Du BRUC à RICARDENS

Actualités 2010 (2)

Avril


 


Les articles les plus récents s'afficheront en fond de page.



Publié le 11/04/2010 03:50 | LaDepeche.fr

Vacances de Pâques à la Courbe

Pas de plan pour occuper votre enfant durant les vacances de Pâques ? Pourquoi ne pas l'inscrire au centre de loisirs de la Courbe de l'amicale laïque. Du 12 au 23 avril, les 6-12 ans, pourront participer aux multiples activités pensées pour eux. A commencer par l'installation de ce qui sera la «salle intersidérale», qui servira au programme lié au thème de la quinzaine : les étoiles. D'autres activités sportives ou culturelles sont aussi prévues. Et pour conclure, le vendredi 23 avril, une «méga- boum de l'espace». Renseignements au bureau de l'amicale laïque au 05 63 42 09 60. Un service de ramassage est prévu sur divers points de la ville.


Publié le 08/04/2010 | J.L.G.

Basket régional :
C'est chaud pour les équipes tarnaises

A 40 minutes de la sirène finale, on connaît à peu près le sort des 4 équipes tarnaises engagées depuis le 26 septembre dans le championnat de régionale 2 : les filles de Carmaux et de Graulhet, et les gars de Réalmont et de Castres.

Chez les filles, c'est plié pour les promues carmausines qui retourneront en excellence départementale la saison prochaine.

A la 4ème place, l'équipe de Graulhet jouera sa dernière rencontre dimanche à Druelle, 5ème à égalité de points, et battues à l'aller 55 à 47 par les tarnaises. C'est dire si l'indécision est de mise, avec une certitude : le vainqueur de la rencontre sera 4ème, et le perdant 5ème !...


Publié le 11/04/2010 03:47 | G.D.

 Enorme match du Sporting
hier soir à Béziers

Graulhet savait l'importance de l'entame sur un stade de la Méditerranée en surchauffe ce samedi, dans une ambiance digne du Top 14 (5 739 spectateurs). Le temps à Tesquet de réussir la pénalité inaugurale que la tribune réclamait déjà un essai. Soit un peu vite en besogne. D'autant plus que les Graulhétois, face au vent et pas impressionnés pour un sesterce, rivalisaient dans tous les secteurs. Troisième mêlée du match et Béziers partait à la renverse. Le défi était relevé. Gratton réussissait sa deuxième tentative qui mettait logiquement l'équilibre. Vexée, la mêlée locale réagissait et la pénalité accordée par M. Pomarède redonnait l'avantage aux Biterrois, qui mettaient un coup d'accélérateur avant la pause, par l'inévitable Bousquet venu à hauteur de son centre. Trois nouveaux points tombaient dans l'escarcelle des locaux, plus que contrés. Graulhet ne lâchait rien, tentait sur ses ballons. Comme un bis répétita des gros matchs de cette saison. À la mi-temps rien n'était joué.

Le scénario d'un gros exploit

Avec le vent en seconde, tout restait possible, face à une équipe à 14 et ayant trouvé à qui parler. Codjia était poussé en touche près de l'essai. Sur la mêlée suivante, prise par le pack de Rioux, Bleys envoyait à Majeau qui marquait le premier essai. Le public en restait coi. Beziers se devait de réagir. Dans le désordre né de la contrariété, Pétré et ses hommes relançaient de partout. Du pain béni pour la 3e ligne tarnaise habituée aux situations extrêmes. Quatre fois le pack arrachait des ballons chauds, autant de fois la menace était écartée. Tesquet ratait une pénalité de loin, comme un résumé de la difficulté des siens à approcher la ligne visiteuse. C'est encore Graulhet qui mettait le feu. Gratton remettait 3 points en sanction d'une faute grossière sur une percée de Sarcia relayée par Grégoire. Graulhet menait de 7 points à 20 minutes de la fin. Le scénario d'un gros exploit était en place. L'essai de Villaz y apportait le suspense, le ballon de transformation heurtant le poteau. Une fois de plus, le final s'annonçait au mental.

La pénalité de Dambielle donnait aux siens un point d'avance. L'effort collectif du pack remettait les visiteurs devant par la 4e pénalité de Gratton. Béziers reprenait l'avantage dans la minute. L'ultime mêlée était sanctionnée par M.Pomarède, très répressif envers les Grauhétois au final. Le point de bonus les récompensait comme maigre consolation.


Publié le 13/04/2010 09:45 | J-C Clerc

Collecte de sang aujourd'hui

Appel aux donneurs et aux bénévoles

La collecte de sang se poursuit aujourd'hui de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30. Hier matin bénévoles, donneurs et professionnels de santé étaient à pied d'œuvre à la salle des conférences de l'Hôtel de ville pour la première journée de collecte. En moyenne de 50 à 60 personnes donnent leur sang à Graulhet chaque jour.

C'est la délégation de la Croix-Rouge qui organise la collation et l'accueil des donneurs, et plus particulièrement Betty Maury. « Arrivée à la retraite j'avais envie d'aider les autres. C'est pour cela que je me suis engagée à la Croix-Rouge » explique la bénévole qui assure une permanence durant le temps de la collecte. Au sein de l'association caritative elle s'occupe aussi de trier le linge et de toutes les tâches incombant à son engagement. Les raisons de participer à la collecte sont aussi nombreuses qu'il y a de donneurs.

« Je participe à chaque campagne, dès que je peux. Il faut pouvoir être disponible les lundis et mardis. J'ai effectué mon premier don à l'âge de 18 ans » se souvient Cécile Leuillet. Infirmière de profession, la jeune maman n'a pas peur des aiguilles. « A vrai dire je ne sais pas pourquoi il n'y a pas plus de donneurs » s'interroge-t-elle. Michel Vaissière est donneur depuis 40 ans. « J'ai dû arrêter quelques années pour des raisons professionnelles. Le don est indispensable. Sans faire de prosélytisme, j'en parle autour de moi. Certains du coup franchissent le pas » explique-t-il.


Publié le 12/04/2010 09:21 | LaDepeche.fr

Le SCG natation n'a pas chômé

Dernièrement,ce sont trois nageurs, Théo Bruel et Emma Maury qui se sont rendus à Toulouse pour disputer les finales des médailles du Toac (compétition de référence régionale pour les poussins et benjamins) Leurs résultats ne furent pas exceptionnels mais ils n'ont pas démérité.

Le lendemain les mêmes se sont présentés à Lavaur avec 18 de leurs copains d'entraînement pour la deuxième journée du Challenge 81. A cette occasion quelques jeunes se sont particulièrement illustrés, notamment Jules Rodier seulement 9 ans et Vincent Mathis qui ont nagé le 100m nage libre en 1.35.80 et 1.35.13. Chez les filles à noter les progrès spectaculaires de Manon Gaulhet, Sarah Rouquette, Ivana Maio et Isabelle Gaspar qui a nagé son tout premier 400 m nage libre.

Compétition européenne en petit bassin

Le mardi soir tous ces petits se sont retrouvés en compagnie des grands pour la rencontre amicale tant attendue avec leurs homologues de Prien en séjour pour la semaine en pays Graulhetois. Là encore de bonnes surprises attendaient les dirigeants puisque nous avons vu émerger quelques talents comme ceux de Thomas Reygasse, Julien Vidal, Céline Roques, Juliette Sénégats etc... qui n'ayant pas accès aux compétitions officielles en raison de leur jeune âge, ont donné le sourire à leurs entraîneurs par leur potentiel et leurs qualités techniques. Cette rencontre fut également propice à faire nager les Masters en compagnie des adultes Allemands qui ont partagé la passion de la natation dans et hors de l'eau.

Enfin le 3 avril, la Team Cup qui se déroulait encore une fois à Lavaur accueillait cette fois uniquement les poussins pour une compétition par équipe. Deux équipes filles et une équipe garçons ont donc participé et bien figuré. L'équipe 1 fille termine 5eme et les garçons se classent 6eme.


Publié le 14/04/2010 11:10 | LaDepeche.fr

Pour Louisa Paulin

Gabriel Rouyre, président du comité culturel inter-associatif de Graulhet et directeur de la revue « Arc-en-Ciel » soutient également la Société des Amis de Louisa Paulin dont le siège est à Réalmont. Dimanche 28 mars lors de l'assemblée générale à la mairie du village de la poétesse où elle est née en 1888 et morte en 1944, la présidente Suzanne Robert a demandé à Gabriel Rouyre de dire un de ses poèmes occitans. Gabriel a récité « Bressairòla per la néna » et lu « Belèu ». Le prochain numéro de la revue trimestrielle « Arc-en-Ciel » sort la première semaine d'avril. Il est distribué par les dépositaires de presse.


Publié le 14/04/2010 11:10 | G.D.

Un été de folie pour coureurs motivés

L'un a 44 ans, l'autre 56. L'un s'annonce ultra-fondu, l'autre ultra-trailer. Deux athlètes, anonymes dans leurs survêtements usés trop vite, s'entraînent comme jamais sur les routes et chemins du Tarn. Jean-Pierre Richard et Jacques Querbes préparent un été de folie. Les 19 et 20 juin, ils courront comme 33 de leurs semblables, la 2e édition de l'Et-Ma-Vie à Léognan, une épreuve sur circuit de 1 km de 24 heures non-stop, avec un but solidaire : venir en aide à la petite Emma, victime d'un grave handicap physique et autour de laquelle, tout un village s'est mobilisé. Le premier vise 180 km, le second, peu habitué aux courses sur plat, 150 km. Ce même Jacques Querbes qui s'est inscrit pour la prochaine Traversée du Jura, un trail sur une semaine en mai avec 350 km à parcourir réservé seulement à quelque 25 concurrents triés sur le volet. En août, il fera la traversée des Pyrénées. « De quatre entraînements par semaine, je vais passer à six » précise-t-il comme pour justifier son nouvel objectif, après une participation à la Diagonale des Fous à la Réunion, référence de tout ultra-trailer. Pour Jean Pierre Richard, la barre est mise encore plus haut.

En courant de Roskoff à Gruissan.

Un an après s'être essayé avec succès sur les 240 km de la Marseillan-Toulouse, le long du canal du Midi, il va se lancer sur sa première Trans-Gaule. Une course de 1 100 km qui partira le 11 août de Roskoff pour arriver, si tout va bien, à Gruissan, 18 jours plus tard. Soit 18 étapes de 63 km sans le moindre jour de repos. « J'ai parfois du mal à m'endormir, en m'imaginer dans une telle course. Je vais tout faire pour arriver à la terminer. C'est un défi » argumente-t-il avant d'en annoncer un autre.

« Ce sera un essai. Si c'est bon, je m'inscrirai pour 2012 à la Trans-Europe ». Là il est question de 4 000 km, de 64 jours en courant, du nord de l'Écosse, jusqu'à Gibraltar.


Publié le 14/04/2010 11:09 | J-C C

Anne-Marie Jardry première artiste
du catalogue «FAR»

Anne-Marie Jardry peint depuis vingt ans. Au fil du temps l'artiste est passée du figuratif à l'abstrait expérimentant diverses techniques au gré de ses envies.

Aujourd'hui « artiste FAR », elle est a première des membres de la FAR (fédération des artistes de la région de Graulhet) à exposer à la galerie Henry Manavit de la toute nouvelle Halle des arts.

Durant tout le mois elle expose une quinzaine de tableaux.

« Même si j'en ai beaucoup fait, il n'y a aucune aquarelle. J'ai choisi d'exposer les derniers tableaux dans l'ordre chronologique » explique l'artiste. Ce choix permet à celles et ceux qui connaissent déjà son travail, à l'occasion d'autres expositions, de découvrir de nouvelles facettes de son travail

«En ce moment je travaille beaucoup dans la recherche du mouillé » explique-t-elle. Peut-être est-ce parce qu'elle est animée par une quête insatiable que l'artiste sait émouvoir le visiteur. Tout simplement.

La Halle des Arts est ouverte tous les jours de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 18 heures sauf le dimanche où elle sera ouverte de 9h30 à 12 heures et le lundi de 14h30 à 18 heures afin que les commerçants puissent venir visiter et encourager les artistes de leur région.


Publié le 15/04/2010 09:20 | Patrick Guerrier

Tarn et Dadou

Les entreprises ou les ménages paieront

 

« On est dans le brouillard ». La phrase est de Pascal Néel, le président de la communauté de communes. L'assemblée votait mardi soir son budget primitif sur fond de disparition de la taxe professionnelle. L'État doit verser une compensation. Elle permettrait de maintenir le même niveau de financement qu'en 2009 avec en lieu et place de la taxe professionnelle, un « taux relais ». Mais après, c'est le grand flou. Ce fameux taux relais, Tarn et Dadou peut le faire légèrement évoluer en passant de 18,65 %, niveau de l'ancien taux de taxe professionnel à un taux plafond de 18,87 %. Un débat s'engage alors sur l'opportunité de répercuter cette hausse représentant 16.000 euros.

Fiscalité additionnelle

Pour le président de Tarn et Dadou, dans ce contexte de crise, il est plus judicieux de ne rien changer. Pour d'autres, faute de certitudes sur la réévaluation de la compensation dans l'avenir, il est préférable d'aller jusqu'à 18.87 %.

La directrice générale des services rappelle que la réforme actuelle ne veut pas dire que les entreprises ne paieront pas. L'État qui versera la compensation prendra ensuite aux entreprises l'équivalent financier par le biais des valeurs locatives. Pascal Néel estime que ne pas augmenter le taux est un signe politique envoyé aux entreprises locales.

Pour Jean Tkaczuk, ces 16.000 euros, « c'est l'équivalent d'un demi-poste à Tarn et Dadou. Avec la réforme, la ponction sur les entreprises du Tarn va passer de 56 millions d'euros au total à 9 millions d'euros. Alors la somme que nous demandons pèse peu face à cette baisse. »

Attention aux petites entreprises lui répond-on. Mais tout le monde reconnaît qu'à terme, la suppression de la taxe professionnelle, premier financement de la collectivité, signifie une baisse de recette qui devra être remplacée.

Cela passera forcément par la création d'une taxe additionnelle. Une taxe qui sera payée par les ménages et non les entreprises !

Finalement, les élus décidaient de conserver le taux à 18,65 % (une voix contre et deux abstentions). Dans la foulée, le budget primitif était voté à l'unanimité.


Publié le 15/04/2010 09:21 | J-C C.

La mairie en chantier à partir de lundi

Dès lundi prochain d'importants travaux débuteront à la mairie. A cette occasion l'accueil sera entièrement revu afin d'offrir plus de convivialité et une meilleure orientation au sein des services pour les administrés. L'ensemble des services a réfléchi et appréhendé ces travaux en vue de limiter les incommodités auprès de ces derniers.

Cependant durant les travaux qui devraient durer trois mois l'organisation des services sera grandement modifiée. Le hall d'accueil et l'escalier principal ne seront plus accessibles au public et l'accès à la salle des conférences sera également supprimé le temps des travaux. Aussi le standard investira un bungalow de cinq mètres sur deux installé devant le parking de la mairie.

Deux personnes y assureront l'accueil : un agent sera dédié à l'accueil téléphonique alors qu'un second prendra en charge les usagers en vue de les orienter vers les services.

Le temps des travaux, l'entrée public en rez-de-chaussée se fera par le service scolaire et concernera également l'accès aux services de l'état civil.

Pour ce qui est des rendez-vous avec le maire, l'accès se fera sur l'arrière du bâtiment (parking du personnel et des élus). Une signalétique temporaire via des totems sera mise en place pour orienter au mieux les usagers et indiquer le secrétariat général. Pour les personnes à mobilité réduite les rendez-vous avec le maire pourront se faire au rez-de-chaussée à côté du bureau des passeports numériques. Le coût total de ce chantier s'élève à 275 000 euros.

La salle des conférences

Du côté de la salle de conférence, elle aussi inaccessible au public, un retour sera pratiqué à la salle des mariages pour les mariages. Les conseils municipaux quant à eux devraient se tenir dans la salle du CCAS. Certaines animations ou réunions initialement prévues salle des conférences pourraient soit se tenir salle de l'Odéon, soit dans la salle du CCAS.


Publié le 15/04/2010 09:21 | LaDepeche.fr

7e édition du tournoi Marcel Batigne

 



Tournoi : Ce jeudi à partir de 10 heures, les terrains de la Jonquière accueilleront les 11 équipes de la 7e édition du tournoi Marcel Batigne, réservé aux minimes des sélections départementales. Chaque délégation devra, outre un état d'esprit, amener une spécialité gastronomique locale pour fournir le repas officiel. L'an dernier, c'est la sélection de la Haute Garonne qui l'a emporté devant l'Aude, 5 à 0. La sélection du Tarn ne l'a jamais gagné. A Briatexte, se déroulera le tournoi des féminines.

Balle ovale : Régulièrement, Sylvain Péguillan du comité départemental de rugby, vient animer des demi-journées de balle ovale à l'attention des écoles et centres de loisirs. Hier mercredi, il était à la Courbe (photo) pour proposer des jeux à consonance rugby pour les vacanciers.

Cadets : Samedi, toute la journée, à la Jonquière, la section cadets du Sporting, organise son premier tournoi de rugby à 7 cadets du Tarn. Une dizaine d'équipes seront présentes, ainsi que des équipes féminines. Restauration possible sur place.


Publié le 16/04/2010 03:47 | LaDepeche.fr

65 ans de mariage
pour Gisèle et Roger-Angélo Licciardi

Ilany, née en mars dernier était même là, pour fêter les 65 ans de mariage de Gisèle et Roger-Angléo Licciardi. Tout comme les douze autres arrières petits-enfants.

Nés en 1923 et 1925, Roger-Angléo, épicier, a épousé Gisèle, le 7 avril 1945 à Guyotville en Algérie. De leur union, trois garçons et deux filles sont nés, qui ont donné plus tard, quinze petits-enfants.

En janvier 1964, la famille s'est installée à Graulhet et Roger-Angélo après avoir été pointeur dans la marine marchande , a été embauché à la mégisserie Siadous puis à la Rial.


Publié le 16/04/2010 03:50 | G.D

Le City Stade de Noël Pélissou
a été inauguré

Reportée de janvier dernier pour cause d'intempérie, l'inauguration officielle du City Stade a eu lieu dimanche matin. Située dans l'enceinte du stade Noël Pélissou, cette infrastructure mixe les possibiltés de pratiques de plusieurs sports comme le foot, le basket ou le handball. Elle est entourée de filets mais est accessible à tous. D'ailleurs, avec les beaux jours, la fréquentation, déjà importante risque d'exploser. «La création de ce City Stade répond à une demande de la jeunesse que nous avions noté avant les élections. Elle est la concrétisation d'une promesse». Précise Khalid Kheddouch, adjoint au maire, chargé des sports qui a pu assister à des rencontres jeunes de foot entre les deux clubs de la ville, le Football club et le Benfica, puis à une démonstration, en salle cette fois, de basket voltige avec l 'Accro Envol d'Agen.

Lieu de cohésion sociale.

«Ce terrain est aussi un lieu de cohésion sociale, de par sa situation, à proximité du parc de jeux pour enfants. On peut y trouver des jeunes de tous les âges et des enfants accompagnés de leurs parents. Il peut être une forme d'encouragement à la pratique sportive mais aussi, comme lors de cette inauguration, un espace ou les clubs sportifs peuvent aller au contact de jeunes qu'ils n'ont pas l'habitude de voir au sein de leurs structures».


Publié le 16/04/2010 03:50 | LaDepeche.fr

Briatexte : Le rugby joue sa saison

Ce dimanche à 15 h, les supporters du rugby briatextois, 3e de poule, ont rendez-vous au stade pour le mach de barrage face à Brens, 6e de sa poule. Le vainqueur jouera les quarts de finale de Midi-Pyrénées, face à Labruguière, qui avait terminé 2e de la poule de Briatexte. Le vainqueur sera qualifié pour les phases finales du championnat de France. Une défaite serait donc synonyme de fin de saison prématurée et de grosse déception pour un quinze qui est resté invaincu jusqu'aux fêtes de fin d'année. Une échéance que ne veut pas envisager le charismatique Jean Puech. « Nous préparons physiquement ces rencontres éliminatoires depuis plusieurs semaines. Ceci peut expliquer notre passage à vide de début d'année. Ce dimanche, à une exception près, l 'équipe sera au complet. Aussi, nous appelons tous nos supporters, à venir l'encourager. En 2004, nous avions gagné notre barrage face à Brens et nous avions dans la foulée remporté le titre départemental. Est-ce un signe? » s'interroge le co-entraîneur. L'équipe 2 elle aussi en barrages, recevevra l'équipe 2 de Villenouvelle.


Publié le 17/04/2010 10:42 | DM.

Briatexte : Un carnaval réussi

Le carnaval prévu le vendredi 12 février et annulé pour cause d'intempéries, a finalement pu se dérouler sous un beau soleil. Il y a finalement quelques avantages à organiser un carnaval en avril. Donc les deux écoles briatextoises, Jean-Louis Etienne et Saint-Joseph, s'étaient à nouveau réunies pour une organisation conjointe : « L'expérience de l'année passée nous a conforté dans notre volonté de participer à ce genre d'évènement ensemble » précisait un des organisateurs. Et le succès a été de la partie avec plus de 400 personnes sur le parcours du défilé aux couleurs bigarrées. Les papis et les mamies étaient bien présents pour encourager leurs rejetons et les parents aussi : « On tient à remercier les parents qui ont participé à l'encadrement de la journée ». Monsieur Carnaval avait été élaboré par les enfants de la garderie du mercredi sous l'œil bienveillant d'Emile qui les encadre aux Lionceaux et ceux de la garderie de Saint-Joseph grâce aux conseils de Fabienne et Martine. Coté sécurité, la municipalité a mis la main à la pâte pour tout ce qui concerne le balisage et deux employés communaux ont été de la fête, un au camion et un pour gérer la circulation, le Maire Bernard Bacabe était lui aussi à la traversée des routes. Nadège l'échassière dominait les débats dans sa belle robe rose et trois animaux rigolos égayaient le défilé : il y avait madame lapin, madame tortue et monsieur panda. Tout cela s'est terminé autour d'un goûter pour tous où les gâteaux n'ont pas fait défaut…


Publié le 17/04/2010 10:43 | J-C C.

Fin du conflit à Pôle emploi

Un accord a finalement été trouvé jeudi soir mettant fin à la grève qui touchait Pôle emploi. Concrètement un poste en CDI a été créé à Graulhet (indemnisation) et trois contrats à durée déterminée vont remplacer les personnes actuellement en congé maternité qui ne l'avaient pas encore été jusque là. Le mouvement de grève a aussi permis, outre les problèmes propres à la situation graulhétoise, d'acter des dispositifs qui devraient éviter que de telles situations ne se renouvellent dans les sites de la région. Désormais chaque congé sera remplacé par une personne sur le site de la personne absente, ce qui n'était pas le cas jusque là. Il en sera de même pour tout congé de maladie supérieur à un mois. D'autre part seize postes vont être créés sur la plateforme téléphonique régionale. Enfin les départs définitifs seront remplacés par une personne en CDI, là aussi dans l'agence. Enfin les usagers qui se rendrent en agence pourront obtenir un renseignement immédiat, fourni par les agents qui jusque là étaient tenus de les orienter vers une plateforme téléphonique.


Publié le 17/04/2010 10:43 | J.C.C.

Un conseil municipal sous tension

L'ambiance a parfois été électrique jeudi soir au conseil municipal et certains échanges n'ont pas volé bien haut. A plusieurs reprises, les remarques de Sylvain Bonleux ont donné droit à quelques échanges, principalement avec Claire Fita, adjointe au maire chargée des finances. L'examen du budget a formé l'essentiel de cette séance à laquelle le public était plus nombreux qu'à l'accoutumée.

La première intervention du chef de file de la liste « Allez Graulhet » s'est faite avant même le début des débats, lorsque Claude Fita, maire de la commune, a présenté un avenant au marché public de travaux de désamiantage et de déconstruction des sites de l'Ilote et de l'Escapat. « Un avenant ne doit pas dépasser 15 % du marché, hors là il s'agit de 20 %» a déclaré l'élu de l'opposition. Claude Fita a stipulé que « les choses sont différentes lorsqu'il s'agit d'éléments qui ne peuvent pas être connus à l'avance».

Sylvain Bonleux ne s'est cependant pas contenté de cette réponse. « En toute rigueur, vous auriez dû faire un nouvel appel d'offre. Cela passera peut-être en préfecture », a-t-il rétorqué. Excédée par ces nouveaux sous-entendus, Claire Fita a alors pris la parole, déclarant : « A plusieurs reprises vous avez qualifié certaines délibérations d'illégales, comme le transfert de certaines compétences à la communauté des communes et je voulais savoir où vous en étiez de votre saisine au tribunal administratif ». Après avoir expliqué qu'il avait découvert que dans le domaine le préfet décidait, Sylvain Bonleux a conclu avec un « pour cette affaire des 15 %, vous pouvez toujours essayer de vendre votre affaire ».

Claire Fita a terminé ce débat ainsi : « Vous vous êtes déjà trompé à plusieurs reprises. Cela trahit un manque de crédibilité ».

S'il ne devrait pas y avoir de saisine du tribunal sur ce nouveau sujet, il reste d'un côté un camp qui surveille chaque délibération et en face un autre qui commence à être sérieusement excédé.

Le top ten des subventions municipales :

Omnisport : 161720,00 € - MJC (maison des jeunes et de la culture) 115000,00 € - OGEC (organisme de gestion de l'enseignement catholique) de l'école privée Jeanne d'Arc 82000,00 € - Régie de territoire 45000,00 € - CSPC (comité social du personnel communal) 35000,00 € - MJC (maison des jeunes et de la culture) - cyberbase 31500,00 € - Ecole de musique batterie-fanfare 18900,00 € - Orchestre batterie fanfare 14400,00 € - Football-Club graulhétois 13500,00 € - ACPG (Association culturelle du pays graulhétois) 10500 €.


Publié le 18/04/2010 03:48 | LaDepeche.fr

Busque : Le centre de loisirs jardine

A l'occasion de la semaine de la presse et dans le cadre du «projet jardinage», les enfants du centre de loisirs ont décidé d'écrire afin de présenter leur jardinet. En s'inscrivant dans une démarche de développement durable et d'éco-citoyenneté, le choix de la réalisation d'un jardin est apparu. Seul un petit nombre d'enfants a déjà jardiné et c'est donc une véritable découverte pour une grande majorité grâce à cette action.

S'il faut bien reconnaître que ce projet commence humblement, tous espèrent qu'il va devenir plus important à l'avenir. « Ce qui est intéressant, c'est que l'on passe par toutes les étapes du jardinage. On a bêché, enlevé les mauvaises herbes et les cailloux, ramassé les vers de terre. On a commencé à planter des salades, du persil et des fraises (offerts par des parents d'élèves). Pour protéger les cultures, on a installé un énorme épouvantail. Pour les prochaines séances, la réalisation d'un composteur est prévue grâce à un atelier menuiserie. Enfin, pour expliquer notre projet, nous avons créé des affiches » expliquent les enfants ravis par cette expérience.


Publié le 19/04/2010 03:52 | LaDepeche.fr

A La Courbe ,
les enfants ont la tête dans les étoiles

Le centre de loisirs de La Courbe accueille une cinquantaine d'enfants qui profitent tous les jours de nombreuses activités. Le16 avril dernier, 30 enfants ont eu la chance de pouvoir survoler Graulhet grâce au partenariat entre l'Amicale Laïque et l'Aéroclub.

Des nouvelles activités sont à venir comme la fabrication et le lancement de micro-fusées pouvant atteindre 150 m d'altitude, Mercredi 21 avril, une sortie à la Cité de l'Espace à Toulouse est au programme.Une veillée à l'observatoire de Montredon Labessonnié est organisée en fin de semaine. Avec en clôture, une méga boum « intersidérale » .

De quoi finir les vacances en beauté.


Publié le 19/04/2010 03:48 | LaDepeche.fr

Graulhet perd avec les honneurs
à Marseille

Le SCG n'a plus son destin en mains

Faciès hyper tendus à l'échauffement des deux côtés, enjeu maximum, ce Marseille-Graulhet était de toutes les importances, comme toutes les rencontres de Jean Prat. Marseille n'avait qu'une solution, gagner, Graulhet, qu'un devoir, l'en empêcher. Les forces en présence, dans les gabarits et les noms étaient tellement disproportionnées, que les observateurs provençaux ne doutaient en rien sur l'issue des 80 minutes. Ceux qui avaient pris le temps de lire le parcours des tarnais, savaient que l'impression pouvait être trompeuse. Marseille engageait avec le vent, faisait donner dans le lourd et le jeu s'installait chez les visiteurs. Un pilonnage en règle sur la ligne d'en-but délivrait un bon ballon pour les trois-quarts phocéens, Vulakoro franchissait pour le premier essai. Tout reste à faire.

Les Graulhétois ne se laissent pas impressionner, et, au terme d'un effort collectif, les locaux sanctionnés, Gratton mettait 3 points. Avec leur conviction habituelle, les Graulhétois apportaient systématiquement la contrariété dans les actions phocéennes. Les impacts devenaient très durs. Au jeu du « rentre dedans », ce sont contre toute attente, les Graulhétois, qui en remettaient une couche. Leur première pénaltouche, désaxée, mettait le pack local sur son derrière et Rioux plongeait en coin. Comme huit jours plus tôt, un timide scénario se dessinait, d'autant plus net que Marseille tombait des ballons et que quelques gestes d'énervement étaient sanctionnés par M. Datas. A la mi-temps, tout était possible.

Avec le vent, Sarcia d'abord, puis Gratton, cherchaient les repères au pied pour maintenir le jeu dans la camp adverse. Vulakoro redonnait l'avantage aux siens. Un ballon arraché par Pauthe écartait la menace d'un essai. L'atmosphère devenait lourde, les tampons succédaient aux tampons et au terme de quatre percussions nées d'un ballon volé aux trois-quarts tarnais, le très solide Valukoro franchissait pour la deuxième fois. Gratton remettait les siens à 6 points. Avec la carton blanc de Rioux, la mission devenait plus que difficile. Et logiquement, en conclusion d'un énorme pressing offensif, Marseille marquait son 3e essai. Le coup était rude, le retard considérable. Et comme toujours, les graulhétois ne lâchaient rien. Un essai en force leur était refusé. Le point bonus défensif, aléatoire ou pas, s'éloignait. Il faudra maintenant aux Graulhetois, bien battre Lavaur dans 15 jours en comptant d'une victoire de Béziers sur son terrain face à Marseille. Tout reste à faire.

G.D

Salon de Provence-Marseille bat Graulhet 24 à 14 (7-8)

Pour Marseille: 3 E. Vulakoro (11, 54), Denoyelle (70) 1 P Vulakoro (45) 3 T. Vulakoro (11, 70), Marque (54).

Pour Graulhet: 1 E. Rioux (34) 3 P. Gratton (14, 56, 71)

Arbitre: M. Datas (AB)

 


Publié le 20/04/2010 03:49 | J-C C

La belle surprise de «Patate» à «Toche»

Il a fallu du temps et une sacrée organisation à Raymond « patate « Jau pour organiser le départ à la retraite de son vieil ami Jean-Louis Cathalau, plus connu sous le nom de « Toche». « L'idée est venue l'an dernier à Chalon sur Soane, lors du championnat de France de rugby des sapeurs-pompiers « explique Patate. Les deux hommes ont en commun d'être sapeurs-pompiers et l'amour du ballon ovale. Ce pari un peu fou était d'organiser un match « surprise « pour Toche entre une équipe du Val d'Oise et Lous Bomberos à Graulhet. Aidé par le capitaine Christian Mercier, il a fallu à Patate organiser le déplacement et l'hébergement de 46 valoisiens en toute discrétion. « Mon fils m'a amené au stade. Je me suis dit qu'il se passait quelque chose en voyant des véhicules de pompiers aux abords. Ce n'est que lorsque j'ai vu les Valoisiens sortir des vestiaires que j'ai compris» se souvient Toche. Ce dernier a débuté sa carrière à 16 ans à Graulhet comme volontaire en 1972. En 1975 il a été muté dans le Val d'Oise avant de revenir en 1991 au SDIS du Tarn 17 mois puis de repartir en Ile-de-France. Le temps d'un week-end les Valoisiens ont découvert le Tarn. L'histoire retiendra une victoire des locaux 19 à 0, du beau jeu et une camaraderie doute propre au corps des sapeurs-pompiers d'ici et d'ailleurs.


Publié le 20/04/2010 03:46 | J.-C.C

Des logements sur le site «Bapel»

Pour mener à bien le PRU (programme de redynamisation urbaine) la ville a souhaité lancer la revalorisation du quartier Saint-Jean avec pour point de départ la reconversion du site dit de « Bapel ».

La commune s'est d'ores et déjà engagée financièrement en acquérant une propriété riveraine intégrée au périmètre d'intervention. Comme les anciennes mégisseries Escapat et Ilote, le projet d'aménagement de ce site nécessite des études préalables et des travaux de mise en sécurité, de désamiantage et de déconstruction sélective. Le conseil municipal a voté un plan de financement d'un montant global de 531410 € hors taxes.

Sur les volets de l'acquisition, des études préalables et du diagnostic amiante, la ville s'est engagée pour un montant de 17732 € et d'au moins 20% de coût de l'opération des travaux de mise en sécurité, désamiantage et de déconstruction.

Les premiers travaux devraient commencer à l'automne 2010 et se poursuivre sur le premier trimestre 2011.

D'autre part, en vue de produire une offre résidentielle nouvelle sur la commune et de déterminer les potentialités offertes par le patrimoine des friches, la ville a décidé de conduire une mission exploratoire sur cinq sites sous la forme d'une étude de faisabilité pré opérationnelle.

à l'issue de cette expertise architecturale, technique et économique, il sera possible de mesurer les conditions d'une éventuelle réhabilitation de ces sites, notamment par la création de logements.

Le conseil municipal a souhaité confier la réalisation à un prestataire extérieur, constitué en équipe pluridisciplinaire, et a validé un plan de financement d'un montant de 60000 € hors taxes dont la ville supportera 55% soit 33000 €.

Les cinq site retenus sont celui de la SA Rouzières, avenue de l'Europe, de la SA Deras, rue des Peseignes, de l'ancien Moulin du Seigneur, et des usines Gasc et Dreyfus situés rue de la Mégisserie.


Publié le 20/04/2010 15:32 | Brian Mendibure

Castres : L'espace culturel Leclerc
ouvre demain

Difficile d'imaginer que derrière la façade et le hall d'entrée de l'ancienne piscine Villegoudou restés quasiment intacts depuis sa création en 1937, se cache dorénavant un espace culturel Leclerc flambant neuf. C'est pourtant ce que vont découvrir les premiers clients de ce magasin dédié aux livres, CD, DVD, jeux vidéo, hi-fi vidéo et multimédia qui ouvre ses portes demain mercredi à10h. Il aura fallu un an de travaux pour transformer ce lieu historique du centre ville de Castres fermé depuis l'ouverture de l'Archipel en 1993. Et le résultat est à la hauteur des 2 millions d'€ de travaux engagés par le porteur de projet David Primault, déjà patron du centre Leclerc de Graulhet. « Quand la mairie nous a proposé ce bâtiment, j'ai eu du mal au début à imaginer un magasin à l'intérieur mais nos architectes nous ont rapidement trouvé la solution », explique David Primault. Et s'ils retrouveront le cadre architecturale, les Castrais qui ont connu la piscine auront bien du mal à retrouver leurs repères aquatiques dans ce commerce de 1 150 m2 sur trois niveaux. Au sous-sol, sur l'ancien fond de la piscine, c'est l'espace librairie qui s'ouvre sur 550 m2. Une énorme bibliothèque divisée en plusieurs espaces thématiques. 30 000 références de livres scolaires, romans, BD… Et un grand espace pour les enfants qui se trouve sous l'école Villegoudou, en lieu et place de l'ancienne salle des machines qui chauffait la piscine.

Une locomotive pour le centre ville

Au rez-de-chaussée, on découvre la presse et un rayon CD avec ses 10000 références rangées par catégorie de musique sur 220 m2. Au dernier niveau, en haut sur 250 m2, les visiteurs découvriront un rayon jeux vidéo avec une vue panoramique sur la rue Villegoudou, les DVD, l'informatique, les téléviseurs, la hi-fi, la vidéo, la téléphonie, les MP3... Deux escaliers et un ascenseur vitré permettent de circuler entre les étages ouverts au centre.

Depuis le mois mars, les 15 salariés, dont la directrice, embauchés s'activent pour remplir les rayons pour que tout soit fin prêt pour demain. « On a recruté du personnel de la région et spécialisé dans différents domaines comme la BD, l'informatique, la librairie… », explique David Primault qui est toujours à la recherche d'un dernier vendeur spécialisé musique pour le rayon CD. D'ailleurs, l'espace culturel a beau être une grande surface, il mise aussi sur le conseil, avec des points vendeurs à chaque étage, pour attirer les 500 à 600 visiteurs par jour espéré. Ce nouveau commerce multi-activités, qui n'existait pas sur Castres, devrait servir de locomotive et booster le centre ville.

Un Leclerc en septembre 2011

L'ouverture de cet espace culturel Leclerc est une bonne nouvelle pour les commerçants du centre ville, hormis peut-être les libraires, qui devraient bénéficier de l'afflux de consommateurs. D'autant que les boutiques de l'Écusson vont, en plus de Mélou et du Siala, voir arriver une nouvelle zone commerciale au niveau de la rocade et de la route de Lautrec. C'est aussi David Primault qui porte ce projet d'un centre Leclerc de 3 000 m2 avec une galerie marchande de 10 boutiques et une station-service. Les travaux devraient débuter en septembre pour une ouverture un an après.


Publié le 20/04/2010 15:32 |

Foire d'Albi : Une bière 100% tarnaise

La brasserie des vignes, basée à Graulhet a investi le parc des expositions. Stéphane Valès produit des bières biologiques et artisanales. « Ce sont des produits au goût typé. Elles sont peu sucrées. On retrouve la saveur traditionnelle », note le jeune artisan. Répondant aux noms de clandestine, libertine et délinquante, elles sont vendues dans des packs intitulés « tous en prison ». « C'est une manière de mettre les bières au frais », s'amuse-t-il l'œil rieur. Tour à tour acidulées et amères, les saveurs diffèrent des produits industriels. « Les gens se rendent compte qu'ils aiment sortir des sentiers battus », explique Stéphane. La bière aux fèves de cacao et aux grains de café serait même assez gourmande. Ce challenge réussi inspire beaucoup le jeune homme. Il envisage de créer l'événement dans peu de temps avec un produit unique. « Nous sommes en train de préparer du whisky biologique dans le Tarn », s'enthousiasme-t-il. Rendez-vous dans quelques années pour voir si le pari est réussi.


Publié le 21/04/2010 03:50 | LaDepeche.fr

Les nouvelles du rugby

La prochaine soirée des 8-0ne, association des joueurs du club se déroulera au forum, le samedi 24 avril et cette fois, c'est « tous à la ferme » qui servira de thème à la soirée-repas avec orchestre. Elle sera précédée d'un tournoi amical de rugby-torchon, variante du jeu à toucher, à la Jonquière, à partir de 13h (renseignements au 06 70 02 38 41). Les tables sont à réserver au stade (05 63 34 55 68).

Recherche: Pour la réalisation du Dvd du centenaire, le Sporting recherche des documents des années 70, films ou images. Merci de contacter le club.

Cadets:Les graulhétois sont sortis vainqueurs du premier tournoi à 7 organisé par la section cadets, samedi. Tournefeuille finit deuxième, Lavaur troisième.

Tournoi: La Haute-Garonne a remporté la 7e édition du challenge Marcel Batigne, jeudi dernier à la Jonquière, devant les Pyrénées Orientales. Chez les filles, c'est le Tarn qui s'adjuge le titre.


Publié le 21/04/2010 03:49 | LaDepeche.fr

Frédéric Luz crée des blasons

Ils sont 5 dans toute la France à rechercher, créer, enregistrer ou reproduire des armoiries. Frédéric Luz, installé à Saint-Hilaire fait partie de ces spécialistes reconnus.

Auteur de plusieurs armoriaux déposés en Bibliothèque Nationale et d'un très fourni bouquin «Le blason et ses secrets», il tient d'abord à préciser à l'adresse des idées reçues.

«La plupart des gens ont gardé un préjugé, associant les blasons à l'aristocratie.

Si la Révolution a bien aboli les armoiries, elles existaient bien avant, et pour toutes les couches de la société.

En Suisse, chaque famille a son blason, en Angleterre, en Espagne, ils sont très présents et représentés.»

Depuis le début des années 80, et l'intérêt porté par les français à la généalogie, ils reviennent en force. Frédéric Luz en a réalisé plus de 2 500.

«Des familles sont venues me rencontrer à l'occasion de cousinades, pour réaliser les armoiries qui en seront le signe de ralliement. La plupart du temps, mes clients recherchent un passé, une identité!»

François Hardy et Philippe d'Orléans

C'est ainsi que le néo-graulhétois a réalisé les armoiries de Françoise Hardy, Florence Hartaud, Julien Clerc, ou encore de Philippe d'Orléans, neveu du Comte de Paris. «Il y a d'abord un travail sur l'éthymologie, qui se traduit par des symboles héraldiques. Puis, sur les origines, les régions, les métiers. Ensuite, seules 5 couleurs, 2 métaux et 2 fourures ne peuvent être utilisées. Ce sont des conditions obligatoires, liées aux origines des blasons aux couleurs tranchées, qui figuraient sur les boucliers durant les batailles et qui devaient être reconnus de loin.» Les clients de F. Luz sont descendants de nobles, militaires, avocats, médecins ou simples citoyens et viennent du monde entier. «Le blason est un signe de distinction d'une famille, dans une société. Il assure une notion de pérénité qui peut se transmettre de génération en génération.»

 

 

Page réalisée à partir du site :

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement