Du Bruc à Ricardens

Actualités décembre 2010 (2B)

@

Publié le 24/12/2010 12:24 | LaDepeche.fr

Maryse Acquier, présidente de la radio R d'Autan


Maryse Acquier, présidente de la radio associative qui vient de s'installer en ville. /Photo DDM, J-C C.

Qu'est-ce qui a conduit R d'Autan à s'installer à Graulhet ?

Nous suivons l'actualité de la ville depuis longtemps, que ce soit aux réunions du conseil municipal ou sur les événements qui ponctuent la vie de cette ville dynamique. Graulhet se trouve entre Lavaur et Gaillac où nous avons déjà des studios. C'est une suite logique.

Où se situent les locaux de la radio ?

Nous sommes pour l'instant hébergés par la Régie de territoire avec laquelle nous travaillons. Il s'agit d'un outil de développement intéressant pour la vie qui est de plus très bien situé au cœur de la ville.

Y'a-t-il des émissions spécifiques à Graulhet sur la grille des programmes ?

Oui. Elles sont au nombre de trois. Depuis l'été nous réalisation une émission mensuelle d'une heure sur un des aspect du contrat urbain de cohésion sociale de la ville. Depuis la rentrée une émission hebdomadaire d'une demi heure offre la parole aux associations de la ville. Enfin nous finissons de mettre en place une émission de parole, ce qui est la chose la plus difficile à mettre en œuvre.

Quand sont-elles diffusées ?

Nous avons choisis dans un premier temps placer les émissions dans un créneau spécifique, le mardi après le journal de midi. Les autres émissions seront intégrées dans la grille des programmes de Gaillac et de Lavaur.

Quels développements pourraient être envisagés ?

Il y a d'une part la consolidation de ce qui existe. Ensuite, nous réfléchissons à la possibilité de faire intervenir régulièrement les salariés de Lavaur et de Gaillac sur le territoire graulhétois. D'autre part la vocation de la radio étant de donner la parole à ceux qui ne l'ont pas, chacun peut devenir producteur de sa propre émission et faire partager ses passions. On peut donc imaginer un enrichissement de la grille par les graulhétois eux-même ce qui est la finalité de cette installation et de la radio.

@

Publié le 25/12/2010 09:34 | LaDepeche.fr

Natation : les jeunes goûtent les grands barbottent


Au delà des résultats l'esprit convivial et la bonne humeur ressortent grand vainqueur de cette journée.

Chaque année avant les fêtes le club organise pour les nageurs et apprentis nageurs un joyeux après-midi pour le plaisir d'être ensemble et de partager de bons moments.

Ainsi 92 enfants se sont rendus au cinéma pour rire aux péripéties du sympathique personnage de « Moi, Moche et Méchant ». Au terme de cette franche partie de rire, les bénévoles ont ramené tout ce petit monde au club-house pour déguster un chocolat chaud et les gâteaux confectionnés par les parents. Le Père Noël a bien entendu honoré de sa présence de merveilleux moments. Le samedi, pour les petits, le dimanche pour leurs aînés. En effet, une joyeuse équipe de 10 nageurs et nageuses Masters (25 ans à 99 ans) ont participé aux premiers interclubs des maîtres organisés en Midi-Pyrénées.Pour cette première c'est à la piscine Alfred Nakache à Toulouse que 26 équipes s'étaient donné rendez-vous. Nos représentants Karine Aussenac, M.Pierre Blanc, Isabelle Mas, Emilie Salamero, Antoine Fabre, Nelson Sousa, Frank Vidal, Pierre Blanc, Jacky Boutes et Dieter Hack, ont performé sur leurs courses.

@

Publié le 25/12/2010 08:56 - Modifié le 25/12/2010 à 10:13 | P.-J. P.

Une partie du Tarn se réveille sous la neige


Le Plan d'eau de La Rivière à Souel sous la neige hier matin./ Photo DDM Y.Alibert

2 centimètres à Albi et à Gaillac, de 5 à 8 cm sur les Carmausin, 10 dans le Sidobre et plus de 15 cm sur le plateau cordais et dans le secteur de Vaour : la neige de Noël n'est pas tombée avec la même intensité dans le Tarn mais Météo France (qui a levé sa vigilance orange à 13 heures) avait vu juste. Le refroidissement a été brutal dans la nuit de jeudi à vendredi. Dès 23 heures, il neigeait à gros flocons sur le nord du département. Hier matin, on relevait 14 cm au château de Penne, près de 20 cm à Tonnac… point culminant du plateau de Vaour à 523 mètres. Une neige lourde qui a causé quelques soucis à ERDF. 405 foyers du Plateau cordais et du Gaillacois ont été privés d'électricité dans la matinée suite à des pannes sur des transformateurs. Ces secteurs pavillonnaires devaient être réalimentés dans la journée. Plus habituel, la neige a enveloppé le Ségala, les monts d'Alban, le Sidobre et les monts de Lacaune. Dans tous ces secteurs, situés au-dessus de 400 m d'altitude, la circulation était difficile. Heureusement, en cette veille de fêtes, très peu de monde sur les routes. Hier matin, les gendarmes ont dû porter assistance à un camion qui s'est mis en portefeuille sur la RD 622 entre Brassac et Lacaune. Même scénario entre Villefranche et Alban. À Saint-Amans-Soult, un accident impliquant un poids lourd s'est produit sur la RD 612.

Gare au verglas

Si la neige, surtout à l'ouest, a vite fondu, l'inquiétude se focalisait sur la chute des températures la nuit dernière. Météo France annonçait de -3 à -5° en plaine, jusqu'à -8 au-dessus de 500 m d'altitude. Le pic de froid est attendu pour dimanche, avec des minimales qui pourraient chuter à -10°. « Dans ces conditions, il est demandé aux personnes de limiter leurs déplacements au strict nécessaire et d'utiliser les équipements spéciaux dans les zones où ils sont recommandés », recommande la préfecture. « Dans les monts de Lacaune, les conditions de circulation sont très difficiles sur l'ensemble du réseau. Il est donc demandé aux transporteurs devant effectuer des livraisons dans ce secteur de les reporter à lundi. Les poids lourds utilisant les routes de cette zone pour se rendre dans le sud Aveyron doivent privilégier les itinéraires passant par Albi et Rodez ou par la D 999. »

@

Publié le 26/12/2010 09:47 | LaDepeche.fr

Tennis de table : les Graulhétois en D2


L'équipe 1. / DDM G.D.

Avec la victoire sur l'équipe St Paul 5 sur le score de 9 à 4, l'équipe Graulhet 1 clôture de belle manière la 1ère phase de championnat sans avoir concédé la moindre défaite. Elle accède donc à la Départementale 2 qui débutera en janvier. Les pongistes de l'équipe 2 ont laissé finalement échapper la victoire d'un point, ce qui promet de belles empoignades lors de la 2ème partie du championnat

@

Publié le 26/12/2010 09:43 | LaDepeche.fr

Des idées de beaux livres tarnais


Entre classique et originalité, voici la sélection de 5 bouquins parus cette année sur le département.
/Photo DDM Émilie Cayre.

@

Publié le 28/12/2010 03:51 - Modifié le 28/12/2010 à 07:02 | J-C Clerc

Un homme trouve la mort dans un feu d'appartement


Pompiers et policiers devant l'immeuble incendié./Photo DDM, J-C C

Un dramatique incendie est survenu hier à 14 heures place du Jourdain en plein centre de Graulhet, coûtant la vie à Christian Roques, un ancie militaire de 56 ans.

Malgré d'importants moyens mis en œuvre les sapeurs-pompiers n'ont pu sauver la vie d'un homme hier à 14 heures, 46, place Jourdain dans un feu d'appartement. Les soldats du feu, placés sous les ordres du major Reinhardt et de l'adjudant-chef Palaffre en présence du commandant Lamadon, chef du groupement ouest, ont pu circonscrire l'incendie et éviter qu'il ne se propage à l'étage supérieur et au reste de l'immeuble situé en plein centre de Graulhet. Treize hommes ont été mobilisés sur cette intervention, ainsi qu'un fourgon pompe tonne et un véhicule de secours de Graulhet et un camion avec une grande échelle de Gaillac.

C'est dans ces circonstances que Christian Roques, 56 ans a été découvert sans vie par les sapeurs-pompiers. « C'est dramatique. Je ne peux que compatir à la douleur de ses proches. Il avait de la famille à Graulhet. J'essaie de les soutenir, ainsi que les habitants et commerçants de l'immeuble, qui se sont trouvés gênés par ce sinistre », déclarait Claude Fita, maire de la commune, avec émotion devant l'immeuble à la fin de l'intervention. Arrivé rapidement sur place, c'est à lui qu'a incombé la tâche de prévenir le frère de la victime. Cet ancien militaire était bien connu des commerçants du quartier, où il allait tous les jours faire ses courses et acheter son journal.

Trois habitants relogés

Trois personnes ont dû être relogées, leurs habitations situées au-dessus ayant été touchées par la fumée de l'incendie meurtrier. Une résident a pu trouver refuge chez de la famille, la municipalité se chargeant de trouver une solution pour les deux autres. « Hier soir, nous avions réglé tous ces problèmes. Nous avons ce qui faut à Graulhet pour reloger , entre le foyer Léo-Lagrange et les mobil-homes du camping. C'est aussi notre rôle », considère le maire.

Les commerces situés au rez-de-chaussée de l'édifice ont eux aussi été affectés par l'opération. Malgré les dégâts des eaux, « la coiffeuse espère reprendre aujourd'hui. Elle n'a pas grand-chose. L'agence de voyage est fermée pour huit jours. J'ai vu le patron. Il compte pouvoir rouvrir lundi, comme prévu », poursuit le maire.

Pour l'instant les causes de cet incendie restent indéterminées. Sur place, la police technique et scientifique a procédé à des relevés afin d'établir les circonstances exactes dans lesquelles s'est déroulé ce drame qui vient endeuiller la ville.

@

Publié le 28/12/2010 03:51 | LaDepeche.fr

Une pluie de sapins en ville

 

Durant les fêtes près de 120 sapins ornent les rues de la ville. Quarante cinq petits sapins ont été disposés par l'UGAC et trente par la municipalité. Viennent s'y ajouter quarante quatre, en bois, réalisés par sept personnes en insertion de l'atelier bois de la régie de territoire.
Circulation >. La partie trottoir située entre les n°17 et 23 de la rue Saint Jean est désormais interdite au stationnement des véhicules en raison de l'aménagement de ce site qui entraîne l'occupation de l'ensemble de la parcelle.

@

Publié le 28/12/2010 03:51 | LaDepeche.fr

Trifyl ouvre ses portes au public


Les élèves de Milhars, Itzac et Donnazac ont été les premiers à actionner le « digesteur». /Photo DDM, J-C C

Le quatrième axe du plan départemental d'élimination des déchets ménagers du Tarn - actuellement en cours de révision - porte sur l'information, la sensibilisation et la communication vers la population. Site-vitrine du savoir-faire en matière de valorisation des déchets, de sensibilisation aux énergies renouvelables, le circuit pédagogique de Trifyl a reçu les premiers groupes scolaires. Ce sont les enfants des écoles de Milhars, Itzac et Donnazac qui ont été les premiers à en arpenter les allées.

Avec le nombre croissant de demandes de visites du bioréacteur et les sollicitations toujours plus pressantes adressées à l'équipe de communication de proximité, le projet d'un circuit est apparu comme le moyen de disposer d'un outil structurant en matière d'éducation à l'environnement.

Le circuit a pour ambition de s'adresser à un public très large. Visant le grand public, il doit aussi répondre aux sollicitations des professionnels, des équipes universitaires, des institutionnels et des délégations françaises et étrangères, tout en confirmant sa place de destination de tourisme industriel au cœur du Tarn.

D'une longueur près d'un kilomètre, ce circuit pédestre comprend des espaces thématiques conçus sous la forme d'arrêts de pédibus, un bâtiment abritant prochainement une scénographie dédiée au tri et aux énergies renouvelables et s'appuyant largement sur les technologies de l'information et de la communication. Pour le jeune public le circuit débute par la présentation des trois héros (inspirés du cahier de textes diffusé aux cycles 3 du territoire dès 1998 et repris dans le livret des animations scolaires depuis) qui vont les accompagner tout au long de la mission « les Maîtres de l'Energie ». Pour le public adulte, la visite débute plus traditionnellement par une présentation de l'activité de Trifyl.

@

Publié le 28/12/2010 09:10 | LaDepeche.fr

Trifyl : Une progression pédagogique logique



Du « Labo Terre » serre illustrant l'effet de serre et l'impact probable de l'activité humaine sur le climat jusqu'au « voyage au cœur du bioréacteur » où le visiteur est plongé dans le noir pour y découvrir les déchets générateurs d'énergie et ceux qui peuvent être détournés vers le recyclage, le compostage ou le réemploi, en passant par le « jardin des énergies renouvelables « ou l'espace « Eco-Logis » (en cohérence avec la démarche négawatt), le circuit a été conçu selon une progression pédagogique logique, afin d'amener le visiteur vers un état d'acteur du développement durable au quotidien, de conscience « écocitoyenne». Dès le premier semestre 2011, un espace multimedia devrait compléter la visite du circuit extérieur.

@

Publié le 28/12/2010 09:09 | LaDepeche.fr

Un réveillon pour tous


Maryse Escribe et Danielle Désert présentent le réveillon solidaire du CCAS.

Cette année encore le CCAS (centre communal d'action sociale) organisera avec le foyer Léo Lagrange ainsi que les associations caritatives de la ville et de nombreux commerçants (boucherie Agasse, traiteur Viaule, La Panetière, Le Fournil Graulhétois, Centre Leclerc, Intermarché, Boulangerie Gérardo, Boulangerie pâtisserie Faivre, Lou Tarnou, Boulangerie Clavel) organiseront une soirée « Réveillon solidaire « ce 31 décembre afin que personne ne soit seul pour fêter la nouvelle année. Cette soirée débutera dès 20h30 au foyer Léo Lagrange. Chacun est invité à apporter un plat salé à partager. Le dessert et les boissons seront quant à eux offerts par les organisateurs de cette manifestation. Ils ont aussi bien entendu prévu une animation avec orgue de barbarie et karaoké. Afin que chacun et chacune puisse participer à ce réveillon un transport est en outre assuré pour les personnes ayant des difficultés de déplacement.

@

Publié le 28/12/2010 15:23 | LaDepeche.fr

Muret (31) : Les services de la Cam s'intéressent à Graulhet


Les Muretains ont suivi la présentation d'un outil permettant le retour à l'emploi de dizaines de personnes.

Une délégation de la communauté d'agglomération du Muretain (Cam) était récemment en visite sur Graulhet. Le vice-président Jacques Tène, en charge de la politique de la Ville et de la cohésion sociale, le directeur général des services Jean-François Gaté et le chargé de mission à la politique de la ville Eric Labatut se sont intéressés à la régie de territoire et à l'Agora (association graulhétoise pour l'organisation d'un réseau actif).

« La hausse du chômage sur notre territoire est un véritable fléau », a confié Jacques Tène. Afin d'enrayer ce phénomène, nous menons actuellement une réflexion. Nous avons donc décidé de jouer les curieux et de regarder ce qui se fait ailleurs en matière d'accompagnement. »

Ayant été en poste dans le Tarn, Jean-François Gaté avait eu connaissance de la création de la régie de territoire graulhétoise. Les Muretains se sont donc rapprochés des interlocuteurs graulhétois et ont visité la régie de territoire. Directrice de l'Agora, Fatima Selam a présenté cet outil et rappelé qu'il parvenait à remettre au travail près d'une quarantaine de personnes par l'intermédiaire des chantiers d'insertion.

« Nous avons la chance d'avoir rencontré des personnes passionnés et qui croient en ce concept. Pour réussir dans ce domaine, il faut y croire et faire preuve d'enthousiasme. Nos interlocuteurs graulhétois nous l'ont prouvé ».

@

Publié le 29/12/2010 08:56 | LaDepeche.fr

Natation : Fin d'année riche en satisfactions

Romain Berou, l'un des espoirs du club./ DDM.G.D.

Au challenge 81, 18 jeunes étaient présents. Laura Pau qui depuis le stage de Toussaint procède à une fulgurante ascension tant sur la technique que sur le physique, tombe les chronos : 35.09 au 50NL, 42.13 au 50 pap, 1.46.64 au 100 brasse. M. Sara Rodriguez améliore également tous ses temps, ainsi que Margaux Mauries, Emma Maury et Manon Gaulhet.

En benjamins Vincent Mathis à amélioré son 50 NL de 6 sec 36.12 et a force d'application à bouclé un très joli 200 4 nages en 3.30.09.

Chez les petits, c'est Thomas Reygasse qui a capté les attentions en nageant son 50 NL en 39.77 battant le record du club des 9 ans.

Alexia Dastugues, Guillaume Baron et les autres ont tous amélioré leurs propres performances. Les quatre « grands » qui participaient au championnat régional des jeunes ont également accompli quelques exploits personnels.

Bastien Boyer à de nouveau remis les tablettes des records a jour en s'octroyant celui du 50 brasse 17 et 18 ans en 33.95 (c'était Stéphane Romec qui le détenait depuis 1988), puis il a progressé de 3 sec sur 100 brasse et amélioré son 100 NL.

Romain Bérou de son coté affichait un sourire radieux au terme des ses courses : 1.01.21 au 100 NL, 26.27 au 50 NL et 2.22.77 au 200 NL.

Frédérique Aissani a retrouvé le moral, en nageant le 100 NL en 1.11.97 et 32.68 le 50 NL.

@

Publié le 29/12/2010 08:56 | G.D.

La MJC va devoir réduire ses actions


Un public très attentif aux lectures des divers compte-rendus.

Pour le 10e anniversaire de la MJC, l'assemblée générale de mardi dernier, a confirmé le bien fondé des actions et activités entreprises envers le plus grand nombre. Après un exercice 2008-2009 marqué par le baisse globales des adhérents, la MJC a retrouvé les chiffres en évolution et comptait à la rentrée près de 800 cartes. « Malgré la crise, cette situation montre combien la proposition de la MJC est attrayante », assure Sylvie Barbera qui brigue un cinquième mandat de présidente en voulant donner une dimension encore plus collective à ses engagements et ses perspectives. « Nous allons nous attacher à favoriser les passerelles entre les différents espaces d'expression artistiques et culturelles. La MJC étant un lieu d'échanges et de rencontres, nous allons proposer aux adhérents, à leur initiative, de créer des animations conjointes entre les 28 clubs d'activité ». Un projet facilité par le rassemblement depuis quelques mois, de toutes les activités dans le même bâtiment du rond-point Rhin et Danube.

Des clubs d'activité qui fonctionnent à plein régime pour la plupart, avec une forte demande pour les pôles danse et artistique et pour les langues. « Notre projet va dans le sens d'un accompagnement de nos adhérents sur des pratiques en même temps qu'un soutien aux artistes professionnels du territoire de pouvoir se diffuser, avec des « petites formules » d'animations en lien avec les activités ». Un dynamisme qui risque d'être tempéré par l'annonce d'un déficit de l'exercice budgétaire. « Il s'explique par l'enveloppe moindre de certains financements publics, et en particulier des subventions liées au Contrat urbain de cohésion sociale qui répercute la baisse nationale. Une situation qui nous amène à nous réinterroger sur nos actions, et qui nous impose de réduire l'offre en matière culturelle ».

@

Publié le 29/12/2010 03:46 | LaDepeche.fr

Un buffet presque parfait



Après « un dessert presque parfait » qui a animé les vacances de Pâques, les ados accueillis durant les vacances de Noël à la Mjc ont réalisé « un buffet presque parfait ». Deux équipes de six jeunes, ont dû réaliser un buffet pour une trentaine de personnes, en disposant du même budget et du même matériel. « Une action comme celle-là leur apprend à travailler ensemble, en maîtrisant un budget. L'intérêt pédagogique est aussi de montrer qu'avec 4 euros pour un repas, on peut manger de qualité et équilibré » Assure Nadia, l'un des 3 animatrices. À la sortie, les autres jeunes qui n'ont pas œuvré en cuisine, ont assuré le jury, moyennant une participation financière au buffet. Feuilletés divers, mini-cakes, verrines et crèmes caramélisées et moelleux chocolat ont largement été appréciés.

@

Publié le 29/12/2010 03:47 | LaDepeche.fr

Briatexte : Belles illuminations de Noël


Les beaux effets lumineux de Joseph Dassié.

Nombreux sont ceux à avoir cédé à la tendance, festive, qui consiste à illuminer sa maison pour les fêtes. Prenez la route qui part de Briatexte en direction de l'autoroute et vous croiserez plusieurs chefs d'œuvre d'illumination, se livrant à un concours virtuel pour le bonheur des yeux des autres. Promenez-vous dans Briatexte et profitez des beaux éclairages, en particulier la mise en valeur de Notre Dame de Beaulieu. Joseph Dassié est un passionné de la première heure, il n'a pas attendu que sévisse la mode pour parer sa maison de mille lumières : « Cela fait quarante ans que j'ai commencé à décorer la maison pour noël. ». Vous trouverez sa maison sur votre gauche, quelques centaines après l'église de Larmes. Joseph adore parler de sa passion et confie bien volontiers que les années passant il lui devient de plus en plus difficile de mettre en place les différentes scènes : « Quand il faut monter à l'échelle cela n'est pas facile. ». Sachez en outre que le temps de préparation se compte en semaine et que quand cesse la féérie il reste encore beaucoup de travail de rangement.

@

Publié le 30/12/2010 03:49 - Modifié le 30/12/2010 à 07:13 | LaDepeche.fr

La citerne en portefeuille


L'accicent a fait un blessé leger./Photo DDM.G.D.

Hier, à 8h30, un camion citerne de l'entrepise madrilène Travesa se dirigeant vers l'entreprise Weishardt, a été percuté par un véhicule arrivant du centre-ville, carrefour des Voûtes, sur la rocade graulhétoise. La citerne concue pour transporter des gélatines alimentaires était vide mais le réservoir de gas-oil, percé dans le choc, a répendu une partie de ses 700 litres sur la chaussée, provoquant une mise « en portefeuille » du camion citerne. Les pompiers, rapidement sur les lieux ont réussi à neutraliser la nappe dont une infime partie s'est écoulée vers le Dadou tout proche.La rocade barrée durant plus de deux heures a pu être rendue à la circulation

@

Publié le 30/12/2010 03:47 | G.D.

Chef graulhétois à New York


Pascal Escriou reçoit aussi des français en visite à Big Apple comme ici Vincent Moscato.

Le Graulhétois Pascal Escriou, après être passé par Saint-Barthélémy, est arrivé à New-York en 1998. Fort d'expériences aux côtés de chefs français réputés, il a ouvert en 2002 «Le Tournesol» dans le Queens, puis le «Quinze» dans Soho, devenu «Manon» et revendu depuis. Entre temps, il a ouvert, juste à côté du Tournesol, un bar à vins «Domaine». Si ce dernier propose des vins du monde entier et quelques références de son Sud Ouest natal, au son d'un orchestre de jazz trois fois par semaine, son restaurant qui emploie un chef français, est entièrement dédié aux produits du Sud Ouest, magrets, foies gras, cassoulet, Gaillac, Corbières, Madiran, ail de Lautrec et photos de rugby sur les murs. L'adresse, située juste à côté de Silvercup Studios, est courue du tout NY. Pas étonnant d'y croiser les acteurs de Sex and the City, Roy Scheider, David Chase, la légende nationale Tony Bennet, et même le maire de la ville Michael Bloomberg. «A New-York, il y a beaucoup d'énergie, tout y est possible. Par contre il n'y a pas la qualité de vie et des produits du Tarn. Ici, tout va très vite, c'est business-business». 120 convives pour 40 places. Il n'y a pas eu de repas le 25 décembre au soir au «Tournesol», les Américains fêtant traditionnellement Noël en famille. Par contre, pour le réveillon du Jour de l'An, l'établissement à la devanture toute rouge, affiche plus que complet, et pour cause. Cent-vingt réservations ont été prises, pour seulement 40 places assises au maximum. «Il va falloir tourner, on a l'habitude. Les new-yorkais ne se retrardent pas à table et là, ils savent qu'ils ont une heure trente pour manger!» Pascal Escriou qui vient récemment d'obtenir la nationalité américaine, se trouve plus que bien à New-York, sa ville d'accueil et de reconnaissance de ses talents de restaurateur.

@

Publié le 30/12/2010 03:51 | DM

Briatexte : Théâtre de fables


La troupe après le spectacle.

Une maman de Cabanès s'est fendue d'une belle initiative en mettant en place un spectacle théâtral basé sur les fables de La Fontaine. Plusieurs mois de répétition et le spectacle était au point, joué presqu'exclusivement par des enfants. Une première représentation à la salle de Cabanès et la petite troupe a proposé sa pièce aux écoles de Briatexte et de Fiac et l'a joué en soirée sur la scène de la salle de Fiac. A briatexte, les enfants de Saint-joseph et les résidents de la maison de retraite se sont régalés des facéties d'un lièvre trop sur de lui, des pièges tendus à la fourmi par la cigale ou encore des flagorneries du renard en vue d'ouvrir le bec du corbeau… Après le spectacle, Merlin qui était présent pour permettre au mieux l'enchainement des scènes a présenté un de ses amis en la personne, tout de rouge vêtu, du très fameux Père-noël. Ce dernier a remis aux enfants de l'école de bien beaux cadeaux. Les participants à la pièce par la voix de Merlin adressent leurs remerciements à tous les bénévoles et aux municipalités qui leur ont permis de mener à bien leur projet. Bravo en tout cas pour cette réalisation, qui en appelle d'autres ?

@

Publié le 30/12/2010 03:46 | J-C C

La ville maintient sa troisième fleur


C'est à l'Hôtel de région qu'a eu lieu la remise du prix.

Après le passage du jury en juillet, le service des espaces verts a été ravi d'apprendre le maintien des trois fleurs pour la ville au concours des villes et villages fleuris qui a pour objet de récompenser les actions menées par les collectivités locales en faveur de l'embellissement et du fleurissement des parcs, jardins, bâtiments, espaces publics ou privés et de la création d'un environnement favorable à l'accueil et au séjour, aussi bien des habitants que des touristes.

Ce résultat est le fruit d'efforts, notamment des employés municipaux pour embellir leur ville. Paradoxalement ce ne sont que 18000 plants qui viennent orner les espaces verts graulhétois chaque année, bien en deçà des 30000 d'il y a six et sept ans. Cette diminution qui s'explique par des choix différents, n'ôte rien au résultat obtenu, bien au contraire. Cette évolution s'explique par le choix de plantes plus grandes et qui ne doivent pas être replantées chaque année ainsi que des arbres et des arbustes.

Aujourd'hui le service des espaces verts de la ville compte une douzaine de personnes sur trois secteurs : la production florale, l'entretien (taille des haies, ramassage des feuilles) et l'entretien des terrains de sport. La ville en compte quatorze. Un travail a été engagé pour qu'ils ne soient plus arrosés avec de l'eau potable, mais celle du Dadou. Un élément qui, entre autres, compte pour le jury du Conseil national des villes et villages fleuris. Ce dernier au cours se sa visite s'est rendu au lac de Nabeillou, avenue Rhin et Danube, dans les quartiers d'En Gach et du centre ville, les places du Mercadial et du Jourdain, à l'office de tourisme, au stade Noël Pélissou, au carrefour de l'Europe, dans le quartier Saint Pierre et à la médiathèque intercommunale. Si le maintient de la « troisième fleur « vient récompenser le travail des acteurs de terrains, le label « quatre fleurs « n'est attribué, selon le règlement du concours « qu'à un fleurissement tout à fait exceptionnel «.

@

Publié le 30/12/2010 03:46 | LaDepeche.fr

Une belle année pour Dadou cyclotourisme


Souvenirs de la sortie à Tuchan dans l'Aude en juin dernier.

L'année de Dadou Cyclotourisme a été particulièrement bien remplie. Après avoir organisé l'ouverture de la saison le 21 mars - avec 195 inscrits -, une grande partie du club s'est retrouvée le lundi de Pentecôte à Mazamet pour pédaler sur la nouvelle voie verte qui mène à Mons-la-Trivalle sur 60 kilomètres dans le Parc Naturel Régional du Haut Languedoc pour profiter d'une agréable journée en famille autour d'un pique-nique. En Juin, sept cyclos ont effectué un séjour à Tuchan dans l'Aude où ils ont sillonné les routes des Hautes Corbières au cœur du pays Cathare. Le côté culturel et convivial n'a pas été oublié avec les visites des châteaux forts et la dégustation des spécialités gastronomiques. En août quelques cyclos se sont rendus en Ariège pour escalader plusieurs cols. Les intrépides Graulhetois on aussi vaincu le fameux col du Tourmalet. Le dimanche 21 novembre ils ont rendu visite à leurs amis de l'ASPTT Cyclo de Gaillac pour la traditionnelle randonnée du vin primeur à travers les coteaux gaillacois avant de goûter (avec modération) le « Gaillac Primeur ». De nombreuses sorties à la journée ont été réalisées au cours de l'été, toujours dans la bonne humeur, l'entraide et la convivialité.

@

Publié le 31/12/2010 03:50 | LaDepeche.fr

L'espace Saint-Jean va passer au vert

Plan du projet d'aménagement.

Suite aux dernières démolitions d'habitat et de friches industrielles dans la rue Saint-Jean entre la Maison des métiers du cuir et le Moulin du Seigneur, la municipalité a décidé d'embellir cette esplanade. Car prendre en compte toutes les « verrues » qui jonchent la ville, notamment en bordure du Dadou, puis les traiter petit à petit contribuera au changement d'image et à faire de Graulhet une ville « agréable où il fait bon vivre «. Aussi « enjoliver » ce site est-il une des priorités en matière d'aménagement urbain.

« En concertation avec la communauté des communes Tarn et Dadou nous avons choisi d'implanter une prairie naturelle, un talus et un labyrinthe fleuris qui verront le jour sur ce terrain vague » explique Guy Peyre, adjoint au maire en charge des travaux. Et d'ajouter : « Il s'agira là d'une de premières concrétisations de la gestion différenciée des espaces verts sur la ville avec la semence d'une prairie naturelle et la création d'un labyrinthe pédagogique, qui proposera une palette des jachères et prairies fleuries ». Pour réaliser cet aménagement de la terre végétale sera apportée par l'entreprise Gasc sur le site avant de procéder aux semences. « A terme, nous créerons une voie douce du parking de la Maison des métiers du cuir jusqu'à la place Jourdain. Ce chemin permettra de donner une suite au parcours pédestre en bord du Dadou, et un espace de stationnement verra le jour sur le côté opposé » indique Guy Peyre qui tient à créer une certaine logique à chaque chantier lancé sur la voirie de la ville. « Nous tenons à créer des espaces distincts de stationnement et surtout à des voies douces afin qu'il soit possible pour les piétons de vaquer en toute sécurité ». De fait le stationnement est désormais interdit du numéro 17 au numéro 23 de la rue Saint-Jean.

@

Publié le 31/12/2010 03:49 | LaDepeche.fr

La régie de territoire citée en exemple

La délégation muretaine accueillie dans le slocaux dans la régie graulhétoise.

Ce qui se passe au sein de la toute nouvelle régie de territoire intéresse bien au delà des frontières du département. Une délégation de la communauté d'agglomération du Muretain était en visite sur Graulhet. Jacques Tène, vice-président de la communauté d'agglomération du Muretain, en charge de la politique de la ville et de la cohésion sociale, Jean-François Gaté, DGS à la communauté d'agglomération du Muretain et Eric Labatut, chargé de mission à la politique de la ville se sont penchés sur l'outil graulhétois : la régie de territoire, l'« AGORA » (Association graulhétoise pour l'organisation d'un réseau actif).

« La hausse du chômage sur notre territoire est un véritable fléau. Afin d'enrayer ce phénomène, nous menons actuellement une réflexion : nous avons décidé de jouer les curieux et de regarder ce qui se fait ailleurs en matière d'accompagnement », explique Jacques Tène. Jean-François Gaté, ayant été en poste dans le Tarn, avait eu vent de la régie de territoire graulhétoise. Les Muretains se sont donc rapprochés des interlocuteurs graulhétois et ont visité la régie de territoire. Fatima Selam, directrice de l'Agora, a présenté cet outil et rappelé que via les chantiers d'insertion, elle parvenait à remettre au travail près d'une quarantaine de personnes.

« Nous avons la chance d'avoir rencontré des personnes passionnés et qui croient en ce concept », confient les Muretains. Et d'ajouter : « Pour réussir dans ce domaine, il faut y croire et faire preuve d'enthousiasme. Nos interlocuteurs Graulhétois nous l'ont prouvé ! ». Forts de leurs conseils glanés auprès des interlocuteurs Graulhétois à l'origine de la régie de territoire, les Muretains sont prêts à mettre ce concept en application chez eux.

@

Publié le 31/12/2010 03:46 | LaDepeche.fr

Le CBG rate le coche

L'équipe du Sport boule graulhétois.

En championnat de France des clubs sportifs « National 2 « le club bouliste graulhétois recevait samedi dernier son homologue d'Aubenas dans l'Ardèche. Il s'agissait d'une rencontre capitale pour les deux clubs puisque le vainqueur allait se voir composter un ticket pour les demi-finales de cette compétition. L'importance de cette confrontation n'a pas échappée aux amateurs du sport boules qui se sont pressé nombreux au boulodrome pour encourager leurs favoris.

Le match s'annonçait serrée puisque Aubenas présentait une équipe redoutable avec plusieurs joueurs évoluants en nationale 2. De leur côté les graulhétois abordaient cette rencontre privés de trois de leurs meilleurs éléments. Le fait de jouer à domicile allait-il joueur ?... Ce ne fut pas le cas. Malgré une bonne résistance des joueurs locaux le club bouliste a du s'incliner sur le score de de 25 à 31 après avoir été mené à la pause 12 à 18. Les visiteur sont enlevé le tir de précision, le combiné, le traditionnel et le tir rapide, les graulhétois le tir progressif et le tir en relais.Malgré leur déception spectateurs et supporters n'ont pas ménagé leurs encouragements et ont pu apprécier un spectacle de haut niveau.

@

Page réalisée à partir du site :

@

@




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement