre objet, l'intention affichée de ses auteurs est de proposer une expérience ludique, comparable à un spectacle auquel prendraient part les lecteurs.

«Une de nos grandes satisfactions est d'avoir conçu ce livre exclusivement à Graulhet, précise Marc Mirales. Nous tenions à ce que ce livre soit entièrement conçu grâce au savoir-faire des graulhétois, et nous sommes absolument ravis du résultat.»

Le livre a été vendu tout d'abord à diverses institutions, et continue de se vendre aujourd'hui. « Ce livre est notre témoignage sur 35 années de travail et de création. A sa manière, il représente aussi un certain regard sur notre métier d'artiste de rue. »

Bref, un bien bel objet, qui pourrait faire un cadeau original en cette période de Noël.

 

Publié le 23/12/2011 08:56 | G.B

Le cinéma, c'est aussi pour les "mômes"

Jacqueline Neri, projectionniste au cinéma «Les Temps Modernes», est fière de sa collaboration avec le Service Culture et Evènementiel dans le cadre de «Cinémômes»

C'est le jeudi 29 décembre à 15heures que commencera la prochaine séance de « Cinémômes », au cinéma « Les Temps modernes ». Lancé en septembre 2008 en partenariat avec le Service culture et événementiel de la municipalité de Graulhet, son principe est simple : lors de séances bien particulières et définies (situées généralement en période de vacances scolaires), et à condition de disposer du Pass « Pitchoun » (pour les 4 à 12 ans et leurs accompagnateurs), les enfants graulhétois pourront visionner un film d'animation sélectionné par les organisateurs pour 2 euros. Cependant, loin d'être un simple « coup commercial », cette initiative est avant tout un moyen de mettre en valeur un cinéma de qualité, ainsi qu'une production plus confidentielle. « Nous cherchons avant tout de mettre en avant des petits films d'animation qui ne sont pas des grosses sorties, tout en restant dans l'actualité explique Jacqueline Neri, projectionniste au cinéma de Graulhet. Notamment des films que les enfants n'iront pas forcément voir avec les parents. »

Parmi ces films de petite facture, « Cinémômes » à notamment proposé, le 25 octobre, le dernier chef-d'œuvre de Michel Ocelot, « Les Contes de la Nuit ». La prochaine séance, quand à elle, mettra en avant

« L' Ours Montagne », un film danois réalisé par Esben Toft Jacobsen, et racontant la rencontre entre deux jeunes enfants et un ours mystérieux.

« L'initiative rencontre finalement un certain succès, et les films que nous proposons trouvent leur public. Et surtout, les enfants sont ravis, ce qui reste malgré tout notre but premier. »

Cette collaboration s'est également étendue aux jeunes et aux personnes du troisième âge, avec les biens nommés « Ciné Junior » (destiné aux 12-18 ans) et « Ciné senior » (destiné aux retraités), qui se déroulent chacun une fois par mois dans des conditions d'adhésion semblables. Les Pass peuvent être récupérés à l'Office du Tourisme pour un plein tarif de 12euros (tarif réduit: 5euros).

 

Publié le 23/12/2011 08:57 | La Dépêche du Midi

Le service culture et événementiel a déménagé

C'est depuis le 12 décembre que le Service Culture et Évènementiel de la municipalité de Graulhet a déménagé ses locaux. Auparavant situé à l'Office du Tourisme Square Foch, ses bureaux se trouvent à présent à la maire, place Élie Théophile. C'est désormais de là bas que le service accomplira sa mission de mise en œuvre du projet culturel de la commune. Cependant, tout ne sera pas effectué dans les nouveaux locaux. Ainsi, les Pass Culture, seront établis du lundi au vendredi après-midi de 13h30 à 17h30 à l'Office du Tourisme. Les billetteries et les réservations y seront également maintenues, de 9h à 12h et de 13h30 à 17h du lundi au vendredi. Vous pouvez à présent joindre le service dans ses nouveaux locaux à la mairie au 05.63.42.85.50, ou bien sur culture@mairie-graulhet.fr. L'Office du Tourisme, quand à lui, reste bien entendu toujours joignable à son numéro habituel, au 05.63.42.87.27.

 

Publié le 23/12/2011 08:57 | La Dépêche du Midi

Amicale laïque : "Mamma mia" : quel spectacle

Une succession de numéros entraînants et colorés.
 

Une chose est sûre, les 250 enfants sur scène, dirigés par une centaine d’animateurs et accompagnateurs, ont largement conquis les sept cents personnes du public ! Si sur le plan quantitatif cette soirée de mercredi  dernier fut une réussite, le qualitatif n’était pas en reste avec pour fil conducteur les comédies musicales ! Les centres de loisirs maternels ont revisité avec beaucoup de naturel Émilie Jolie, West side story ou le Roi Lion, tout en rendant un sympathique hommage à Katia Nespoulous qui va pouvoir profiter d’une retraite bien méritée. A la spontanéité des plus petits, va succéder le sérieux des plus grands, bien habités par leur personnage.

Les quatre Maisons de l’Enfance ont enchaîné les tableaux dans une parfaite cohérence sur les musiques  de Mary Poppins, Bollywood ou Mozart. Avec un superbe moment d’émotion quand les enfants se sont associés à capella aux résidents de la Maison de retraite du Pré de Millet pour « Faire que l'amour qu'on aura partagé nous donne l'envie d'aimer »… Ce fut un véritable feu d'artifice de costumes,  musiques,  couleurs, accessoires, attitudes et lumières  avec pluie de paillettes et confettis ! Une manifestation dans laquelle tout a été « fait maison », du costume au montage son, du maquillage à l’éclairage, de la mise en scène à la vidéo-projection : nos professionnels de l’animation ont ainsi démontré une fois encore toute l’étendue de leurs savoir-faire.  Ils ont bien mérité de partager les applaudissements nourris avec les acteurs et chanteurs en herbe, bravos qui rejaillissent également sur les Amicalistes jamais en reste pour gérer l’installation matérielle de la salle ou le service de la collation qui suivit.
Les structures de loisirs élémentaires vont maintenant marquer une courte pause pendant les fêtes, mis à part celle de Victor Hugo qui propose son séjour de Noël aux enfants du bassin graulhétois (du 19 décembre au 2 janvier inclus). D’autre part, les inscriptions viennent d’être lancées sur le territoire de l’intercommunalité Tarn et Dadou pour le camp neige et le camp de ski qui se dérouleront tous deux du 13 au 18 février à proximité des pistes de La Mongie. Renseignements et inscriptions au secrétariat ou sur le site internet.

 

 

Publié le 24/12/2011 03:45 | La Dépêche du Midi

C'est déjà Noël pour les jardins partagés

Le maire Claude Fita et Fatima Selam entourent Hubert Fontaine lors de la signature de la convention.

Depuis janvier, la gestion et l'animation des Jardins Partagés ont été confiées à la Régie de territoire : L'Agora qui a pour mission d'améliorer les relations humaines, inventer de nouveaux modes de gestion urbaine partagés et surtout de construire en suscitant l'implication et la responsabilisation des habitants. À ce titre, l'Agora a réussi à mettre en place et mettre en route la notion de Jardin Partagés, sur la plaine de la Jonquière. Les parcelles ont été attribuées après tirage au sort. Dès le premier été, les 54 parcelles individuelles allant de 50 à 100 m2, ont été cultivées. D'autres parcelles « pédagogiques » ont été largement investies par les enfants des centres de loisirs. « Ces Jardins qui sont un terrain d'expérimentation pour les pratiques respectueuses de l'environnement. En même temps, ils participent au maintien de la biodiversité en milieu urbain et à la diffusion des connaissances sur ce milieu » Se félicite Fatima Selam, directrice de l'Agora.

Une aide de 2 000 euros

Elle a récemment reçu la visite d' Hubert Fontaine, délégué de Gaz Réseau Distribution de France. Ce dernier est venu parapher un document d'officialisation d'aide financière à hauteur de 2 000 euros pour l'année, et en reconnaissance de la réussite d'un projet conséquent et qui va dans le sens de l'aménagement durable des territoires que prône Grdf. De son côté, l'association s'est engagée à utiliser cette sommes pour l'acquisition de matériel d'horticulture au service des Jardins Partagés.

 

Publié le 24/12/2011 03:48 | La Dépêche du Midi

Le Père Noël fait sa tournée chez les Moussaillons

Au multi-accueil «Les Moussaillons» est arrivée une 203 ,voiture de collection. Au volant ,le lutin conduisait le Père Noël ! Mme Delbes, directrice et son équipe ainsi que tous les parents et les 22 enfants accueillis, ont été émerveillés par cette arrivée. La distribution de cadeaux a été suivie d'un goûter de Noël, chaque enfant est reparti en emportant dans ses bras son nouveau jouet. Le multi-accueil «Les Moussaillons» est ouvert du lundi au vendredi de 7h30 à18h30. Hier vendredi 23 décembre, la structure a fermé ses portes pour une semaine de vacances. Joyeux Noël, les Moussaillons!

 

Publié le 25/12/2011 11:13 | La Dépêche du Midi

Foyer L. Lagrange : on a dansé portes ouvertes

L'école accueille près de 80 danseurs.

L'opération portes ouvertes initiés par Stanislas Lipinski dans l'école de danse qu'il dirige, a eu un grand succès.

Au foyer Léo Lagrange, 55 enfants se sont produits devant familles et amis.

De quoi susciter les vocations. « Les cours se donnent dans une ambiance conviviale, et les enfants sont motivés » Assure Stan. L'école qui compte aussi 22 adultes, fera son gala, le 12 mai prochain au forum.

 

Publié le 26/12/2011 08:40 | La Dépêche du Midi

L'œil de Pierre voit les gens en noir et blanc

L'expo propose aussi de s'initier à la photo dans un laboratoire reconstitué à l'office du tourisme. /DDM.G.D.

C'est à une expo très sympathique que vous convie le photographe Pierre Assémat, « Œil de Pierre », animateur de l'atelier photo installé au Foyer Léo Lagrange et du CFA qui forme les apprentis de la profession. Jusqu'au 28 janvier, dans les locaux de l'office de tourisme, il a accroché les meilleurs travaux réalisés par ses élèves sur le thème de l'élément humain.

Marchés, places, maisons, coins de rues, de Graulhet ou du Tarn ont été autant de terrains de chasse de ses yeux plus ou moins avertis. Avec une particularité, les photos ont été réalisées en argentique. « Ainsi, les photographes ont pu travailler de A jusqu'à Z, en développant, tirant, agrandissant et encadrant leurs œuvres.

Si le numérique convient bien à ceux qui préfèrent les photos couleur, l'argentique est idéal pour le noir et blanc.

Cette expo montre l'humain dans ce qu'il a de plus fugace ». Assure Pierre Assémat. Le vernissage aura lieu mercredi 11 janvier en présence des élèves. « Ensuite, l'objectif sera de continuer de faire vivre cet atelier avec le peu de moyens dont nous disposons ».

Un avenir incertain qui n'enlève rien à la qualité de l'expo ni au talent des artistes qu'elle présente.

 

Publié le 27/12/2011 09:20 | La Dépêche du Midi

Jeanne d'Arc surfe sur le net

Devant le site internet de l'école./DDM

Cette année, Stéphane Doretto, directeur de l'école Jeanne d'Arc, a souhaité impliquer les enfants en conviant au premier conseil d'école les délégués de classe ainsi que deux représentants de parents par classe. « Le but de ce conseil est d'échanger en présence de tous les acteurs de l'école et d'améliorer la vie au sein de notre établissement.

En 2010, nous avons rédigé un projet d'école qui nous accompagne sur trois années et fait office de fil rouge pour nos actions. En s'inspirant des orientations du Ministère de l'Éducation Nationale et en tenant compte des besoins des élèves, nous avons fait le choix de quatre axes prioritaires, la maîtrise de la langue, le respect des autres et de soi, mais aussi du cadre de vie et la promotion de la culture. Nous accueillons ici tous les enfants, de tout horizon, de toute religion. Notre souhait étant de les faire grandir en leur insufflant les valeurs qui sont les nôtres », confie le directeur. Cette réunion a également été l'occasion de dévoiler le nouveau logo de l'école : trois petits bonhommes du plus petit au plus grand signifiant qu'au sein de l'établissement tout est mis en œuvre pour apprendre aux enfants à s'épanouir à travers les trois cycles puis s'envoler de leurs propres ailes. Ce moment a aussi été celui de la présentation du site internet de l'école.

« Il était temps de nous mettre à la page. Ce site (www.ecolejagraulhet.fr) est un bel outil, il est important de nous faire connaître et montrer ce qui se fait au sein de notre école ».

 

Publié le 27/12/2011 09:20 | La Dépêche du Midi

Des Portes ouvertes et une AG à l'Agora

À l'occasion de son assemblée générale, l'AGORA (Association graulhétoise pour l'organisation d'un réseau actif) a aussi organisé des portes ouvertes toute la journée afin de faire découvrir au plus grand nombre les diverses activités de la Régie de territoire.

Trois visites guidées au départ de la place du Languedoc ont eu lieu à 10h30, 13h30 et 15 heures, comme autant d'occasion de découvrir le travail réalisé « sur le terrain ». L'AGORA travaille en partenariat avec la collectivité locale, les associations, le bailleur social du territoire et les habitants avec pour double objectif de favoriser le « mieux vivre ensemble » de personnes partageant un même cadre de vie et d'amener à une plus grande implication des habitants dans les activités se déroulant autour d'eux. Outre des graulhétois, on trouvait dans le public avide d'informations générales ou très techniques, des personnes venues de Toulouse, Agen ou Gaillac. Après la clôture des portes ouvertes à 17 heures s'est déroulée l'assemblée générale de l'association à laquelle une cinquantaine de membres a pris part.

 

Publié le 27/12/2011 09:20 | La Dépêche du Midi

Les déchets se changent en énergie

Le siège administratif de Trifyl est désormais chauffé grâce aux déchets recyclés. /Photo DDM, J-C C

Depuis sa création, le siège administratif de Trifyl (syndicat mixte départemental de valorisation des déchets ménagers et assimilés) a une valeur d'exemple. Ce pôle a pour vocation de devenir une vitrine pédagogique et expérimentale de ce qui peut être fait tant dans le domaine des énergies renouvelables que des économies d'énergies. Aussi, pour le chauffage de ce site, Trifyl a-t-il décidé de choisir un système innovant lié à son activité de valorisation des déchets.

La première des étapes qui conduit au chauffage des bâtiments se trouve dans les poubelles de déchets résiduels qui sont acheminées vers le bioréacteur sur le site de Labessière-Candeil. C'est là que les 180000 tonnes de déchets traités chaque année sont transformées en énergie. Les déchets ménagers qui n'ont pu être recyclés, compostés ou valorisés (on parle de « déchets ultimes «) doivent être valorisés dans des sites répondant à des exigences environnementales strictes. Le principe de valorisation énergétique des déchets résiduels par bioréacteur est un compromis entre les centres d'enfouissement technique classiques et la méthanisation.

Deux moteurs chauffants

Le bioréacteur est constitué de cellules étanches, dans lesquelles la dégradation des déchets est accélérée par intensification de l'activité bactérienne.

Grâce aux deux moteurs installés sur le Pôle des énergies renouvelables, Trifyl produit de l'électricité et de la chaleur. L'électricité est revendue à EDF et la chaleur permet de chauffer les bâtiments situés sur le site. L'utilisation de ce type de chauffage, indépendant de toute ressource fossile, répond à deux objectifs essentiels pour un établissement public comme Trifyl : limiter les dépenses et contribuer à la préservation de l'environnement. Les travaux permettant une telle prouesse viennent de se terminer. Désormais le siège administratif de Trifyl comme le pavillon d'accueil du circuit pédagogique seront chauffés grâce à la chaleur produite par ces moteurs fonctionnant au biogaz. Encart : Trifyl organise des visites de ces équipements de haute technologie pour tous, sur simple réservation au 05.63.81.23.50 ou à ambassadeurs@trifyl.fr.

 

Publié le 28/12/2011 09:06 | La Dépêche du Midi

Marie Josée propose des tisanes et des huiles essentielles

Auto entrepreneur depuis quelques semaines, Marie-Josée Viyer-Laibach, a choisi de composer des tisanes et de proposer des huiles essentielles ou des élixirs floraux qu'elle commercialise chez elle, rue Marceau ou depuis peu sur le marché de Graulhet. Des produits de bien-être dont elle vante les mérites en bonne conférencière dans les maisons de retraite ou les médiathèques. « Je suis depuis longtemps dans cette dynamique » avoue cette passionnée qui a pris un congé pour pouvoir ouvrir son commerce.

Tisanes hépatiques, mélanges pour améliorer la glycémie ou la circulation, ou encore dépuratifs, on trouve de tout sur les rayons. « Je me fournis en plantes chez un producteur de Damiatte et les miels viennent exclusivement du Tarn.

Les produits à la vente peuvent être standards ou personnalisée en fonction des carences ».

 

Publié le 28/12/2011 09:08 | Recueilli par G.D.

Renaud Gély : "Un gros potentiel"

Le point avec Renaud Gély, coentraîneur avant la reprise du 8 janvier contre la Vallée du Girou./DDM

Nous sommes allés à la rencontre de Renaud Gély, l'entraîneur du SC Graulhet pour le faire le point à mi-saison.

10 matchs joués, 6 gagnés, 4 perdus. Le bilan a mi-championnat correspond-t-il au tableau de marche établi en début de saison ?

Je mentirais si j'affirmais que l'objectif donné en début de saison est pleinement rempli à mi-championnat.

Mais avec un peu de recul et d'objectivité ce n'est pas mal, vu les pépins que nous rencontrons : Regnier, Khattou, Sarcia blessés pour le reste de la saison, Pauthe aussi depuis début novembre, Pappakostas qui ne s'entraîne très peu, c'est beaucoup pour un effectif très jeune et sans expérience.

Ce qui explique en partie notre passage dans le dur durant un mois.

Le contenu des matchs vous a-t-il satisfait ?

J'ai évidemment ces défaites à Céret et Argelès encore en travers par rapport à la copie rendue et les scores lourds. La défaite à la maison contre Agde nous a faits mal, malgré des lacunes certaines. J'ai bien aimé la réaction et le contenu du match de Cavaillon.

Cela prouve que cette équipe malgré tous ces soucis peut vraiment faire quelque chose sur ce championnat. Vu cette première phase, il n'y a pas un secteur de jeu ou l'on excelle, ou l'on peut s'appuyer mis à part les tirs au but. Mais à chaque match ou presque, un secteur de jeu a fonctionné. Preuve que le jour ou l'on réunira plusieurs secteurs en même temps et régulièrement, on aura franchi un palier. J'espère que cette phase aller, nous servira pour la suite de la saison. Je pense vraiment qu'un groupe est en train de se construire, autant humainement que sportivement, avec un gros potentiel qui pour l'instant ne tourne qu'en courant alternatif.

Quels vont être les écueils à éviter durant la seconde partie de championnat ?

Le mois de janvier est capital avec un objectif minimum de 3 victoires en 4 matchs. Il est évident qu'un autre faux pas à domicile, nous compliquerait la tache.

Si nous avions un vœu à formuler avec tout le staff : que ce groupe croit en lui, comme nous, on croit en lui.

 

Publié le 29/12/2011 07:59 | J-C Clerc

Les finances de la collectivité fragilisées

La fragilité de la situation financière de la collectivité est mise en évidence dans le rapport./ Photo DDM, J-C C

Attendu par l'opposition comme la majorité, le « rapport d'observations définitives sur les comptes et la gestion de la commune » s'est invité en filigrane lors de la dernière réunion du conseil municipal.

Le document de la Chambre régionale des comptes portait sur les exercices 2004 et suivants. Bien entendu chacune des parties en a fait une lecture différente.

Le rapport souligne la « très grande fragilité de la situation financière de la collectivité». La majeure partie des exercices se plaçant sous la férule de l'ancienne municipalité, les élus actuels ont souligné au cours des débats avoir « stoppé l'hémorragie» et « évité la mise sous tutelle».

Le document souligne, entre autres, la dégradation rapide de l'excédent de fonctionnement de 2004 à 2007, la capacité d'autofinancement brute chutant de 2,5 millions d'euros à 370000 euros. Pour Claude Fita, maire de la ville « Les comptes sont aujourd'hui transparents et le rapport souligne les efforts faits depuis notre arrivée».

Le document aborde aussi la question de l'endettement de la collectivité, et plus particulièrement l'allongement de la durée résiduelle de son remboursement qui inquiète l'opposition.

Changer l'image de la ville

« En 2010 la durée de vie de la dette atteint 31 ans alors que la capacité de la commune à se désendetter est de 41 années», souligne le rapport. La commune quant à elle fait valoir que le rétablissement de la situation financière « nécessite de mettre en œuvre trois leviers, la maîtrise des dépenses de gestion, l'optimisation des recettes et le renforcement de l'attractivité de la ville par une politique volontariste d'investissement ».

Le nerf de la guerre est là : changer l'image de la ville pour la rendre attractive. Les recettes des collectivités sont en effet en grande partie liées à l'accueil de population, depuis les bases fiscales jusqu'aux droits de mutation en passant par la Taxe locale d'équipement ou les dotations de l'État. Aussi c'est un véritable pari qui est lancé. Les conjectures politiques et économiques permettront-elles de le relever ? Les incertitudes demeures. Le défi en en tous les cas d'ores et déjà lancé.

 

Publié le 29/12/2011 09:04 | La Dépêche du Midi

Trois stagiaires à la gendarmerie

Durant une semaine trois élèves du collège Pasteur ont découvert l'univers de la gendarmerie au sein de la brigade autonome de Graulhet. Une fille et deux garçons ont donc découvert tour à tour l'ensemble des différentes unités qui composent le dispositif départemental, du PSIG à la BMO en passant par le centre opérationnel, la cellule judiciaire ou encore les fameux techniciens de l'identification criminelle. Véhiculés par la gendarmerie sur les différents sites, ils ont pu découvrir les différentes fonctions et les métiers de la gendarmerie. « Cette opération s'inscrit aussi dans le cadre de la reprise de la commune. Elle permet de s'intégrer dans les familles de Graulhet et de se rapprocher encore de la population « souligne le lieutenant Collot, chef de la brigade autonome de Graulhet. Travailler avec les élèves des collèges et des lycées fait aussi partie d'un travail à long terme pour le recrutement. Ce qui est certain, c'est qu'avec trois élèves retenus pour dix candidats, l'attrait pour les métiers de la gendarmerie est toujours très important chez les plus jeunes des concitoyens.

 

Publié le 30/12/2011 03:51 | La Dépêche du Midi

Une exonération de taxe pour les personnes handicapées

Le conseil municipal ayant décidé d'instituer un abattement de 10% de la valeur locative moyenne des habitations en faveur des personnes handicapées ou invalides.

« C'est quand on se retrouve confrontée au handicap et qu'on le vit au quotidien que ce terme devient concret et qu'il ne nous laisse plus indifférente » confie Maryse Escribe, conseillère municipale déléguée au handicap par ailleurs présidente de la CDAPH et de l'ADDAH.

Les contribuables concernés par cette mesure d'abattement doivent remplir un formulaire qu'ils peuvent se procurer soit auprès du CCAS (Centre communal d'action sociale) de la ville de Graulhet, soit Trésor public.

 

Publié le 30/12/2011 08:30 | J-C Clerc

Une ville accessible «partout et pour tous»

Les travaux ont débuté rue Gambetta./Photo DDM

Au-delà de la succession de travaux permettant l'accessibilité à l'espace public pour tous, la mise en place de la loi sur le handicap du 11 février 2005 se fait désormais d'ans le cadre d'un « plan de mise en accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces publics » ou PAVE.

À Graulhet ce projet consiste à permettre aux personnes à mobilité réduite de circuler librement depuis la mairie jusqu'à la maison de retraite via une boucle dans le centre ville. Pour se faire, le plan prévoit des aménagements, avenue Gambetta, rue Jean-Jaurès, rue du Verdaussou, place Jourdain, à l'office du tourisme, dans le quartier de Crins jusqu'à la passerelle, puis l'avenue Victor-Hugo pour achever ce parcours. « Nous avons travaillé avec la commission municipale d'accessibilité. C'est avec elle que nous avons élaboré ce PAVE. Avant, nous ne faisions que des aménagements. Tout est désormais plus précis « explique Maryse Escribe, conseillère municipale en charge du dossier.

Concrètement, les trottoirs devront être aménagés et bénéficier de « passages bateaux « et de bandes podotactiles.

Objectif 2015

Pour certains secteurs la chose ne semble pas aisée de prime abord. « Il faut surtout noter la dynamique. Toutes les villes ne l'ont pas», rappelle Maryse Escribe. L'ensemble de ces travaux devrait être réalisé en régie, par le personnel communal. Les aménagements sur la voirie ne sont pas subventionnés. Ces aménagements s'inscrivent dans le cadre d'un programme annuel déjà budgétisé qui se terminera en 2015 où « tout devrait être accessible à tous ». Si la mairie a déjà été aménagée pour une « mise en accessibilité», l'ensemble des autres bâtiments publics devra lui aussi l'être avant cette échéance.

 

Publié le 30/12/2011 08:29 | La Dépêche du Midi

Busque : Le repas de Noël à l'école un bon moment de convivialité

La salle des fêtes a été aménagée comme il se doit./DDM

Cette année encore le repas de Noël a permis de réunir tous ceux qui contribuent à la réussite de l'école du village. Enseignantes, employés communaux, bénévoles, maire et enfants se sont retrouvés à cette occasion dans la salle communale autour d'un repas « amélioré « et apprécié de tous. Malgré une épidémie de gastro-entérite qui a empêché une vingtaine d'enfants d'y prendre part, quatre-vingt personnes ont apprécié ce traditionnel moment de convivialité.

 

Publié le 31/12/2011 03:49 | La Dépêche du Midi

Un passionnant 126e Arc en Ciel

La fontaine du Jourdain sous la glace. /Photo DDM Richard Nespoulous

Le n° 126 de la revue Arc en Ciel d'hiver, ouvre sur l'éditorial de Gabriel Rouyre qui formule, période de fêtes oblige, deux vœux.«Avant l'arrivée du printemps, nous aurons la satisfaction de proposer à tous nos lecteurs et autres intéressés si possible, un nouveau cahier , «Tour de Ville»d es quartiers d'autrefois racontés par leurs habitants, qui devrait constituer un document unique pour l'histoire de Graulhet. Nous espérons aussi et surtout pouvoir continuer Arc-En-Ciel chaque trimestre malgré le vieillissement de ses rédacteurs dans l'attente d'un renouvellement indispensable». Le Graulhétois d'origine, Jean-Marc Gabaude, universitaire émérite, fait part d'un article sur l'éducation qu'il a publié au Forum philosophique mondial qui s'est déroulé à Athènes en juillet.

Gabriel Rouyre, encore lui, fait le point sur les expressions latines de notre vocabulaires quotidien, avant de raconter un Noël sous la neige.

Henry Manavit quant à lui, s'interroge sur l'utilisation passée de la « quille » d'en Gach visible du bord de la rocade.

La rédaction publie ensuite un savoureux texte sur l'exclamation bien graulhétoise de «emm...Monsieur Bignet». Christiane Denaux, passe en revue d'autres métiers de nos ancêtres. Henry Manavit conclut par deux textes sur St-Julien-du-Puy et sur l'église de St-Pierre-des-Ports, et répond à la question «mais ou est donc passé le Discobole du stade de Crins?» La revue est disponible dans tous les points de distribution habituels.

 

Publié le 31/12/2011 07:45 | G.D.

Fin de "Rêverie" après 56 ans dans la dentelle

Martine Arruffat va laisser à regret des clientes dont beaucoup sont devenues des amies. /Photo DDM.G.D.

Ce 31 décembre, la boutique de lingerie féminine et prêt-à-porter «Rêverie», à l'angle de l'avenue Charles de Gaulle et de la Résistance, fermera définitivement ses portes. Un des plus anciens commerces de la ville créé en 1955 par Ginette Azémar, qu'a repris Martine Arruffat en janvier 1985, n'a pas trouvé de repreneur, au grand regret de sa propriétaire.

«Je suis étonnée et déçue à la fois. C'est une boutique qui marche très bien, mais j'ai atteint l'âge de la retraite. J'étais prête à accompagner un nouveau propriétaire, mais je n'ai eu aucune proposition de reprise». La plus grande fierté de Martine Arruffat est d'avoir pu et su conserver une clientèle fidèle, malgré la concurrence. «Il y a encore 27 ans, on ne trouvait pas partout de sous-vêtements féminins. Avec l'installation des grandes surfaces, il a fallu trouver des créneaux. C'est pour cela qu'en 2000, j'ai ouvert un rayon de prêt à porter».

Clientèle mixte

Au fil des années, Martine a vu passer les modes et changer les clientèles.

«J'ai débuté avec presque exclusivement du blanc. Depuis, les sous-vêtements ont adopté la couleur, changé leurs formes, mis des fantaisies, et accédé au raffinement». Elle avoue savoir à l'avance en voyant entrer la cliente, vers quel choix l'orienter. Depuis plusieurs années, elle a aussi assisté à l'arrivée des messieurs venus choisir les dessous de madame.

«Il n'y en avait pratiquement pas au début. Depuis, à Noël, pour la fête des mères ou pour les anniversaires, ce sont eux qui choisissent ».

 

Publié le 31/12/2011 07:45 | La Dépêche du Midi

Sept Graulhétois aux championnats régionaux des jeunes

Le Père Noël et la distribution de friandises ont ravi les petits./Photo DDM

Sept nageurs du SCG ont participé les 17 et 18 décembre aux championnats régionaux jeunes à Millau. Julien Vaudé se maintient sur les 50 m mais il est trop fatigué pour les distances plus grandes. Frédérique Aïssani dégage une grande puissance mais n'est pas efficace. Laura Pau, de plus en plus confiante, réussit de belles courses notamment sur 200 NL. Romain Bérou passe enfin sous les 27 secondes lors du 50 NL (26.93) ; sur 100 NL il était fin prêt pour passer largement sous la minute, malheureusement, à cause d'une erreur de starter, il réalise 1.00.60. Il tombe 4 secondes sur 100 papillon (1.12.81). Robin Lacroux s'applique et améliore tous ses chronos : 2 secondes sur 50 brasse et 100 NL, 33.70 au 50 dos malgré son manque d'entraînement… Bastien Boyer qui courait depuis trois rendez-vous derrière la qualif pour les meetings nationaux y est enfin parvenu sur le 50 dos (29.14), et réalise également ses meilleurs temps sur 50, 100, 200 NL.

Adrien Causse s'est qualifié à Montauban pour participer aux compétitions régionales, il rejoindra donc le groupe pour les prochaines compétitions de ce niveau ! Noël et goûter du club

110 gamins ont répondu à l'invitation du père et Noël et des organisateurs. La première partie l'après-midi fut consacrée à la traditionnelle séance de cinéma ou le rêve, les rires et la féerie se sont côtoyés. S'en est suivi un savoureux goûter préparé par les bénévoles et les nombreux parents pourvoyeurs de délicieux gâteaux. Des parents qui ont été conviés à partager le pot de l'amitié.

Trifyl, siège administratif - Labessière Candeil / © Tryfil

Page réalisée à partir du site ladepeche.fr

Busque : L'éleveur de pigeons, Jacques Taurines, distingué ; le Géant hongrois Papilloté noir champion de France de sa catégorie./Photo DDM

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement