Du Bruc à Ricardens
 
Actualités Août 2012
 
 
PUBLIÉ LE 01/08/2012 03:46 | La Dépêche du Midi |
 
Rugby : C'est reparti pour de nouvelles aventures
 

 
Tours de piste du stade Noël Pélissou obligatoires pour parfaire la condition physique./Photo DDM.G.D.
 
Sous les yeux du président David Gau et du secrétaire J. Luc Cathalau, une grosse quarantaine de seniors et juniors du sporting club graulhétois a repris l'entraînement lundi soir, au terme d'une préparation individuelle plus ou moins bien respectée.
 
Parmi eux, Benoit Bellot, suant dans la chaleur des tours de piste. L'ancien demi d'ouverture postule-t-il ? Plutôt une remise en forme. De son côté, Renaud Gély s'interroge déjà. «Le recrutement a été bon, mais nous sommes un peu légers en seconde ligne». Un constat illustré par la déchirure de Pauthe contractée durant sa préparation individuelle.
 
Au programme de cette reprise, 45 minutes de physique et de courses en fractionné, sous le sifflet directif d'Olivier Tomatis, puis du ballon et des indications sur les principes offensifs. Les premiers tests physiques seront effectués dans un mois, juste avant le stage à la Franqui des 7 et 8 septembre.
 
Poule cohérente
 
À un mois et demi de l'ouverture du championnat, avec la réception de Quillan le 16 septembre, Renaud Gély juge la poule de Fédérale 2, plus cohérente que celle de l'an dernier. «Avec un promu, Gaillac, qui n'en sera pas un tant le derby sera attendu, et des déplacements moins longs que la saison dernière.» Reste à évaluer la douzaine de nouveaux joueurs.
 
La plupart sont au rendez-vous, en même temps qu'un bon nombre de juniors Reichels dont les entraînements seront jumelés avec les seniors cette saison.
 
Et certains sont en forme, prêts à répondre présent au cas ou il y aurait besoin de sang neuf.
 
PUBLIÉ LE 01/08/2012 03:49 | La Dépêche du Midi |
 
Spectacle historique : une fréquentation moyenne
 

 
De Rome aux années soixante, les spectateurs ont rebisité l'histoire /Photo DDM, Archives G.D.
 
Le nombre de spectateurs pour les trois soirs du spectacle historique «Raconte-moi Graulhet» a été de 1 456 entrées. Le vendredi, 447, le samedi 542 et le dimanche 467 entrées payées. Les réservations directement sur le site internet sont en nette progression par rapport aux années précédentes. La météo contrairement à l'année dernière a été clémente et a permis la réalisation du spectacle dans les meilleures conditions possibles. Des bus depuis Albi, Alban et Verdalle ont fait le déplacement.
 
Le dimanche soir se distingue par un nombre plus important de touristes étrangers au département, le vendredi semble séduire davantage les Tarnais et Haut-Garonnais, et le samedi, les Graulhétois. Les premiers dépouillements des enquêtes qualité ont fait apparaître une grande surprise de découvrir un spectacle historique de cette qualité dans une ville comme Graulhet. «Les spectateurs apprécient tout particulièrement le site, l'accueil, la qualité des costumes et des décors, la vision et le son. Seul bémol, le fléchage vers le site de la Bousquétarié», assurent les responsables de l'association culturelle du pays graulhétois. Un membre du Conseil d'Administration de la Fédération Française des Fêtes et Spectacles Historiques était présent le samedi soir dans le cadre de la démarche qualité. Les lauréats des Trophées Qualité seront dévoilés lors du congrès annuel de la FFFSH qui aura lieu en novembre prochain à Ferrières en Gatinais auquel l'ACPG participera.
 
PUBLIÉ LE 01/08/2012 10:21 | La Dépêche du Midi |
 
Une trentaine de graffitis effacés en cœur de ville
 

 
C'est la société spécialisée Viatec qui a effacé les graffitis trouvés au cœur de la ville. /Photo DDM.
 
C'est avec beaucoup de désolation que les habitants, les commerçants et bien sûr les élus graulhétois ont découvert lundi 23 juillet au matin une invasion de graffitis en cœur de ville (rue Verdaussou, Place Jean Moulin, rue Jean Jaurès, place Henri Merou, etc.). Des tags qui ont investi divers supports : murs, façades, mobilier urbain, containers, panneaux, boîtes aux lettres, poteaux incendie, etc. Une trentaine de graffitis au total. Des faits que les gendarmes sont venus constater dès le lundi matin. Des prélèvements ont été réalisés par des experts en vue de tenter une identification des auteurs des faits.
Dans la foulée, la ville dressait un chiffrage de ces dégradations et menait des études pour le nettoyage. Elle a finalement fait le choix de solliciter l'intervention d'une société spécialisée, la société Viatec.
 
Cette dernière a procédé au nettoyage de ces tags, autant sur les bâtiments publics, que sur des façades de privés, ainsi que sur le patrimoine communal.
 
Cette intervention a coûté 1 150 euros. Dans la foulée, un devis a été demandé à cette même société pour enlever également des tags sur divers bâtiments de la Place Henri Dunant (Piscine, CAF, etc.).
Une réaction rapide, en espérant que ce nettoyage incitera au civisme et au respect…
 
PUBLIÉ LE 02/08/2012 07:42 | La Dépêche du Midi | G.B.
 
Le camping, point de chute du tourisme
 

 
Propriétaire du camping depuis ce printemps avec sa femme, Yannick Lecointre estime que Graulhet se situe au coeur même du tourisme tarnais.
 
Situé route de Cabanès, le camping de Nabeillou a changé de direction cette année. Après avoir été dirigé pendant 4 ans par les époux Truffert, ce dernier a été récupéré par Yannick et Alexandra Lecointre, venus tout droit d 'Eure et Loire, et ce depuis le printemps 2012. Une occupation pas si éloignée de leur ancienne vie, puisque l'un vendait des voitures, tandis que l'autre travaillait dans l'hôtellerie. «J'ai décider d'acheter cet emplacement afin de passer plus de temps avec ma famille, explique Yannick. Ma femme et moi souhaitions travailler ensemble tout en nous occupant de nos enfants, et ça nous a paru être un bon compromis.»
 
Cette réorientation semble en tout cas être couronnée de succès : le soleil aidant, le camping annonce complet, malgré ses cinquante emplacements. « Pour ce qui est des emplacements fixes, comme par exemple les mobil-homes ou les chalets , nous sommes complets jusqu'au 25 août. Après, pour ce qui est des places de camping, ça va ça vient de façon plutôt normale.»
 
Mais un tel succès n'est pas qu'une question de chance, même si une bonne météo joue beaucoup.
Il tient aussi dans le dynamisme du couple, qui multiplie les activités : repas concerts, piscine, ateliers pour les enfants, animations.... Bref, tout pour satisfaire ceux que la chaleur rebute.
 
«Nous avons une excellente clientèle qui n'hésite pas à s'impliquer dans ce que nous faisons. Après,l'avantage que l'on a, c'est aussi que l'on sert de point de chute dans le milieu du Tarn : nous accueillons des gens qui visitent Cordes, et qui après iront sur Castres ou sur Albi. Nous sommes au cœur de la région, si l'on peut dire, alors on essaie de les envoyer vers les lieux touristiques.»
 
La Haute saison durera jusqu'au 25 août. Tarif des emplacements : 11 euros la tente, 12 euros 60 la caravane et le camping-car.
Plus de renseignements au 05.63.34.60.04.
 
PUBLIÉ LE 03/08/2012 03:48 | La Dépêche du Midi | G.B.
 
Le bâtiment fait peau neuve
 

 
Commencés au mois d'avril, les travaux de requalification de la MMC devraient aboutir à une mise en valeur du site.
 
Même les bâtiments ont parfois besoin d'un coup de jeune. C'est en effet depuis le mois d'avril que des travaux de requalification du site sont effectués à la Maison des Métiers du Cuir sous la direction de l'architecte des bâtiments de France Patrick Gironnet. Conjointement porté par la communauté des communes Tarn et Dadou et la ville de Graulhet, ce projet d'envergure avance à grands pas. Le but de la manœuvre ? Moderniser les installations et accueillir l'Office du Tourisme Graulhétois, transféré en ces lieux en raison du relogement de l'Omnisports et du Centre Éducatif Multisports aux Anciens Bains-Douches. «Cette délocalisation constitue une opportunité pour la Maison des Métiers du Cuir et l'Office du Tourisme de collaborer plus étroitement, explique Alain Biasse, qui s'occupe de l'animation. Cela nous permettra de mieux renseigner les gens et de mieux mettre en valeur ce que nous faisons.»
 
Ce relooking passe notamment par une mise en couleur de la partie enduit-ciment dans une tonalité plus contrastée, à l'opposée du ton grisâtre et uni qui prédominait jusqu'à présent. Des images mettant en valeur le savoir- faire du cuir viendront également orner la façade afin de donner un aperçu de ce que donne cette maison pleine de surprise. L'espace d'accueil a également été revu, et le nouveau logo, découpé dans de l'acier par une société graulhétoise, contribuera également à une meilleure identification du bâtiment. «Le gros des travaux est pour ainsi dire entré dans sa phase final. Quelques petits aménagements et quelques finitions restent à effectuer, bien entendu, mais cela va être fait dans la foulée.»
 
L'équipe du maire de Graulhet, Claude Fita, se réjouit de «la mise en valeur de cet équipement qui met en lumière le savoir faire graulhétois et l'histoire de notre ville». Une mise en valeur qui devrait donner une seconde vie à cette institution du tourisme graulhétois.
 
PUBLIÉ LE 03/08/2012 08:53 | La Dépêche du Midi |
 
Nouveaux souvenirs à la maison des métiers du cuir
 

 
Cette année, la Maison des Métiers du Cuir a décidé de faire fabriquer par des artisans graulhétois des petits objets en cuir, et de les vendre aux visiteurs.
 
Plusieurs objets différents sont disponibles, tels que des porte-billets, des porte-I phone (disponibles en plusieurs couleurs) , et enfin des portes-monnaies. «L'idée, c'est que les visiteurs puissent emporter un souvenir lors de leur passage à la MMC et de la ville de Graulhet, explique Alain Biasse, chargé de l'animation.
 
Comme le cuir est la symbolique de Graulhet, il nous a paru important de les faire fabriquer par des artisans locaux.». Les prix de ces articles varie entre 2 et 13 euros, et son disponibles à la vente à la MMC même. Une somme plutôt correcte pour des articles de qualité artisanale, et qui constituent une autre preuve de l'importance du cuir dans la ville de Graulhet.
 
PUBLIÉ LE 04/08/2012 03:46 | La Dépêche du Midi |
 
Bonne paëlla et belle fiesta au centre de vacances La Courbe
 

 
Le spectacle a débuté mais n'a pu se terminer.
 
800 personnes, acteurs ou spectateurs, près de 400 convives : la soirée de fin du séjour de juillet au centre intercommunal de La Courbe aurait été une parfaite réussite si la pluie -invitée surprise- n'avait contraint les équipes de direction à annuler le spectacle préparé par primaires et préados, prévu après le repas champêtre. En ce vendredi 27 juillet, dès 19h, la foule des parents, amis et partenaires se pressait autour du podium pour regarder, applaudir, photographier et filmer les évolutions dansantes et chantées des tout petits…. Enthousiasme et émotion garantis.
 
La fête du Centre de loisirs de l'Amicale laïque réunit traditionnellement «colons», parents, animateurs et amicalistes après un séjour particulièrement prisé cette année par familles et enfants : les effectifs sont en hausse de 5 %, non compris les 115 enfants qui ont participé aux 5 semaines des camps d'Arcachon et de Saint-Antonin-Noble-Val, toutes activités confondues. Un succès à mettre au compte de la qualité des programmes proposés et des installations chaque année améliorées.
 
Vers 20h30, le repas, sagement transféré à l'intérieur -terrasse et nouveau préau- attendait les invités…Succès habituel pour les 3 grandes paellas «spéciales La Courbe» préparées par les bénévoles de l'Amicale et servies par les animateurs. Les chants du groupe Fiesta, de l'Amicale laïque, le bien nommé, apportaient une note musicale appréciée, avec une mention spéciale pour «Vino griego», chorégraphié spontanément dans les deux salles par des amateurs enthousiastes de sirtaki. Rendez-vous le 24 août pour la fête du second séjour.
 
PUBLIÉ LE 04/08/2012 10:43 | La Dépêche du Midi |
 
La ville va-t-elle garder ses trois fleurs ?
 

 
Le jury régional des villes fleuries était sur Graulhet ce lundi 31 juillet. Une visite qui permet de déterminer si la ville est maintenue «trois fleurs».
 
Le soleil était au rendez-vous ce lundi 31 juillet et le jury régional des villes fleuris a pu profiter pleinement du parcours concocté par les employés des services espaces verts.
 
Accueilli par le maire de Graulhet, Claude Fita, qui a tenu à rappeler toute l'énergie dépensée pour l'amélioration du cadre de vie dans la commune et du changement d'image de la ville, le jury régional a embarqué à bord de la navette. Ce jury était composé de Maryse Boy, responsable du jury régional, Thierry Percie du Sert, de l'Agence régionale du développement durable, de Louis Escande, président de la FROTSI (Fédération régionale des offices de tourismes et des syndicats d'initiative), ainsi que de deux professionnels, pépiniéristes, paysagistes, horticulteurs, Fabienne Casanabe et Joël Dumont.
 
A bord de la navette, Florence Belou adjointe a accompagné ce jury tout au long du parcours. Etaient également présents, Miren Martin-Iturria, directrice des Services techniques, Christophe Assalit, responsable des espaces verts, Farid Ghilaci, son adjoint et responsable propreté et Alexandre Roche, référent gestion différenciée.
 
Le jury a découvert le thème du fleurissement pour 2012, «le bambou», les dernières réalisations des espaces verts, les efforts en matière de développement durable (paillage, économies d'eau, plantation de vivaces, limitation des traitements phytosanitaires, etc.), les efforts engagés en matière de publicité et de pollution visuelle (rédaction d'une charte qualité) et enfin, tous les projets de la ville avec notamment le chantier de la Plaine de Millet qui a démarré.
 
Le jury juge bien sûr le fleurissement de la ville, et met également un point d'honneur au choix de mobiliers urbains, à la maîtrise des panneaux publicitaires, et bien sûr, à tous les efforts en matière de développement durable. C'est en octobre que le verdict devrait tomber : la ville sera-t-elle maintenue trois fleurs ?

 
PUBLIÉ LE 04/08/2012 03:48 | La Dépêche du Midi |
 
Objectif développement durable
 

 
Cela fait maintenant 3 ans que la municipalité de Graulhet a décidé de faire du développement durable un fil rouge de sa politique. Au delà de son projet de développement urbain et durable de conversion des friches industrielles et de son soutien à la construction d'une chaufferie bois, un certain nombre d'initiatives ont été lancées sur le territoire : instauration de la gestion différenciée, développement des pistes cyclables....Des efforts qui ne passent pas inaperçus, puisque la ville a reçu son lot de récompenses, tel que le trophée du développement durable dans la catégorie «collectivités territoriales» en 2010. Plus récemment, lors de l'appel à projet «écoquartier 2011», la collectivité a été nominée pour la catégorie «ville moyenne» et a terminé parmi les 11 premiers dossiers. Une nomination encourageante qui souligne les efforts des graulhétois en la matière.
 
PUBLIÉ LE 07/08/2012 03:49 | La Dépêche du Midi |
 
Nabeillou, un lac pour gens actifs
 

 
Le lac de Nabeillou accueille nombre d'animations au cours de l'été.
 
Il y' a de l'animation en cette fin d' été au Lac de Nabeillou. En effet, c'est jusqu'à la fin du mois d'août que diverses associations sportives graulhétoises (à savoir Naturévasion Rando, Naturévasion Escalade, et Les Archers du Dadou) s'associent afin de faire découvrir le site, soutenus par la municipalité de Graulhet . Que ce soit sur le lac ou autour de celui-ci, il y' en a pour tous les goûts, puisque quatre sports seront proposés: tir à l'arc,randonnées, escalade et tours de bateau à pédales . Le but de ces activités est notamment d'initier les novices et de faire découvrir le travail de ces associations au grand public. Certaines de ces séances de découverte ont lieu tous les Vendredi après-midi (notamment l'escalade ou le tir à l'arc). D'autres se dérouleront tous les jours, comme les balades à poney. Quand à la randonnée, un dernier rendez-vous est encore prévu, le vendredi 17 août à 8 heures 15. Débutants ou amateurs, il est indispensable de réserver auprès du service «Vie associative» de la mairie au 05.63.42.85.50. Cette effervescence est le fruit de la politique graulhétoise de mise en valeur du site de Nabeillou, site magnifique mais trop souvent méconnu.
 
PUBLIÉ LE 07/08/2012 03:49 | La Dépêche du Midi |
 
Trifyl, un service public expérimental
 

 
Crée en 1999, le syndicat mixte départemental pour la valorisation des déchets ménagers et assimilés, Trifyl, est un service public qui s'occupe du traitement des déchets dans le Tarn. Le site, situé à proximité de Graulhet, a vu son premier camion de déchets arriver en novembre 2006, et a été créé dans l'intention d'implanter un bio réacteur. «Le princip, explique Marc Lacan, ambassadeur du tri, c'est de mettre les ordures ménagères dans des casiers étanches afin de les faire fermenter, et donc dégager du bio gaz, et notamment du méthane.» Ce méthane est par la suite utilisé en tant qu'électricité en le faisant brûler dans des moteurs, et en tant que carburant. «A l'heure actuelle, cette technique nous permet de faire rouler un véhicule léger, et un camion.»
 
Ce bio réacteur est le 2e existant en Franceest financé par l'accueil des déchets des différentes collectivités du département, à l'instar des centres de tri de Blaye-les-Mines et de Labruguière.
 
PUBLIÉ LE 08/08/2012 10:54 | La Dépêche du Midi |
 
Une piscine municipale unique en son genre
 

 
Disposant du dernier bassin de 50 mètres encore existant dans le Tarn, la piscine municipale de Graulhet est unique en son genre. 
 
Inaugurée en 1968, la piscine municipale de Graulhet a su se maintenir à flot et évoluer au fil des ans, tout en répondant aux attentes du public. Dotée de 3 bassins, dont un de 50 mètres, un ludique (comportant bains à bulles, espaces avec jets de massage, fontaines ou encore jets d'eau ), et un bassin d'intérieur (fermé en été), elle est littéralement unique en son genre, puisqu'il s'agit du dernier bassin de 50 mètres encore existant dans le Tarn.
 
Divers programmes spéciaux sont organisés régulièrement , que ce soit les nocturnes, des compétitions, des spectacles de natation synchronisée....
 
Mais le personnel de la piscine tire une grande fierté de son programme d'apprentissage de la natation, qui comporte plusieurs options, comme les activités municipales le mercredi (pour les 4-6 ans), le club de natation, des cours particuliers, ainsi que la gestion des scolaires. Une bonne méthode pour se sentir rapidement à l'aise dans l'eau. La piscine municipale dispose de 3 maîtres nageurs, et il y' en a donc au moins un en surveillance autour des bassins.
 
PUBLIÉ LE 08/08/2012 10:54 | La Dépêche du Midi | G.B.
 
Une plaine de Millet en reconversion
 

 
Commencés en février, les travaux de la Plaine de Millet devraient s'achever à la mi-2013.
 
Après la destruction des friches de l'Ilote et de l'Escapat en 2010 et les travaux de dépollution du site, l'heure est à la construction à la Plaine de Millet. En effet, bien que les travaux aient débuté aux alentours du mois de février, c'est le mardi 26 juin que s'est déroulé la cérémonie de la pose de la «première pierre» , marquant l'officialisation de ces derniers. Pierre angulaire du Projet de Redynamisation du Bassin Graulhétois ( ou PRBG) fondé sur un programme d'équipements et d'aménagements, ce projet, qui a été labellisé Grand Projet de Pays de la région Midi-Pyrénées, comprend la création d'un cinéma (implantée sur la rive sud du Dadou), d'une crèche située quartier de Crins,(et dont le maître d'ouvrage est la communauté des communes,) d'une passerelle reliant les quartiers de Crins et de la Mégisserie (et qui accueillera une circulation exclusivement piétonne), et enfin l'aménagement des berges du Dadou dont la ville assure la maîtrise d'ouvrage. Occupées à l'heure actuelle par des friches industrielles, ces berges offriront ainsi un véritable espace de détente et de loisirs à la destination de tous.

Les travaux, d'un montant de 8 millions d'euros, ont bénéficié de la participation de l'Etat (via l'ADEME et la DETR) à hauteur de 1,5 millions d'euros, le conseil régional 1,5 millions d'euros, le conseil général 790000 euros, la réserve parlementaire de Thierry Carcenac 80000 euros, la CAF 16100 euros et le CNC 258000 euros,ce qui laisse environ la moitié de la facture aux frais de la municipalité. Un investissement certes conséquent, mais qui devrait s'avérer payant sur le long terme à plus d'un titre. Actuellement au stade des fondations, les travaux de la plaine de Millet devraient, sauf retard, être terminés vers le milieu de l'année 2013.
 
PUBLIÉ LE 09/08/2012 10:10 | La Dépêche du Midi | G.B.
 
La régie de territoire créatrice de lien social
 

 
Les membres de la régie de territoire mettent un point d'honneur à développer le lien social.
 
Cela fait maintenant deux ans que la régie de territoire a ouvert ses portes au foyer Léo Lagrange. Crée comme une structure de réinsertion par l'activité économique, elle va au-delà de cette prérogative puisqu'elle œuvre également sur tout ce qui concerne le lien social. En effet, son objectif avoué est de mettre les habitants au cœur de tout ce qu'elle entreprend, aussi bien pour les activités économiques que pour les activités culturelles. Et de ce point de vue, le champ d'action de la régie est des plus varié, puisqu'elle s'occupe notamment de l'entretien des espaces verts, de la construction de mobilier en bois, de la gestion des jardins partagés….Les personnes qui accomplissent ces taches, toutes issues d'un public en insertion, bénéficient d'un accompagnement socioprofessionnel personnalisé. Ces 35 salariés sont encadrés par une équipe de 10 personnes. De manière générale, la régie travaille en collaboration avec Pôle Emploi, le Conseil Général, et la Mission Locale, afin de lever les freins qui empêchent ces personnes d'accéder aux emplois dits «classiques».

Cela se fait notamment avec des ateliers en interne, mais aussi de l'accompagnement personnalisé sur des techniques de recherche d'emploi, ou encore le développement de la créativité. Une fois ces freins levés, elles obtiennent des contrats allant entre 6 et 12 mois. «Nous venons en aide à toutes sortes de personnes, qui ont des problèmes variés. Cela peut être des addictions, des problèmes de justice, ou encore de simples accidents de la vie. Cela peut aussi être des choses d'apparence plus bénignes, comme un manque de qualification ou une absence de permis de conduire… Bref, il s'agit de gens qui ont une «fragilité de vie» qui les rend plus vulnérable.» La régie de territoire se trouve au premier étage du foyer Léo Lagrange.
Ouverte du lundi au vendredi de 9 heures 30 à 12 heures et de 14h à 17h. Téléphone 05.63.42.71.37.
 
PUBLIÉ LE 09/08/2012 03:49 | La Dépêche du Midi | G.B.
 
Sandrine, salariée à la régie: «Si je peux rempiler, je rempile»
 

 
Son nom est Sandrine. Employée par la régie de Territoire depuis 8 mois, elle effectue dans ce cadre toute sorte de travaux que l'on a un peu tendance à négliger. Ainsi, depuis ses débuts, elle a entre autres fait de la petite maçonnerie, s'est occupée des espaces verts, et a travaillé sur le mur des remparts à la place du Jourdain.
 
«Mon histoire est un peu la même que celle de tous les autres, témoigne-t-elle, avec chacun ses petits problèmes. Je suis passée par Pôle Emploi, qui ne m'a jamais proposé aucun travail, mais qui m'a orienté ici.»
 
Dès son arrivée, elle a bénéficié d'un suivi intensif de la part de ses encadrants, qui l'ont aidé à remonter la pente et se reprendre en main pour former son propre projet professionnel. «Je suis plus que satisfaite. Franchement, si je peux rempiler, je rempile. Ici, il y' a une vraie complicité entre nous et les encadrants, une confiance, et ça nous aide beaucoup.»
 
Aujourd'hui, Sandrine a monté sa propre entreprise de Multiservice. Elle a à peine commencé pour le moment, mais elle a d'ors et déjà un nombre non négligeable de clients, notamment aux alentours de Lavaur où elle a fait jouer ses connaissances.
 
PUBLIÉ LE 10/08/2012 07:52 | La Dépêche du Midi |
 
La Courbe : un centre aéré dynamique
 

 
Les jeux d'eau ne sont qu'une des nombreuses activités proposées aux enfants de La Courbe. /DDM
 
Situé en pleine nature à proximité du village de Busque, le centre aéré de la Courbe est devenu au fil des ans un acteur de choix en matière d'accueil de loisirs à destination des enfants. Centre intercommunal travaillant en collaboration avec les 29 communes de la Communauté de Communes de Tarn et Dadou dont il dépend, cet espace de 25 hectares ouvre ses portes tous les étés du premier au dernier jour des vacances scolaires (y compris le samedi).
 
Il accueille en moyenne plus de 250 enfants, avec des pics de fréquentation pouvant monter jusqu'à 450 au mois de juillet. Une popularité justifiée aussi bien par l'enthousiasme du personnel que par les installations disponibles, puisque le centre aéré dispose, entre autres, d'une piscine (pataugeoire et toboggans compris) et d'une importante aire de jeu.
 
Diverses activités
 
«Nous organisons toutes sortes d'activités» explique Cécile Martinez, directrice de la section maternelle : sorties à la forêt de Sivens, jeux à thème, escal'arbre, jeux dans les cabanes…. «Notre politique est très simple : divertir les enfants, et profiter au maximum de l'environnement mis à notre disposition. Bref, l'essentiel, c'est qu'ils passent de bonnes vacances.»
 
Le centre est divisé en 3 sections, correspondant aux tranches d'âges séparant les enfants : la section maternelle (pour les 3 à 6 ans), la section pré-adolescente (pour les 7 à 11 ans), et la section adolescentes.
 
Une distinction qui permet aux animateurs et animatrices d'adapter les activités et les sorties proposées selon les besoins et le profil de chacun. Le personnel de la Courbe définit la spécificité du centre en mettant en avant le fait qu'il ne s'agit pas d'un centre de proximité, mais d'un centre de vacances. Ici, l'important est de se dépayser, de changer d'environnement, tout en faisant de nouvelles rencontres.
 
PUBLIÉ LE 11/08/2012 11:13 | La Dépêche du Midi |
 
2012, l'année du vol à voile
 

 
2012 a été une année de stabilisation pour l'association tarnaise de vol à voile avec notamment, la mise en place de formations d'instructeurs donnant l'opportunité à des jeunes pilotes confirmés de venir renforcer l'effectif encadrant.
 
L'association a aussi en projet d'acheter un motoplaneur, qui permettra plus de souplesse pour la formation et des vols «école» économiques. Côté infrastructures, la mise en place du simulateur de vol est effective en salle de cours depuis le 1er janvier. Bref, tout se passe pour le mieux pour l'association, qui avait notamment établi un record en 2011 en terme d'adhérents.
 
PUBLIÉ LE 11/08/2012 11:14 | La Dépêche du Midi | G.B.
 
Vol à voile : les meilleurs jeunes pilotes récompensés
 

 
Après six jours de compétition intenses, c'est le jeune Julien Duboc, cadet de la compétition, qui a remporté le championnat interrégional de Vol à Voile./Photo DDM.
 
Il était 8h30, mercredi lorsqu'a eu lieu la cérémonie de remise des prix du championnat interrégional de vol à voile sur le site de l'aérodrome. Plusieurs personnalités graulhétoises d'envergure étaient présentes, telles que le maire Claude Fita, ou encore Claude Bousquet, conseiller général du Tarn.
Organisée par l'association tarnaise de vol à voile, cette compétition, qui voit s'opposer les régions d'Aquitaine et de Midi-Pyrénées, avait débuté le jeudi 2 août et pour s'étaler sur six jours (bien que le mauvais temps ait cloué les appareils au sol dimanche et mardi).
 
Neuf jeunes pilotes, tous âgés entre 16 et 25 ans, se sont affrontés dans le ciel graulhétois afin de mettre à l'épreuve leurs compétences.
 
«L'objectif de cette compétition est entre autres de sélectionner les trois meilleurs de nos régions afin de les faire participer au championnat de France des jeunes pilotes, explique Noël Bravo, conseiller technique. Mais nous souhaitons avant tout permettre à tous nos pilotes de se mesurer l'un à l'autre dans le cadre d'une compétition conviviale. Le principal, c'est le sentiment d'avoir progressé en vol à voile.»
 
Julien Duboc en vainqueur
 
Ce championnat étant avant tout réservé à des personnes certes expérimentées, mais n'étant pas encore des habitués des compétitions sportives, il a été précédé d'un stage de formation destiné à les mettre «dans le bain». Cette précaution s'est avérée plus que payante, et aucun des concurrents n'a démérité, bien que la campagne ait été visitée d'un peu trop près à quelques reprises. Au final, c'est le jeune Julien Duboc, cadet de la compétition, qui s'est imposé et qui a obtenu la première place. Le club de Graulhet a néanmoins sécurisé la deuxième place grâce à la performance de Sébastien Butas. Tous les compétiteurs ont néanmoins reçu leur petite coupe personnelle. Une récompense bien méritée pour leurs efforts et leurs performances.
 
Graulhet : 2012, l'année du vol à voile
 
2012 a été une année de stabilisation pour l'association tarnaise de vol à voile avec notamment, la mise en place de formations d'instructeurs donnant l'opportunité à des jeunes pilotes confirmés de venir renforcer l'effectif encadrant.
 
L'association a aussi en projet d'acheter un motoplaneur, qui permettra plus de souplesse pour la formation et des vols «école» économiques. Côté infrastructures, la mise en place du simulateur de vol est effective en salle de cours depuis le 1er janvier. Bref, tout se passe pour le mieux pour l'association, qui avait notamment établi un record en 2011 en terme d'adhérents.
 
PUBLIÉ LE 14/08/2012 10:38 | La Dépêche du Midi |
 
La politique espaces verts porte ses fruits
 

 
L'équipe des espaces verts met en oeuvre avec brio cette nouvelle politique.
 
La gestion différenciée, se met peu à peu en œuvre au sein de l'équipe des espaces verts. Cette orientation vers «un entretien adapté à chaque espace dans le respect de l'environnement» a été prise début 2010, la ville faisant office de précurseur dans le département.
 
«Dans le cadre de la gestion différenciée, les employés des services espaces verts ont à ce jour entamé plusieurs démarches avec beaucoup de volonté et de professionnalisme», souligne Claude Fita, maire de Graulhet. Il s'agit, entre autres, d'une nouvelle définition du fleurissement sur la ville (des plantes annuelles et des bisannuelles en cœur de ville et des vivaces et arbustes sur les giratoires et massifs extérieurs au centre ville). Sur certaines zones, comme les bords de rocade ou à proximité de la maison de retraite du Pré de Millet, pour des prairies fleuries ont remplacé les gazons. Des bacs et des jardinières ont été supprimés car nécessitant beaucoup d'entretien et d'arrosage. Les fauchages sont désormais plus tardifs et partiels pour deux passages et complet (banquette et fossé) lors du troisième.

Concernant les économies d'eau ce sont des goutte à goutte qui ont été installés alors qu'une partie de l'eau provient à présent d'un pompage du Dadou. Des rétenteurs d'eau pour les bacs et suspensions ont été achetés et le choix des essences se porte désormais vers des espèces résistantes à la sécheresse. Dans le double objectif de l'économie d'eau et de la limitation des mauvaises herbes les équipes des espaces verts utilisent du paillage constitué de broyas de branches.

 
Inépuisables, les employés des espaces verts, soucieux de la bonne mis e en œuvre de la gestion différenciée, mènent désormais une réflexion sur l'instauration de plantes tapissantes autour des pieds des arbres : «C'est esthétique et ça limite le désherbage !» précise Alexandre Roche, référent gestion différenciée qui souligne «La gestion différenciée, c'est aussi l'affaire de tous. Chacun peut s'approprier cette démarche à travers des gestes simples et citoyens, comme par exemple arracher les deux ou trois mauvaises herbes sur le trottoir devant sa porte».
 
PUBLIÉ LE 16/08/2012 10:05 | La Dépêche du Midi |
 
Le groupe Zebda fera escale dans la ville
 

 
Clotilde Bergeret, adjointe à la culture et Claude Fita, maire de Graulhet, sont heureux de pouvoir faire cette annonce./Photo DDM.
 
La saison culturelle qui se prépare promet quelques beaux moments. Après le passage de Grand corps malade et The last poets, une nouvelle date d'envergure est prévue à Graulhet cette saison. «Je suis heureux de vous annoncer que le groupe Zebda nous fait l'honneur de venir chanter à Graulhet le 17 novembre prochain. Ces Toulousains seront au Forum et je suis sûr que cela nous réchauffera le cœur en cette période automnale», lance Claude Fita, maire de Graulhet. Et d'ajouter : «Je compte bien voir à Graulhet le 17 novembre un forum, avec une jauge de 800 places, plein à craquer, des jeunes et des moins jeunes de tout le département voire de Midi-Pyrénées et surtout que tout le monde passe une belle et inoubliable soirée chez nous !». Temps fort de la programmation graulhétoise, ce concert de Zebda sera la quatrième date de la saison culturelle 2012-2013. À noter que l'ouverture de saison est prévue le 9 octobre à 19 heures.
 
Le rendez-vous aura lieu route de Busque, à l'usine de l'Emancipation, fief des Plasticiens volants, pour partager un moment convivial avec la compagnie G.Bistaki qui présentera son spectacle «Cooperatzia» à cette occasion. D'autres temps forts sont prévus au fil de cette programmation qui sera dévoilée dans son intégralité en septembre.
 
Z comme Zebda
 
Après huit ans d'absence et de projets séparés de ses différents membres, le groupe s'est reformé avant de concocter un nouvel album baptisé «Second tour» et de remonter sur scène. Les membres rembarquent aussi «motivés» que jamais avec ce cinquième album, produit entre les studios de Toulouse et New York.
 
Le groupe assure un come-back à ses fondamentaux musicaux : la fête et le métissage. Cet album oscille entre rythmes festifs et douce mélancolie, offre un joli mélange de ska, de reggae avec ces accents du Maghreb qui faisaient déjà le charme des premiers disques du groupe depuis «L'arène des rumeurs».
 
À noter cependant un brin de nouveauté : le nouveau Zebda se frotte volontiers au funk et à la soul music. Gageons que les Zebda enflammeront ce 17 novembre la scène graulhétoise !
 
PUBLIÉ LE 18/08/2012 08:28 | La Dépêche du Midi | Jean-Claude Clerc
 
Ils redonnent vie aux houblons d'antan
 

 
Stéphane Dumeynieu et Christian Michel dans un jardin extraordinaire. /Photo DDM, J-C C.
 
Ils sont près d'une cinquantaine, tous jardiniers amateurs, à faire pousser dans leurs jardins des pieds de houblon. «Nous produisons de la bière bio, mais on ne trouve que deux variétés en France. Certes, il est possible de produire une bière estampillée bio avec du houblon qui ne l'est pas, mais on s'éloigne de la démarche initiale, de la diversité «explique Stéphane Dumeynieu, brasseur à Graulhet, à l'initiative du projet qui au fil de son travail a rencontré Christian Michel. «Avec Petaniel, nous avons œuvré pour aider les boulanger à préserver d'anciennes variétés de blé. Chaque membre du réseau peu cultiver un mètre carré de la céréale puis récolter. Lorsque nous avons assez de ses anciennes semences, elles peuvent être cultivées dans un champ. Stéphane avait un peu le même problème avec le houblon» explique le passionné éclairé.
 
Car six variétés de houblon sont nécessaires pour obtenir la bière artisanale graulhétoise. Désormais Galena, Nuggets, Amarillo, Golding, Pacific et Cascade sont produites chez des membres du réseau, avec pour chacun d'un à douze pieds.
 
«La plante pousse au printemps, offre un beau feuillage l'été et elle est coupée à l'automne. Elle est parfaite pour faire des pergolas ou des tonnelles qui disparaissent l'hiver» explique Christian Michel. Avant cela il a fallu que Stéphane Dumeynieu traverse la France à la recherche des précieux rhizomes qui maintenant de décuplent.
 
La récolte pour septembre
 
Dans le jardin de Christian on trouve dans la vigne de houblon deux pieds cueillis sur les bords du Dadou. Cette variété autochtone, qui semble plus tardive et moins riche en huiles essentielles, est observée avec intérêt. La récolte quant à elle aura lieu en septembre. La brasserie qui produit 200 hectolitres par an aurait besoin de 150 kilos de houblon. Et même si on en est pas encore là, tout semble aujourd'hui en bonne voie pour cette initiative originale qui connaît un véritable succès, pour ne pas dire un engouement.
 
PUBLIÉ LE 21/08/2012 09:07 | La Dépêche du Midi |
 
Le club bouliste sans président
 

 
Les clubs d'élite au boulodromme comme en 2009, les reverra-t-on un jour?/ Photo Archives G.D.
 
Le mandat de président du club bouliste graulhetois n'aura duré que six mois, pour Jean Paul Faur, élu en février, démissionnaire début août, comme le vice-président Claude Peyre, la secrétaire Syviane Leroy et 7-8 joueurs partis dans d'autres clubs. La raison? «Dès notre arrivée, nous avons senti les divisions. Nous avons eu à faire face à de la critique, à des adhérents qui étaient systématiquement contre nos décisions». Assure J.P. Faur. En fin de saison et après consultations, le bureau décidait de ne pas re-inscrire d'équipe en Sport Boules, descendue en Nationale 3. Le CBG a brillé durant plusieurs années en Nationale 2, recevant au boulodrome, les clubs huppés de la vallée du Rhône ou de l'Isère. «Nous avons pris la décision en constatant le peu d'intérêt manifesté par les joueurs. Ils ne pouvaient pas honorer toutes les dates.» Un forfait qui relègue les graulhétois dans les compétitions régionales, si l'équipe décide de repartir.
 
De son côté, Mohamed Boumedienne, seul brevet d' Etat du club et entraîneur, constate que certains comme les trésoriers Jérôme Lory et Denis Lafon sont restés fidèles. «Nous allons début septembre, convoquer les adhérents à une assemblée générale extraordinaire qui élira un nouveau bureau. «Il y a eu un manque de dialogue avec les personnes qui ont démissionné. Nous leur reprochons une attitude trop directive, d'avoir fait des choix sans nous consulter».
 
PUBLIÉ LE 21/08/2012 09:07 | La Dépêche du Midi |
 
Le programme de la fête du cheval est avancé
 

 
La foire aux chevaux sous les frondaisons de la Bousquétarié. /Photo Archives G.D.
 
Jean Paul Laurents a réussi une nouvelle fois son pari d'organiser la fête du cheval avec un budget qui reste riquiqui. Dans le programme monté par son association Salomon de la Broûe, on retrouve, prévu pour le 23 septembre prochain, tous les ingrédients d'une nouvelle réussite, l'entrée étant libre. Entre 9 h et 19 h, les festivités seront doublées sur le site de la Bousquétarié, par un vide-grenier organisé par la mairie (inscriptions au 05 63 42 85 64). Côté cheval, la variété et le talent local sont à l' ordre du jour qui débutera par la foire aux chevaux et le marché des producteurs et artisans. La restauration étant assurée et animée par l'école de chant Star Diams, et les enfants intéressés par les manèges, c'est en famille qu'on ira assister au spectacle. Poney City ouvrira le ban, suivi de Florence Fers, qui s'est déjà illustrée avec ses chevaux de Minorque sur divers festivals équestres de la région. L'association Trait de Nature fera démonstration et valorisation du cheval de trait tel qu'il est toujours utilisé dans l'agriculture et la viticulture. Avant une seconde présentation de chevaux de races, Patrice Mauriès assurera un numéro de dressage. L'après-midi se prolongera avec les danseurs de Country Soir et la parade des Harley Davidson.
 
PUBLIÉ LE 22/08/2012 09:22 | La Dépêche du Midi |
 
Belles performances pour 5 jeunes vététistes au trophée de France
 

 
Les Graulhétois dans la course./Photo DDM.
 
Début août avait lieu à Lons Le Saunier, dans le Jura, la 21e édition du Trophée de France des Jeunes Vététistes (TFJV). Durant 5 jours, et sous un soleil radieux plus de 400 compétiteurs de 23 comités régionaux, ont rivalisé lors des épreuves de trial, descente, cross, relais, orientation dans les catégories benjamins, minimes, cadets. Une sélection Midi-Pyrénées, composée de 15 jeunes était présente. Parmi eux, 5 jeunes du club de Graulhet, sélectionnés après les épreuves régionales : Cyprien Hudrisier, 16 ans cadet, Benjamin Fabre 14 ans, Bardou Clément et Colin Guillaume 13 ans en minimes, Lucie Raysseguier 12 ans en benjamine ont eu la responsabilité et l'honneur de représenter la région lors de ce trophée.
 
Une première pour Lucie
 
Ces jeunes passionnés se sont affrontés sportivement avec les meilleurs de chaque comité. Pour Lucie Raysseguier, c'était une première, elle revient ravie et a vu que le niveau national était difficile à atteindre.
 
«Je dois m'entraîner encore si je veux y revenir».
 
Pour les minimes du club, expérimentés puisque toujours sélectionnés, ils ont obtenu de belles performances. Clément Bardou finit 6e en descente, 17e au trial et 34e au cross sur 92 concurrents.
Benjamin Fabre obtient une très belle place au trial (4e), il finit 25e en descente et 69e au cross. Guillaume Colin, se positionne 21e en descente, 40e au trial et 66e au cross. Enfin, Cyprien Hudrisier, finit 21e au trial, 46e en DH et 74e au cross. La sélection Midi-Pyrénées obtient finalement une 11e place sur les 23 comités.
 
Si ces jeunes ont participé au TFJV, il est à noter que deux jeunes du club participent eux, aux coupes de France de descente, discipline spectaculaire et exigeante. Ludovic Fabre, junior 1re année et Boutié Benjamin, cadet 2e année, ont ainsi participé aux coupes de Auron, super Besse et ont été sélectionnés par le comité Midi-Pyrénées pour participer au championnat de France aux Gets.
 
PUBLIÉ LE 22/08/2012 09:22 | La Dépêche du Midi | Gérard Durand
 
Le Sporting ouvre la saison à Briatexte
 

 
Depuis début août, les entraînements ont repris./Photo DDM.
 
La saison dernière le Sporting avait débuté sa saison en amical face à Lavaur par une victoire qui soldait la finale de la Coupe de l'Espérance de la saison précédente. Ce jeudi à 19 heures, c'est sur le terrain de Briatexte que les Graulhétois maintenus en Fédérale 2 vont tester leur degré de forme face aux mêmes Vauréens, qui eux vont évoluer en Fédérale 1.
 
Un bon test que les hommes du duo Bellot-Gély vont aborder avec trois semaines de préparation dans les jambes, malgré une semaine de coupure planifiée en programme d'entraînement individuel.
Les départs et arrivées au club
 
L'occasion pour les supporters de découvrir la douzaine de recrues qui devront entrer en concurrence pour remplacer des titulaires comme Théron, Girard, Brosse ou Brayette partis sous d'autres couleurs.
À ce stade de la saison aucun blessé n'est à déplorer, l'entorse au pied de Regnier, contractée en tout début de reprise, n'étant plus qu'un mauvais souvenir. Arrivées : Albert (Carmaux) pilier, Anglade (Albi) 3e ligne, Beaur (Auch) 3/4 centre, Courcy (Colomiers) 3eligne, Dubos (Auch) 3eligne, Férrié (Carmaux) 2e ligne, Falipou (Castanet) arrière, Galliou (Puylaurens) 2e ligne, Goulignac (Carmaux) talonneur, Kasdorf (Lavaur) pilier, Recouderc pilier, Rouquette (Gaillac) talonneur, Teyssier (St Etienne) 3e ligne, Vidal (reprise) pilier, Salasc (Revel) demi de mêlée.
 
Départs : Arroyo (Balma) Bousquet (Briatexte) C. Brayette (St Sulpice Tarn) Carel (Colomiers) Casagrande (Brassac) Dexpert (Castanet) Fornasier (St Sulpice Tarn) J.Garcia (Gaillac) Girard (Castanet) Lépine (Lannemezan) Puech (Marssac) Roques (Marssac) Théron (Rodez) Brosse (Bagnères de Bigorre).
 
PUBLIÉ LE 23/08/2012 08:05 | La Dépêche du Midi |
 
Aérodrome : la commune cède deux immeubles
 

 
L'aéro club de Graulhet et La SCI Aero-immo vont pouvoir profiter de nouvelles infrastructures./Photo DDM, J-CC.
 
Les choses bougent du côté de l'aérodrome graulhétois. Lors de sa dernière réunion le conseil municipal a cédé deux immeubles situés sur le site, le premier à l'aéroclub de Graulhet et le second à la SCI Aero-immo.
 
L'Aéroclub de Graulhet souhaitait se porter acquéreur d'un hangar et de bureaux appartenant à la commune, implantés sur le site de l'aérodrome.
 
Ce bâtiment a été estimé par le service du Domaine à la somme de 70000 euros. Cependant, la commune a proposé un prix de vente amiable de 60000 euros pour plusieurs raisons. La première est la forte implication de l'aéroclub dans le domaine de l'éducation, avec notamment un partenariat avec le collège Louis Pasteur, mais aussi la prise en charge du fonctionnement du site de l'Aérodrome avec notamment la gestion de la sécurité aérienne et de la sûreté des lieux, l'investissement à l'édification par l'Aéroclub des bâtiments administratifs et du Club House, la construction du hangar par dotation d'État en 1969 ou encore l'activité soutenue et sans faille de l'Aéroclub de Graulhet depuis 1934.
La sci aero-immo avait besoin de s'étendre
 
Les frais d'acte notarié seront à la charge de l'acquéreur, les frais de géomètre seront à la charge de la commune.
 
La SCI Aero-immo (Société Aerotech), installée à proximité sur la plateforme de l'aviation avait exprimé par courrier son désir d'étendre ses activités. Elle souhaitait acquérir un bâtiment désaffecté et dégradé d'une contenance de 157 m², anciennement à usage d'atelier mécanique de l'Aéro-Club de Graulhet. Le service du Domaine a estimé la valeur vénale du bâtiment à 17000 euros. Il a été proposé de procéder à la vente de cet immeuble au prix de 10000 euros net. Ce prix de vente a été lui aussi consenti pour des raisons particulières : l'investissement permanent de la société Aerotch pour le développement économique de la plate-forme de l'aérodrome et son implication constante en vue de favoriser l'adhésion de nouveaux acteurs économiques. Là aussi les frais notariés seront à la charge de l'acquéreur et les frais de géomètre à la charge de la commune.
 
PUBLIÉ LE 23/08/2012 09:17 | La Dépêche du Midi |
 
La Courbe en fête demain soir
 

 
La Courbe sera en fête ce vendredi 24 août à l'occasion d'une «soirée spéciale pour tous «de 18 heures à 22 heures. Le centre de vacances intercommunal géré par l'amicale laïque ouvrira ses portes à 18 heures avec des «jeux en famille «: toboggan, château et ring de boxe gonflables, jeux en bois géants, jeux de kermesse et d'orientation. La seconde partie, à 19h30 sera l'occasion d'un pique-nique champêtre. Chacun pourra apporter son repas ou acheter sur place sandwiches saucisse ou merguez et frites. Enfin le troisième acte aura lieu à partir de 21 heures avec un spectacle donné par les enfants : «La colo d'hier et d'aujourd'hui». Pour de plus amples renseignements il est possible de contacter le centre de loisirs en téléphonant au 05.63.58.35.22 ou de visiter le blog de l'association à l'adresse suivante : http ://www.amicale-graulhet.fr.
 
PUBLIÉ LE 24/08/2012 09:09  | La Dépêche du Midi | J-C C
 
MJC : des actions pour les jeunes
 

 
Jacques Brossard, Chantal Chapus et Mireille Payrastre, responsable du secteur Europe. / Photo DDM, J-C C
 
La semaine prochaine sera celle de la dernière ligne droite estivale à la MJC avec en parallèle le centre de loisirs et la participation à l'opération «école ouverte «. L'accompagnement scolaire reprendra du service dès le 4 septembre avant la reprise des clubs quelques jours plus tard. Cette nouvelle saison sera marquée par la poursuite et la création d'actions en direction des jeunes.
 
Si l'accompagnement scolaire, l'information jeunesse et tout le travail sur l'Europe et la mobilité internationale vont se poursuivre, c'est sur l'accompagnement de projets que vont se concentrer les efforts. «Les activités autours du skate progressent encore. Nous avons obtenus de la mairie des modules complémentaire et avons créé un lieu dédié et ouvert à tous à l'intérieur de la MJC «explique Jacques Brossard, directeur de la structure. «Cette ouverture à tous est aussi une façon de mélanger les publics «souligne Chantal Chapus, responsable du secteur jeunesse. Si le skate parc est en accès libre - les enfants étant placés sous la responsabilité des parents - la MJC organise rencontres et sorties autours de cette discipline.
 
La pratique du Futsal est aussi un des projets phare avec l'organisation de rencontres sportives avec d'autres structures du département. Cette année sera aussi celle d'un travail avec Passeur d'images. «Avec Denis Savèes de la la Trame nous travaillons à la réalisation d'un court métrage fait par les jeunes. Il s'agira d'images prises avec des téléphones portables qui devrait être réalisé vers la Toussaint «explique Jacques Brossard. Toujours dans le domaine culturel, une comédie musicale sera créée puis donnée en novembre avec l'aide de Gilles Ramade de la Cie Figaro and Co. «Ce travail se fera en partenariat avec l'AJC de Carmaux et Cap découverte où se trouvent des locaux de répétition ainsi que le collège «précise Chantal Chapus.
 
Car au delà des clubs, spectacles, actions, services et informations diverses que propose la MJC, la structure est aussi au cœur d'un maillage de nombreux dispositifs locaux, régionaux et nationaux et elle en est une véritable clef pour qu'ils puissent s'ouvrir à l'ensemble des habitants du graulhétois.
 
PUBLIÉ LE 25/08/2012 11:43 | La Dépêche du Midi |
 
Le National débute ce matin
 

 
Une partie des bénévoles chargés de l'organisation. /Photo DDM.
 
«Toutes les tâches sont importantes pour la bonne marche de ce National, il n'y en a pas de petite ou de grosse». Sous entendu, pour Thierry Margarit président de l' association qui prépare le National de pétanque sur Graulhet, depuis un an, tout devra être parfait pour accueillir les joueurs de toute la France et de l'étranger.
 
De la tenue du graphique à l'accueil, en passant par les parkings, les buvettes, la restauration, le traçage des 200 terrains autour du boulodrome et du forum, rien n'a été laissé au hasard depuis presque un an que les Joyeux Pétanqueurs et la Pétanque Graulhétoise ont remis la compétition de haut niveau sur les rails.
 
Ils sont une bonne quarantaine de bénévoles à avoir œuvré, aidés en cela par les services municipaux, et consacré leur week-end pour la réussite de ce challenge. Le National a débuté hier après-midi avec le concours vétérans. Il s'est poursuivi hier soir avec le tournoi exhibition. Aujourd'hui, place aux choses sérieuses, avec à 10h le début du national triplette masculin et à 14h 30 le triplette féminin. Dimanche à 10h, grand prix doublettes masculin et à 14h 30, concours doublettes féminin.

 
PUBLIÉ LE 25/08/2012 11:44 | La Dépêche du Midi |
 
Rugby : belle suée et opposition fratricide
 

 
Graulhet-Lavaur en amical, une solide opposition pour deux équipes qui lancent leur saison. Les Vauréens sont en stage ce week-end à St Girons, les Graulhétois début septembre à la Franqui. Sous le chaud soleil briatextois, le derby entre parenthèses a permis d'assister durant un quart-temps à un duel fratricide, Pierre et Alexandre Albouy étant opposés à la mêlée. Graulhet a fait entrer 27 joueurs, Lavaur 25. Comme toujours, personne n'a voulu céder, dans un contexte manquant encore de repères et d'habitudes collectives. Il a fallu attendre la mi-temps pour voir le premier essai, marqué par Valette pour Graulhet. à l'issue de cette belle suée, Lavaur est revenu au score en marquant deux fois. Score final, 14 à 7 en faveur des pensionnaires de la Fédérale 1. Logique en quelque sorte. L'équipe 2 s'est inclinée elle aussi face à Lavaur, 17 à 0.
 
PUBLIÉ LE 25/08/2012 11:44 | La Dépêche du Midi |
 
Un studio très pro pour le son et la photo
 

 
Yaki est avant tout un batteur percussionniste de métier. Le voilà dans un studio haut de gamme. /Photo DDM G.D
 
L'investissement est à la hauteur des attentes de Yaki, alias Jacky Desveronières, musicien, batteur professionnel et coordinateur de l'association Aché, installée àGraulhet depuis 8 ans. La mairie, au printemps, lui a attribué l' ancien local de la batterie fanfare, sous la piscine. En quelques mois, les bénévoles en ont fait un lieu dédié à «l'art sous toutes ses formes», comme le revendique la devise d'Aché. Parquets, peintures, acoustique, déco, aménagements, matériels, régie son: tout est flambant neuf et professionnel.
 
«Maintenant, notre objectif est d'ouvrir ce lieu qui propose un vrai studio son, vidéo et photo qui n'existait pas ici sur Graulhet, à un maximum de personnes, en adaptant les tarifs pour qu'ils soient accessibles au plus grand nombre», revendique Yaki.
 
Du matériel de pro
 
Mi-septembre, ce sont les ateliers de batterie et de percussions qui vont débuter pour se poursuivre tout au long de l'année. «Ils sont adaptables à tous niveaux et tous styles». En même temps, le studio son, photo et vidéo, sera disponible. Il s'adresse aux groupes, chanteurs, photographes qui désirent avoir accès à de la prestation professionnelle en restant dans un cadre sympathique. Répétitions, enregistrements, mastering, séances photos, tout est possible. Mi-octobre, seront ouverts des stages d'expression de percussion, de danse tango, salsa, de dessin manga de chant, de photo et vidéo animés par des professionnels.
Renseignements au 06 73 67 29 71 ou www.ache.com/yaki-music.com.
 
PUBLIÉ LE 27/08/2012 03:48 | La Dépêche du Midi | R.R.
 
En ULM à 92 ans dans le ciel tarnais
 

 
/PhotoEmilie Cayre
 
Ses enfants et petits-enfants voulaient lui faire une surprise. Élisabeth Fonvieille, 92 ans, résidant à Arthès (Tarn) l'a découverte hier matin en arrivant sur le tarmac de l'aérodrome de Graulhet : un vol en ULM dans le ciel tarnais. Impressionnée la mamie ? Pas le moins du monde, presque déçue qu'il y ait un toit au-dessus de sa tête car voici deux ans, elle avait déjà effectué un vol à bord d'un ULM pendulaire. Hier pendant 20 minutes, mamie Élisabeth a survolé Graulhet, Lautrec et Albi «j'ai fait une prière en passant au-dessus de la cathédrale. Le chauffeur était très bien, on a vu plein d'endroits connus, l'année prochaine il faudra aller sur la vallée du Tarn, mais ce n'est peut-être pas la peine d'attendre un an». Insatiable Élisabeth lorsqu'il s'agit de prendre de l'altitude. «Non je ne suis pas émue, disait-elle à l'atterrissage, ça me plaît, mon parrain était aviateur, ça doit y être pour quelque chose et quand j'étais enfant dans le Béarn, je voyais souvent des parachutes dans le ciel». Un terme qui effraierait presque Marie-Line, fille d'Élisabeth, plus angoissée que sa mère en attendant son retour sur la terre ferme.
 
Ce petit exploit valait bien une séance de photos et la signature d'un brevet attestant le vol. «Oui, oui, bien sûr, allez on y va, mais il faut aussi prendre le pilote». Lequel ne s'est pas ennuyé pendant le vol : «Elle n'arrêtait pas de faire des commentaires, je n'ai pas pu en placer une». Car Élisabeth n'est pas du genre à garder sa langue à la poche. «Dites bien que je suis Arthésienne d'adoption et Béarnaise de naissance. Maintenant que c'est fini, venez à la maison boire l'apéritif». Bien à la vôtre mamie…
 
PUBLIÉ LE 27/08/2012 09:21 | La Dépêche du Midi |
 
National de pétanque : Phalippot, maître en exhibition
 

 
Près de 100 triplettes ont ouvert les concours du National. /Photo DDM.G.D.
 
Regroupant les meilleurs joueurs nationaux et internationaux , le National de pétanque, en tournoi exhibition, a été enlevé samedi par la star locale Alain Phalippot, associé à Nestor et C. Riou. La triplette a battu, 13 à 5 en finale l'équipe L. Massoutié, S. Conte, J. Vayssette. 99 triplettes ont ouvert le concours officiel. C'est moins que les 130 inscrits en moyenne dans les Nationaux, mais pour une reprise, les organisateurs savaient le challenge de taille. Les parties se sont prolongées tard dans la nuit, avec des phases finales en parallèle du concours féminin.
 
Pour le troisième et dernier jour, dès 8h 30, se sont jouées les demi-finales du concours triplettes, le concours doublettes, la finale triplettes avant l'entrée en lice des doublettes féminines.
 
PUBLIÉ LE 27/08/2012 03:46 | La Dépêche du Midi |
 
Des randonnées d'été bien fréquentées
 

 
Le marché des producteurs à l'arrivée. des randos./Photo DDM
 
Les deux éditions de randos d'été à Nabeillou se sont déroulées tranquillement, avec un public intéressé par la découverte du sentier des 3 lacs et ravis de l'accueil à l'arrivée, avec pot de l'amitié et mini marché de terroir.
 
Ces deux manifestations, placées dans le cadre des animations estivales du Pays vignoble gaillacois, Bastides et Val Dadou, visaient également la mise en valeur du site et des espaces de la base de loisirs de Nabeillou. Public tarnais et touristes de passage ont pu ainsi découvrir les paysages graulhétois et, en fin de rando, savourer et déguster des produits du terroir. Le tout grâce à l'aide de l'office de tourisme de Pays, la ville de Graulhet,le comité départemental de randonnée pédestre du Tarn et à la participation des enseignes et producteurs du terroir.
 
Sans oublier le rôle précieux des bénévoles de l'association qui se sont investis pour le bon déroulement des ces rendez vous gourmands dans un cadre champêtre.
 
PUBLIÉ LE 28/08/2012 09:08 | La Dépêche du Midi |
 
Révision générale du plan local d'urbanisme
 

 
Lors de sa dernière réunion en séance publique le conseil municipal a délibéré sur le plan de financement des études urbaines réalisées dans le cadre de la révision générale du PLU. La commune a validé le plan de financement prévisionnel de ces études.
 
En 2010 une délibération avait été prise pour tenir compte de l'évolution des participations de chacun des financeurs, à savoir que le FEDER qui prendrait en charge 50% de l'étude «déplacement» dont le coût global est de 54 377€ HT. Les attributions du FEDER au titre du programme Opérationnel Compétitivité régionale et emploi (2007-2013) Midi-Pyrénées, ont été arrêtés, le Conseil général du Tarn et l'ADEME ont aussi délibéré sur leurs participations. Le plan de financement de cette opération est donc désormais définitif. Il s'établit de la façon suivante : FEDER 5579,03 euros, soit 10.26 % ; Conseil général du Tarn 5296,27 euros soit 9,74 % ; ADEME 27188,25 euros soit 50 %. La ville de Graulhet quant à elle investira 16312,95 euros, soit 30 % du coût global de cette opération de 54376,50 euros hors taxes, montant qui est reste inchangé.
 
PUBLIÉ LE 28/08/2012 09:09 | La Dépêche du Midi | J-C C
 
«Coups de pouce» bienvenus au CCAS
 

 
Anne-Marie Jardry et Philippe Gonzalez adjoint au maire chargé du logement et du social./Photo DDM J-C C
 
Il y a un an le CCAS (centre communal d'action sociale) de Graulhet mettait en place un système de «micro crédit» venant compléter un dispositif composé d'un «chèque transport» et une «avance remboursable», c'est à dire un prêt à taux zéro. à l'heure des bilans les trois montrent toute leur utilité.

«Nous avons étudié quatorze demandes de micro-crédit. La moitié a abouti et nous avons pu orienter les autres dossiers vers d'autres dispositifs» explique Anne-Marie Jardry, directrice du CCAS. Car ici l'objectif n'est pas de signer un maximum de crédits, mais de permettre aux bénéficiaires qui parfois ne connaissent pas tous leurs droits, de réaliser leurs projets. Achat de matériel électroménager, travaux dans les habitations, achat d'un véhicule... : les besoins sont variés et il manque souvent une partie de la somme. Dans ce cadre, 300 à 3000 € peuvent être prêtés par le CCAS.
 
L'autre dispositif proposé est une «avance remboursable» qui peut aller jusqu'à 700 €.«Là aussi nous étudions les dossiers, travaillons à un échéancier de 4 à 18 mois pour que les mensualités ne soient pas trop lourdes» explique Anne-Marie Jardry.
 
Près de 50 bénéficiaires
 
Entre l'aide et le micro crédit, seize personnes ont déjà bénéficié de ce dispositif depuis le début de l'année. Mis en place à la fin de 2011, il connait un succès croissant lorsqu'un imprévu arrive, des frais, une facture impayée ou des réparations de véhicule indispensables, sans vouloir ou devoir contracter un crédit auprès d'un établissement bancaire.
 
Le troisième dispositif concerne les personnes ayant un emploi en dehors de la ville. «Elles peuvent bénéficier d'une aide de 40 € pour deux mois si le travail se situe entre 12 et 35 km et de 40 € par mois au delà, toujours pour une durée de six mois», rappelle Anne-Marie Jardry.
31 personnes ont été aidées depuis le début de l'opération en novembre 2011.
 
PUBLIÉ LE 29/08/2012 09:06 | La Dépêche du Midi |
 
Le National n'a pas tenu ses promesses
 

 
Alain Phalippot, pourtant associé à deux pointures provençales n'a pu faire mieux que les quarts de finale./DDM.G.D
 
«Il fallait relancer une machine. Le challenge n'a pas été totalement relevé» accepte Jean Pierre Augé, figure emblématique du bureau des Joyeux pétanqueurs, qui organisaient le week-end dernier le nouveau National avec l'autre société, la Pétanque Graulhétoise. Seulement 101 triplettes ont joué le National de samedi. C'est loin des 128 minimum, imposées par la Fédération pour pouvoir bénéficier de l'appellation National. «Nous espérons un peu de compréhension de la part des instances fédérales qui nous permettrait de retenter le coup l'an prochain, en ayant analysé nos lacunes.»
 
«Les clubs du Tarn n'ont pas joué le jeu»
 
Il est vrai que sur les 200 cadres tracés, un tiers seulement a été occupé. Pas d'ombre, autour du boulodrome, ce n'a pas été le plus gros handicap, vu qu'il n'a pas fait canicule.
 
«Les horaires sont déjà à revoir. Je regrette quand même que les clubs du Tarn n'aient pas joué le jeu. Si chacun d'eux avait envoyé une ou deux équipes, nous étions largement dans les clous». Le National c'est aussi l'affaire des bénévoles. «Nous y avons mis toute notre bonne volonté. Nous tenons à remercier les mairies de Graulhet, de Puylaurens et de St Paul cap de Joux ainsi que les sociétés de Brens et de St Juéry pour leur aide précieuse dans l'organisation».
 
PUBLIÉ LE 29/08/2012 09:06 | La Dépêche du Midi |
 
Le SCG basket manque de bras, pas de dynamisme
 

 
Un effort financier non négligeable qui sera profitable aux sections jeunes en particulier.
 
Terminé pour les seniors masculins du SCG basket. L'équipe plusieurs fois forfait la saison dernière n'a pas été reconduite. Pour compenser, une équipe juniors voit le jour, profitant du sérieux et de l'assiduité des cadets qui montent de catégorie d'âge. De son côté, l'école de basket relève son niveau et a conclu une entente avec le voisin Gaillac pour la plupart des sections. «Elle existait déjà la saison dernière au niveau des benjamins. Nous l'étendons. Ce qui outre les échanges de jeunes, va permettre de maintenir les niveaux des deux club, et de faire jouer tout le monde». Explique le président Christophe Fagot parti pour un deuxième mandat de président.
 
Dans la foulée, il annonce un budget qui va passer de 24 000 euros à 30 000. Et explique la formidable augmentation par l'implication des partenaires qui apprécient le dynamisme de la section de l'Omnisports. Seules ombres au tableau, la baisse d'effectifs l'an dernier. «Elle a été ressentie dans tous les clubs. Le notre s'en sort plutôt bien». Et surtout, l'érosion du tissu des bénévoles indispensables en milieu amateur. «Il faut absolument que les parents se mobilisent. Ce n'est pas tous les samedis qu'ils doivent donner un coup de mains, mais un de temps en temps».
 
PUBLIÉ LE 29/08/2012 09:06 | La Dépêche du Midi |
 
Puybegon : Course des crêtes : un junior gagne la 20e édition
 

 
Les seniors hommes et femmes sur le podium. Seront-ils les derniers à figurer au palmarès?/ DDM.G.D.
 
Dimanche matin contre toute attente, Guillaume Girma, un Toulousain de 21 ans dont c'était la première participation, a remporté le 20e édition de la course des crêtes de Puybegon en 43 minutes et 4 secondes. Il devance de 46 secondes, Nicolas Miquel et d'une minute et 20 secondes, David Vaucher. La première féminine, Lydie Ramette est arrivée en 1 heure et 7 secondes. Le premier graulhétois Slimane Benyakoub, licencié en Aveyron a terminé 4e, Akim Aider sous les couleurs du SC Graulhet a fini 8e. Au total, 107 coureurs ont été classés.
 
Un chiffre dont se félicitent les organisateurs du Spiridon Tarnais organisateurs de l'épreuve. Mais, le devenir de cette dernière est laissé en suspens.
 
«L'an dernier, 80 coureurs étaient présents. Cette année, édition anniversaire et superbe temps pour courir, nous en comptons 110. C'est encourageant, mais c'est encore trop peu. Au dessous de 100, l'épreuve n'est pas viable, et malgré l'engagement indéfectible des partenaires des Crêtes de Puybegon, nous allons nous poser la question dans les semaines à venir de savoir s'il y aura une 21e édition l'an prochain» s'interroge Françis Bec le président du Spiridon, créateur des crêtes de Puybegon il y a 20 ans.
 
PUBLIÉ LE 30/08/2012 09:31 | La Dépêche du Midi |
 
Deux grandes nouveautés au collège
 

 
Bernadette Copains, ancienne principale, Elodie Fournalès, principale adjointe, et Regis Begorre, nouveau principal de l'établissement scolaire. 
 
Ils seront cette année 685 élèves inscrits au collège Louis Pasteur. La fréquentation de l'établissement progresse donc encore avec la création de deux classes en sixième où le collège proposera deux nouvelles sections avec une Ulis (unité localisée pour l'inclusion scolaire) et une Chamd (Classes à horaires aménagés musique et danse).
 
«Pour cette première rentrée l'ULIS accueillera dix élèves, la plupart provenant de classes d'intégration scolaire ou CLIS. Ils seront répartis dans les différentes classes avec un enseignant référent spécialisé «explique Regis Begorre, nouveau principal de l'établissement scolaire.
 
Seul collège du département en dispositif Eclair, le collège est cependant marqué par l'excellence avec des résultats au brevet des collèges à 92 % de réussite alors que les moyennes sont de 98,2 % dans le département et 87,7 % dans l'académie.
 
Dans quelques jours l'établissement accueillera pour la première fois aussi une Chamd, poursuite de l'action menée depuis plusieurs années dans le primaire. «Ce lien avec les écoles et le lycée est quelque chose d'important «souligne le nouveau principal. L'établissement propose aussi de nombreuses options dont la musique et des classes bilangues (anglais espagnol et anglais allemand) dès la sixième, une classe «arts du cirque «en cinquième, des options latin, occitan et bien entendu des classes européennes pour les plus grand avec des heures supplémentaires pour perfectionner les langues mais aussi découvrir les cultures d'autres pays. Enfin au chapitre des nouveautés on compte aussi des aménagements d'horaires pour que les élèves puissent, dès la sixième, suivre un enseignement au centre éducatif multisports.
 
Il s'agit d'autant de contrainte pour réaliser les emplois du temps, mais aussi d'une véritable richesse dans l'offre éducative, richesse qui est peut-être une des clefs de la réussite du collège graulhétois.
 
PUBLIÉ LE 30/08/2012 09:31 | La Dépêche du Midi |
 
Opération «école ouverte» au collège
 

 
Depuis mardi 150 futurs élèves de 6e participent à l'opération «école ouverte «au collège Louis Pasteur. Ce dispositif leur permet chaque matin non seulement d'effectuer quelques révisions en mathématiques, français et anglais, mais aussi de découvrir l'établissement et son mode de fonctionnement. «Il s'agit de découvrir le collège pour une meilleure adaptation. Cette transition passe par la découverte des lieux, des personnes, du règlement intérieur, de la vie scolaire, du sport avec des jeux de coopération avec des professeurs de sports et des intervenants de la MJC, des ateliers de sur l'équilibre alimentaire, le sommeil avec l'infirmière, une sensibilisation à la puberté avec une sage femme du planning familial ou encore du chant choral «détaille Elodie Fournalès, principale adjointe.

Les élèves sont répartis en 10 groupes de 15 élèves pour suivre ces différents ateliers répartis en quatre thématiques : culture, sport, éducation et santé. Cette rentrée avant l'heure se conclut ce jeudi matin avec l'accueil des parents à 11 heures. Ce moment sera l'occasion pour les parents de découvrir l'établissement et ses personnels mais aussi le travail réalisé durant ces trois jours au cœur de l'atelier de chant choral.
 
PUBLIÉ LE 31/08/2012 09:11 | La Dépêche du Midi | J-C Clerc
 
Clément-de-Pémille : le lycée fait le plein
 

 
Yves Gouyen et Florence Secco sont fins prêts pour la rentrée. /Photo DDM, J-C C.
 
Le changement d'images du lycée professionnel Clément-de-Pémille se poursuit. Pour cette rentrée 97 % des élèves ont choisi l'établissement comme premier vœux dans leur orientation. Autre signe qui ne trompe pas : Sur une capacité d'accueil maximale de 336 élèves, l'établissement va accueillir 335 élèves.
 
Des élèves refusés dans certaines filières
 
«Nous avons dû refuser des élèves dans certaines filières» confie même Yves Gouyen, proviseur du lycée. En tête des demandes son trouve la mécanique auto et moto ainsi que tout ce qui concerne le bijou. Cette année sera marquée par la fin de la transition vers la filière Bac pro en trois ans et les choses se stabilisent. Ce sera la dernière rentrée pour les élèves de secrétariat. Le diplôme disparaît au profit d'un nouveau qui ne verra pas le jour au lycée. «Cela nous permet de proposer autour de la vente et du commerce, de la mécanique auto et moto et du bijou un cycle complet du CAP au bac pro» explique Yves Gouyen.
 
Cette année il a pour adjoint Florence Secco. Après une expérience de dix ans comme CPE et trois comme proviseur adjoint, elle rejoint le Tarn, le département dont elle est originaire. «J'avais envie de revenir et aussi de travailler en zone Eclair, de pouvoir travailler au plus près des élèves et de leurs parcours individuels «explique-t-elle. Ce dispositif concerne les ressources humaines, avec des personnels choisis par le chef d'établissement pour une période plus importante, la création des «Préfet des études «coordonnateurs et qui assurent une prise en charge individuelle des élèves ou encore la création de nouveaux outils pédagogiques. «L'an dernier nous avons créé une micro-entreprise. Les élèves de la section bijou les fabriquaient et ceux de la section commerce assuraient leur vente. Cela leur a permis de voir au plus près la réalité du monde de l'entreprise» explique Yves Gouyen qui souligne qu'il ne s'agit pas de se mettre en concurrence avec les entreprises du secteur. D'autres projets sont à l'étude pour cette nouvelle année. Ils feront l'objet de discussions dès le début de l'année.
 
 
| La Dépêche du Midi |
 
Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement